dimanche 22 novembre 2015

TROISNE

§ Ier.
1. — TROISNE (Antoine), fut l'époux de Jeanne Benesteau, dont il eut : 1) Antoinette, qui épousa, le 24 novembre 1695, à Saint-Romain, Pierre Bonnaud. 2) Pierre, qui suit.
2. — TROISNE (Pierre), né vers 1682, épousa, le 19 novembre 1708, à Savigné, Jeanne Redon, fille d'Antoine et de Marie Pissard. De leur union, ils eurent : 1) François, baptisé le 20 novembre 1709 à Savigné, où il fut inhumé le 29 mars 1754. 2) Jean, qui suit. 3) Magdeleine, baptisée le 10 janvier 1716 à Savigné. 4) Pierre, baptisé le 12 avril 1718 à Savigné. 5) Jacques, rapporté en § V. 6) Jeanne, baptisée le 26 avril 1733 à Savigné, qui y épousa, le 30 juin 1756, Jean Tribot, fils de François et d'Antoinette Bourdain. Elle mourut le 19 mars 1796 à Savigné.
3. — TROISNE (Jean), baptisé le 28 mars 1713 à Savigné, épousa, le 28 février 1753, Jeanne Rousseau, fille de Louis et de Suzanne Rougier. Il fut inhumé le 15 avril 1791 à Genouillé, ayant eu : 1) Antoine, cultivateur, baptisé le 21 juillet 1755 à Savigné et décédé le 28 octobre 1821 audit lieu, qui y avait épousé, le 28 vendémiaire de l'an V, Magdeleine Juchaud, fille de Louis et de Magdeleine Simonet, veuve de François Bernardeau et de Jean Rousseau. De leur union, ils eurent : a) Marie, née le 13 floréal de l'an VI à Savigné, qui y épousa, le 9 avril 1833, Antoine Bonnin, cultivateur, fils de François et de Marie Grelet. Elle mourut le 20 février 1842 à Savigné. 2) Jean, baptisé le 24 février 1757 à Savigné. 3) Louis, qui suit. 4) Pierre, baptisé le 1er mars 1762 à Savigné. 5) François, baptisé le 28 février 1764 à Savigné et inhumé le 30 avril 1777 audit lieu.
4. — TROISNE (Louis), baptisé le 29 juin 1759 à Savigné, épousa, le 17 juin 1783, à Genouillé, Jeanne Rogeon, fille de François et de Jeanne Brigand. Il mourut le 6 mars 1840 au Bouchage, ayant eu : 1) Thérèse, née vers 1783 à Genouillé, qui épousa, le 22 novembre 1808, au Bouchage, Jean Thabaud, potier. Elle mourut le 20 janvier 1848 à Genouillé. 2) Jean, baptisé le 6 juin 1784 à Genouillé. 3) Antoine, qui suit. 4) Magdeleine, rapporté en § II. 5) Pierre, baptisé le 7 novembre 1790 à Genouillé, où il fut inhumé le 20 mai 1792. 6) Marie, servante, baptisé le 13 mai 1792 à Genouillé, qui y épousa, le 27 juin 1832, Jacques Pignoux, fils de Louis et de Jeanne Rivière, veuf de feue Catherine Lafond et de Jeanne Vallade. 7) Jean, né le 13 août 1793 à Savigné, qui épousa, le 24 mai 1826, au Bouchage, Jeanne Magnan, fille de Pierre et de Marie Bernard. 8) Louis, rapporté en § III. 9) Jean, rapporté en § IV.
5. — TROISNE (Antoine), baptisé le 13 juin 1785 à Genouillé, épousa Marie Penin. Il mourut le 15 avril 1833 au Bouchage, ayant eu : 1) François, cultivateur, né le 27 mai 1817 à Genouillé, qui épousa, le 23 juin 1851, à Échallat, Magdeleine Guérin, fille de Jean et de Marguerite Laborde. 2) Louis, qui suit. 3) Jean, cultivateur, né le 9 novembre 1820 à Genouillé, qui épousa, le 22 juin 1842, au Bouchage, Marie Rouhaud, fille d'Étienne et de Jeanne Suire. Veuf, il se remaria, le 20 février 1882, à Châtain, à Antoinette Mautret, veuve de Françoise Devaine, fille d'Antoine et de Catherine Boutant. Du premier lit, il eut : a) Jeanne, née le 28 décembre 1847 au Bouchage, qui épousa, le 23 novembre 1864, à Châtain, François Pinganaud, cultivateur, fils d'Antoine et de Jeanne Gadioux.
6. — TROISNE (Louis), cultivateur à la Grande Barbate de Lizant, né le 14 janvier 1819 à Genouillé, épousa, le 13 septembre 1842, au Bouchage, Marguerite Pisset, fille de François et d'Anne Cail, dont il eut : 1) François, cultivateur, né le 13 octobre 1842 au Bouchage, qui épousa, le 19 septembre 1864, à Bioussac, Marie Olivet, cultivatrice, fille de François, aussi cultivateur, et de feue Marie Rouffaud. De leur union, ils eurent : a) Marie, née le 20 juillet 1865 à Messeux, qui mourut le 18 novembre 1869 à Moutardon. b) François, né le 17 juin 1868 à Moutardon. 2) Jean, qui suit. 3) Marie, née vers 1852 à Vieux-Ruffec, qui mourut le 28 février 1858 à Messeux. 4) Marie, née le 27 juin 1856 à Messeux. 5) Marie, née le 21 septembre 1858 à Messeux, qui y mourut le 3 septembre 1861.
Veuf, il se remaria, le 5 décembre 1859, à Moutardon, à Marie Repin, fille des feux Louis et Marie Penaud, veuve d'Antoine Babaud, dont il eut : 6) Angélique, née le 18 novembre 1860 à Messeux.
7. — TROISNE (Jean), maçon, puis marchand ambulant, né le 14 mai 1847 au Bouchage, épousa, le 30 décembre 1874, à Bernac, Marie Olivier, lingère, fille de feu Pierre et de Jeanne Lucaud, dont il eut : 1) Léon, qui suit. 2) Marie, lingère, née le 28 février 1878 à Bernac, qui y épousa, le 5 novembre 1900, Léon Magnan, cultivateur, fils de François, aussi cultivateur, et de Rose-Angélique Vézinat. 3) Armandine, née le 8 février 1880 à Bernac, qui y épousa, le 17 juin 1901, Henri Tribot, cultivateur à Poursac, fils de Jean, aussi cultivateur, et de Marie Boutinot. 4) Adolphe, né le 25 avril 1882 à Bernac. 5) Valentin, né le 10 juillet 1889 à Bernac.
8. — TROISNE (Léon), tailleur de pierres, né le 15 septembre 1875 à Bernac, épousa, le 30 novembre 1901, à Paizay-Naudouin, Gléa Benoist, cuisinière, fille de feu Jean et d'Agathe Vezinat, dont il eut : 1) René Léon, né le 7 octobre 1902 à Bernac, qui y épousa, le 22 septembre 1925, Marie-Madeleine Bouton.
§ II.
5. — TROISNE (Magdeleine), fille de Louis et de Jeanne Rogeon (4e degré, § Ier.), baptisée le 25 avril 1787 à Genouillé, qui épousa, le 29 novembre 1820, à Ruffec, Jean Brunelot, manoeuvrier, fils de Jean et de Françoise Creuzelier. Hors union, elle avait eu : 1) Louis, qui suit.
6. — TROISNE (Louis), tuillier, né le 8 janvier 1812 au Bouchage, épousa, le 10 février 1834, à Ruffec, Jeanne Merle, fille de Jean et de Jeanne Sorton. Il mourut le 19 avril 1874 à Ruffec, ayant eu : 1) Jeanne, couturière, née le 7 novembre 1840 à Ruffec, qui y épousa, le 1er juin 1857, Gabriel Michelet, tanneur, fils de Gabriel, cultivateur, et de Cezarine Coudert. 2) Célestin, qui suit. 3) Marie, née le 6 janvier 1856 à Ruffec, où elle épousa, le 19 mai 1873, Augustin Coudart, sabotier, fils d'Antoine, cultivateur, et d'Hélène Poinset.
7. — TROISNE (Célestin), marchand de marée à Soyaux, né le 17 juin 1852 à Ruffec, qui épousa le 26 novembre 1877, à Ruffec, Louise Silard, lingère, fille de Louis, maçon, et d'Isabelle Jarraud, dont il eut : 1) Célestine, née le 11 juin 1873 à Ruffec, qui y épousa, le 23 avril 1894, Alexis Jarraux, serrurier, fils d'Alexis, journalier, et d'Émma Grégoire, tailleuse.
Veuf, il se remaria, le 17 février 1909, à Saint-Michel, à Marie Merle, fille des feux Jean Germain et Louise Bénéteau.
§ III.
5. — TROISNE (Louis), fils de Louis et de Jeanne Rogeon (4e degré, § Ier.), né le 3 mars 1795 à Savigné, épousa, le 23 août 1820, à Saint-Gaudent, Aubépine Blanchard, fille de Jacques et de Marie Virollé, veuve de Jean Chaffaud. De leur union, ils eurent : 1) Jean, qui suit. 2) Louis, cultivateur, né le 13 février 1836 à Lizant et mort le 28 février 1914 à Condac, qui épousa Françoise Picaud, puis, veuf, le 20 juillet 1885, à Moutardon, Jeanne Dallançon, fille de feu François et de Louise Artaud.
6. — TROISNE (Jean), cultivateur, né le 2 mai 1831 à Nanteuil-en-Vallée, épousa, le 1er mai 1855, à Condac, Marie Gracieux, servante à Civray, fille de Louis, cultivateur, et de Marie Imbault, dont il eut : 1) Jean, né le 14 mai 1856 à Messeux. 2) François, qui suit.
7. — TROISNE (François), cultivateur, né le 29 septembre 1865 à Messeux, épousa, le 4 mai 1885, à Moutardon, Madeleine Artaud, tailleuse, fille d'André, cultivateur, et de Jeanne Penaud, dont il eut : 1) François Édouard, qui suit.
8. — TROINE (François Édouard), ouvrier mécanicien, né le 5 octobre 1885 à Messeux, qui épousa, le 26 avril 1910, à Civray, Marie-Radégonde Février, tailleuse, fille d'Auguste, sabotier, et de Radégonde Gervais. Il fut employé au chemin de fer à Rennes l'année suivante. De leur union, ils eurent : 1) Raymond, né le 26 février 1910, rue du faubourg du Puits-Carré à Civray.
§ IV.
5. — TROISNE (Jean), fils de Louis et de Jeanne Rogeon (4e degré, § Ier.), cultivateur puis potier, né le 10 germinal de l'an V à Savigné, épousa, le 9 juin 1818, à Genouillé, Suzanne Brunet, fille de Pierre et de Françoise Morin. Il mourut le 24 août 1884 à Genouillé, ayant eu : 1) Marie, née le 15 septembre 1819 à Genouillé. 2) autre Marie, née le 5 octobre 1820 à Genouillé et décédée sans alliance le 19 juin 1885 audit lieu. 3) Jean, qui suit.
6. — TROISNE (Jean), domestique, né le 24 octobre 1822 à Genouillé, qui épousa, le 9 octobre 1861, à Asnois, Jeanne Bonneaud, fille de Jean et de Catherine Chardon, dont il eut : 1) Jeanne, née le 5 juillet 1862 à Asnois. 2) Madeleine, née le 28 mars 1865 à Genouillé.
Veuf, il se remaria, le 22 juin 1870, à Genouillé, à Marie Delhoume, fille de Jean et de Radégonde Pissat.
Enfin, il épousa, le 8 janvier 1873, à Champniers, Magdeleine Mignon, lingère, fille de Jean et de Marie Texier, qui lui donna : 3) Alexandrine, née le 6 octobre 1873 à Champniers.
§ V.
3. — TROISNE (Jacques), fils de Pierre et de Jeanne Redon (2e degré, § Ier.), baptisé le 18 avril 1723 à Savigné, qui épousa, le 12 juin 1753, à Champniers, Jeanne Doux, fille de François et de Jeanne Maupetit. Il fut inhumé le 29 novembre 1771 à Savigné, ayant eu : 1) Jean, baptisé le 4 août 1754 à Champniers, qui fut inhumé le 3 mai 1781 à Savigné. 2) Françoise, baptisée le 18 octobre 1756 à Savigné. 3) Jeanne, baptisée le 13 octobre 1758 à Savigné, qui épousa, le 8 octobre 1782, à Taizé-Aizie, Jean Charpentier, tisserand, fils de feu Jean et de Marie Lucquiaud. 4) Marie, servante domestique, baptisée le 18 février 1761 à Savigné, qui épousa, le 29 octobre 1793, à Lizant, Pierre Bigot, cultivateur, fils de Jacques et de Jeanne Guyard, où elle mourut le 31 décembre 1835. 5) autre Marie, baptisée le 21 décembre 1764 à Savigné, où elle fut inhumée le 16 mars 1772. 6) Magdeleine, baptisée le 10 juillet 1768 à Savigné et inhumée le 23 octobre 1771 audit lieu. 7) François, qui suit.
4. — TROISNE (François), cultivateur à Ruffec, baptisé le 26 mars 1770 à Savigné, qui épousa, le 7 vendémiaire de l'an XI, à Ruffec, Catherine Mironneau, fille d'André et de Marie Badin. De leur union, ils eurent : 1) Catherine, née le 24 août 1803 à Ruffec, où elle épousa, le 14 janvier 1824, Alexandre Victor Guérineau, peintre et vitrier, fils de Pierre, jardinier à Fontenay-le-Comte, et de Marie Mautret.

jeudi 19 novembre 2015

SPREUX

§ Ier.
1. — SPREUX (Joseph), fut l'époux de Marie Leclair, dont il eut : 1) Louis, qui suit.
2. — SPREUX (Louis), maître perruquier, né vers 1713 et inhumé le 10 octobre 1783 à Saint-Porchaire de Poitiers, y avait épousé, le 5 avril 1736, Magdeleine Gilloiseau, fille de Pierre et de Marguerite Ludon. De leur union, ils eurent : 1) Pierre Louis, perruquier, né vers 1736, qui épousa, le 25 juin 1760, à Saint-Barthélémy de la Rochelle, Louise Boutet, fille de Jean, maître perruquier, et d'Anne Metel. 2) Françoise, qui épousa, le 11 novembre 1760, à Saint-Porchaire de Poitiers, Gabriel Bourloton, fabriquant, fils de feu Gabriel et de Louise Catherine Desmé. 3) Marie-Anne, qui épousa, par contrat du 27 mai 1776 devant Brunet, notaire à Poitiers, et par cérémonie du lendemain à Saint-Porchaire de la dite ville, Toussaint Loubeau, sculpteur, fils de Dominique, sculpteur adjoint à la cadence royale de peinture, sculpture et architecture de la ville de Toulouse, et de Magdeleine Guillaumet. 4) Jeanne, qui épousa, le 18 février 1783, à Saint-Porchaire de Poitiers, Elie-Florent Joret, garçon perruquier, fils de Jacques Antoine, marchand tanneur de la Rochefoucaud. 5) André, qui suit.
3. — SPREUX (André), perruquier, né vers 1754, qui épousa, le 12 janvier 1779, à Ruffec, Louise Nardeux, fille d'Antoine, maître perruquier, et d'Élisabeth Carmignac. Il mourut le 13 juillet 1824 à Poitiers, ayant eu : 1) Claire-Elisabeth, née vers 1788 à Poitiers, qui y épousa, le 22 avril 1816, Louis Royer, propriétaire, fils des feux Étienne, et Marie Girard. 2) Pierre, qui suit. 3) Henri Jean, tailleur d'habits, né le 22 mars 1794 à Poitiers, qui y épousa, le 20 juin 1823, Sophie Girard, fille des feux Nicolas, musicien, et Charlotte Vitais. Veuf, il se remaria, le 7 juin 1847, à Biard, Marie-Anne Rideau, fille des feux François et Marie-Anne Ecalle. De ses unions, il eut : a) Pauline, née le 8 avril 1830 à Poitiers, qui y épousa, le 15 juillet 1850, Théodore Gouin, correcteur, fils de Jean Théodore, ferblantier, et d'Adeline Adélaïde Rousseau.
4. — SPREUX (Pierre), tailleur d'habits, né vers 1791 à Poitiers, qui y épousa, le 8 avril 1815, Marie-Françoise Monsu, fille de Didier, peintre, et d'Anne Torteau. De leur union, ils eurent : 1) Henri, qui suit.
5. — SPREUX (Henri), peintre vitrier, né le 7 juillet 1821 à Poitiers et décédé le 15 janvier 1860 à Paris, 5e arrondissement, épousa, le 23 août 1847, à Nantes, 3e canton, Élisabeth Eugénie Lauga, fille d'Albert, peintre, et de Victoire Mousnier, dont il eut : 1) Henri-Victor, employé des Ponts et Chaussées, né le 14 juin 1848 à Nantes, 3e canton, qui épousa, le 24 janvier 1872, à Poitiers, Félicie-Alexandrine Lessous, couturière, fille de feu Pierre, relieur, et de Marie-Anne Bonnet, culottière. 2) Marie-Anne Ernestine, née le 13 septembre 1849 à Nantes, 3e canton. 3) Marie-Éléonore, née le 23 juin 1850 à Nantes, 3e canton.
Veuf, il se remaria, le 27 décembre 1851, à Nantes, 6e canton, à Victorine Duret du Mousset, modiste, fille de Louis Augustin Célestin Prosper, tisserand, et de Marie-Anne Métier, qui lui donna : 4) Léonie Albertine, née le 15 novembre 1852 à Nantes, 3e canton. 5) Amélia Louise, née le 21 mai 1855 à Nantes, 4e canton.

mercredi 18 novembre 2015

SOUS-SAINT-JEAN

§ Ier.
1. — SOUS-SAINT-JEAN (Martin), fut l'époux de Marie Garnier, née vers 1643 et inhumée le 3 mai 1693 à Sommières-du-Clain, dont il eut : 1) Pierre, qui suit. 2) Jeanne, baptisée le 27 décembre 1669 à Sommières-du-Clain. 3) Antoine, né vers 1676, qui épousa, le 13 janvier 1702, à Sommières-du-Clain, Jeanne Bonnin. Il fut inhumé le 22 février 1706 audit lieu, ayant eu : a) Jeanne, baptisée le 1er mars 1705 à Sommières-du-Clain.
2. — SOUS-SAINT-JEAN (Pierre), épousa le 28 juin 1694, à Romagne, Anne Martin, fille de N. et de Marguerite Lavaille, dont il eut : 1) Marguerite, baptisée le 7 avril 1695 à Romagne.
Veuf, il se remaria, par contrat du 9 mai 1695, à Sommières-du-Clain, et le 26 dudit mois audit lieu, à Perrette Hilleret, fille de feu François et d'Andrée Benesteau, dont il eut : 2) Jean, baptisé en juin 1696 à Romagne, qui épousa, le 5 juillet 1723, à Château-Garnier, Antoinette Guyot, fille des feux Jacques et Antoinette Boilleau. Il fut inhumé le 26 décembre 1732 à Château-Garnier, ayant eu : a) François, baptisé le 21 avril 1727 à Château-Garnier. b) Jean, baptisé le 10 février 1730 à Château-Garnier. 3) Pierre, qui suit. 4) Françoise, baptisée le 29 mars 1700 à Château-Garnier. 5) Issac, baptisé le 22 février 1705 à Château-Garnier, qui y épousa, le 26 janvier 1728, Françoise Léger, fille de Jean et de Jeanne Pichot. De leur union, naquirent : a) Jeanne, baptisée le 14 mars 1738 à Usson-du-Poitou, qui épousa, le 18 novembre 1761, à Ruffec, François Deschamps. b) Catherine qui épousa, le 16 juin 1760, à Condac, Mathieu Gaignaire. c) Marguerite, inhumée le 2 avril 1765 à Ruffec. d) Pierre, qui épousa, le 16 juin 1766, à Ruffec, Marie Sorton. Il fut inhumé le 10 mai 1783 audit lieu. e) Louise, baptisée le 19 décembre 1741 à Ruffec. f) Madeleine, baptisée le 4 avril 1747 à Ruffec, qui y épousa, le 15 janvier 1770, Barthélémy Massacré.
3. — SOUS-SAINT-JEAN (Pierre), baptisé le 29 août 1697 à Romagne, qui épousa, le 8 juillet 1726, à Château-Garnier, Marguerite Moreau, fille de Guillaume et de feue Élisabeth Courtois. Veuf, il se remaria, le 22 janvier 1732, à Usson-du-Poitou, à Marguerite Guignier, dont il eut : 1) Catherine, née vers 1731, qui épousa, par contrat du 5 février 1758, à Usson-du-Poitou, et le lendemain audit lieu, Jean Pépin, fils des feux Jean et Marie Collin. Elle fut inhumée le 23 mai 1775 à Usson-du-Poitou. 2) Michel Hilaire, qui suit. 3) Pierre, baptisé le 26 février 1737 à Usson-du-Poitou, qui épousa, le 26 juin 1765, à Magné, Marie-Magdeleine Guion, fille de feu Jean et de Suzanne Aymé. Il fut inhumé le 6 novembre 1779 à Magné. 4) Marguerite, baptisée le 17 mars 1739 à Usson-du-Poitou, qui y fut inhumée le 27 décembre 1774 audit lieu. 5) André, baptisé le 9 mai 1742 à Usson-du-Poitou. 6) Catherine. 7) Marie-Anne.
4. — SOUS-SAINT-JEAN (Michel Hilaire), baptisé le 13 janvier 1735 à Usson-du-Poitou, y épousa, le 6 février 1769, Louise Guichard, fille de Mathurin et de Françoise Billon., dont il eut : 1) Pierre Laurent, du premier lit, baptisé le 9 août 1774 à Usson-du-Poitou.
Veuf, il se remaria, le 17 juin 1783, audit lieu, à Jeanne Garestier, fille de feu Jean et de Marie Mouton. Il mourut le 9 octobre 1801 à Usson-du-Poitou, ayant eu : 2) Marie, du second lit, baptisée le 2 avril 1784 à Usson-du-Poitou, qui épousa, Pierre Jarassier. Elle fut inhumée le 8 avril 1828 audit lieu. 3) Radégonde, baptisée le 15 juillet 1790 à Usson-du-Poitou, qui y fut inhumée le 16 août 1792.

    mardi 17 novembre 2015

    TARDIVEAU

    § Ier.
    1. — TARDIVEAU (Pierre), fut l'époux de Jeanne Sifflet, dont il eut : 1) François, qui suit.
    2. — TARDIVEAU (François), né vers 1680, était serviteur domestique de Madame de Brilhac, en qualité de valet de chambre depuis plus de quatorze ans sans discontinuité lorsqu'il épousa, le 18 septembre 1709, à Magné, Catherine Coulombeau, veuve d'Hugues Bary, marchand de Gençay. Il y fut inhumé le 2 mai 1720, ayant eu : 1) Jean-François, qui suit. 2) Catherine, baptisée le 6 octobre 1716 à Gençay et inhumée le 8 décembre 1750 audit lieu, y avait épousé, par contrat du 27 décembre 1741, et par cérémonie du 29 janvier suivant, Pierre Jouineau, veuf de Marguerite Laffais.
    3. — TARDIVEAU (Jean-François), baptisé le 17 juillet 1712 à Gençay, y épousa, par contrat du 7 avril 1742, et par cérémonie du 23 du même mois, Magdeleine Chopin, fille d'Emery et de Marie Gourgeau. De leur union, naquirent : 1) Jean-Luc, baptisé le 18 octobre 1743 à Gençay. 2) Philippe François, baptisé le 14 mars 1745 à Gençay. 3) Pierre, qui suit. 4) Jean-Pierre, rapporté en § II.
    4. — TARDIVEAU (Pierre), baptisé le 20 septembre 1748 à Gençay, y épousa, le 10 février 1766, Marie Sire, décédée le 12 vendémiaire de l'an XIV en cette dite commune, fille de Jean et de Marie Jouineau, et mourut le 10 mai 1792 à Brion, ayant eu : 1) Pierre, baptisé le 20 septembre 1768 à Gençay. 2) Marc, qui suit.
    5. — TARDIVEAU (Marc), garçon meunier puis tisserand, baptisé le 2 juillet 1782 à Brion, épousa, le 15 juin 1818 à Usson-du-Poitou, Louise Guillemain, née le 3 vendémiaire de l'an IV audit lieu, fille veuve de Jean May, fille de René, tisserand, et d'Antoinette Fumeron. Il mourut le 19 octobre 1870 en ce lieu, ayant eu : 1) Pierre, né le 1er août 1819 à Usson-du-Poitou et décédé le 28 décembre 1840 au même lieu. 2) Marie-Louise, née le 20 avril 1822 à Usson-du-Poitou et décédée le 11 mai 1894 au même lieu, où elle avait épousé, le 13 janvier 1846, Jean Martin. 3) Marie-Laure, née le 18 août 1826 à Usson-du-Poitou et morte le 16 octobre 1844 audit lieu. 4) Jean, qui suit.
    6. — TARDIVAULT (Jean), tisserand, né le 12 avril 1829 à Usson-du-Poitou, y épousa, le 11 janvier 1860, Louise Justine Arlot, couturière, née le 30 août 1841 audit lieu, fille d'Alexandre, tisserand, et d'Alexandrine Delage, dont il eut : 1) Jean-Victor, né le 19 novembre 1862 à Usson-du-Poitou et décédé le 4 juillet 1885 audit lieu. 2) Alexandre, qui suit.
    7. — TARDIVAULT (Alexandre), tonnelier et bourrelier, né le 7 février 1867 à Usson-du-Poitou, épousa, par contrat du 23 avril 1901 devant de Lavergne, notaire audit lieu, et par cérémonie du même jour, Marie Fradet, couturière, née le 24 août 1877 à Couhé, fille de Julien, teinturier, et de Marie Pailloux. De leur union, ils eurent : 1) Jean-Alexandre, né le 24 janvier 1902 à Usson-du-Poitou et décédé le 6 juillet 1975 audit lieu.
    § II.
    4. — TARDIVEAU (Jean-Pierre), fils puîné de Jean-François et de Magdeleine Chopin (3e degré, § Ier.), baptisé le 14 novembre 1750 à Gençay et décédé le 19 mai 1792 audit lieu, qui épousa, le 26 janvier 1773, à Saint-Maurice-la-Clouère, Marie Sire, fille d'Étienne, boulanger, et de Marie Musard. De leur union, ils eurent : 1) Marie-Anne Thérèse, baptisée le 21 décembre 1775 à Saint-Maurice-la-Clouère. 2) Louis-Pierre, qui suit. 3) François, baptisé le 18 janvier 1791 à Gençay.
    5 — TARDIVEAU (Louis-Pierre), né le 21 octobre 1779 à Saint-Maurice-la-Clouère, était meunier au moulin du Petit Chabanne lorsqu'il épousa, le 3 messidor de l'an XI (22 juin 1803), à Château-Garnier, Jeanne Barbot, née le 9 mai 1777 audit lieu, fille de Jean, meunier au sus-dit moulin, et de feue Jeanne Bouchet. Il mourut le 17 mars 1849 à Château-Garnier, ayant eu : 1) Louis, né le 6 décembre 1803 à Usson-du-Poitou et décédé le 12 décembre 1803 audit lieu. 2) Marie, née le 30 fructidor de l'an XIII (17 septembre 1805) à Usson-du-Poitou, qui épousa, le 6 octobre 1840, à Château-Garnier, Jacques Alligné, charpentier, veuf de Louise Rochaud, fils des feux Gabriel, cultivateur, et Marie Barot. Hors union, elle avait eu : a) Marie, servante, née le 7 juin 1830 à Chatain, qui épousa, le 25 janvier 1853, à Sommières-du-Clain, Jacques Monjoint, laboureur, né le 14 mars 1821 à Château-Garnier, fils d'Alexis, aussi laboureur, et de Marie Merigot. 3) Jeanne, née le 25 août 1806 à Usson-du-Poitou, qui épousa, 1°) le 27 janvier 1829, à Payroux, Louis Choisy, cultivateur, né le 6 ventôse de l'an XI, fils de Jean, aussi cultivateur, et de feue Marie Delhomme, puis 2°) le 26 juin 1837, à Château-Garnier, François Clément, meunier à Payroux, fils de François et de Françoise Guillemain. Elle mourut le 24 octobre 1855 à Payroux. 4) Pierre Louis, qui suit. 5) Adélaïde, née le 14 septembre 1813 à Usson-du-Poitou, qui épousa, le 9 juin 1835, à Château-Garnier, Jean Guion, propriétaire et cultivateur, fils de feu François et de Françoise Martin. 6) Marc, domestique, né le 20 mai 1817 à Usson-du-Poitou, qui épousa le 6 octobre 1852 à Sommières-du-Clain, Marie Monjoint, sans profession, née le 29 avril 1825 à Château-Garnier, fille d'Alexis, laboureur, et de Marie Merigot. Il mourut le 9 avril 1876 au Grand Pin de Château-Garnier, ayant eu : a) Marie, née le 8 décembre 1853 à Château-Garnier, où elle épousa, le 20 juin 1876, Louis Colin, cultivateur, fils de feu François et de Magdeleine Goujon. Elle mourut le 28 avril 1901 à Château-Garnier. b) Louise, née le 23 septembre 1863 à Château-Garnier, qui épousa, le 14 novembre 1888, à Saint-Romain, Hilaire Colasson, cultivateur, fils d'Hilaire, également cultivateur, et de Madeleine Coindeau. c) Célestine, cuisinière, née le 11 avril 1865 à Château-Garnier, qui épousa, le 3 octobre 1899, à Saint-Romain, Jean-Jacques Genest, journalier à Charentilly (Indre-et-Loire), veuf de Marie-Rose Frette, fils des feux Jean et Anne Houdin.
    6. — TARDIVEAU (Pierre Louis)cultivateur, né le 16 février 1809 à Usson-du-Poitou, épousa, le 23 septembre 1840, à Château-Garnier, Marie Seine, fille de feu Jacques, maçon, et de Marie Clément, et mourut le 26 mars 1881 audit lieu, ayant eu : 1) Pierre, qui suit. 2) Jean, rapporté en § III. 3) Marie, née le 6 juillet 1852 à Château-Garnier, qui y épousa, le 27 janvier 1875, Pierre Sicard, cultivateur, fils d'Antoine, propriétaire, et de Marie-Anne Pinot. 4) Baptiste, cultivateur propriétaire, né le 10 janvier 1856 à Château-Garnier, qui épousa, le 27 juin 1883, à la Chapelle-Bâton, Marie Bugeon, fille de Jean, propriétaire, et de Marie-Anne Chardac. De leur union, ils eurent : a) Éléonore, née le 9 décembre 1886 à Château-Garnier, où elle épousa, le 6 mai 1905, Louis Lochon, cultivateur propriétaire à la Châtre de Joussé, fils de Jean et de feue Marie Mercier.
    7. — TARDIVEAU (Pierre), cultivateur, né le 21 août 1841 à Château-Garnier, y épousa, le 24 avril 1865, Célestine Carzant, fille de Pierre Célestin et de feue Françoise Guion. De leur union, ils eurent : 1) Marie, née le 15 octobre 1867 à Château-Garnier, où elle épousa, le 26 janvier 1885, Pierre Paul Doux, cultivateur à la Pigerie de cette dite commune, fils de Pierre, fermier, et de Marie-Anne Micault. 2) Louise née le 5 février 1871 à Château-Garnier, où elle épousa, le 16 avril 1890, Alexandre Berger, cultivateur, fils de Jean, également cultivateur, et de Marie Chaffaud. 3) Alexandre, qui suit.
    8. — TARDIVEAU (Aexandre), cultivateur, né le 26 février 1879 au Courteil de Château-Garnier, où il épousa, le 18 janvier 1908, à Château-Garnier, Hortense Granger, fille de Jules, meunier, et de Louise Brouillet. De leur union, ils eurent : 1) Hortense, née le 13 novembre 1908 à Château-Garnier.
    § III.
    7. — TARDIVEAU (Jean), fils de Pierre Louis et de Marie Seine (6e degré, § II.), cultivateur, né le 4 juillet 1846, à Château-Garnier, qui y épousa, le 2 juin 1869, Marie Deschamps, servante, née le 15 avril 1847 à Saint-Secondin et décédée le 20 janvier 1883 à Château-Garnier, fille d'Antoine et d'Angélique Thomas. Veuf, il épousa, le 28 novembre 1884, audit lieu, Marie Berger, domestique à Caen, née le 6 avril 1856 à Payroux, fille de Jean, cultivateur, et de Marie Chaffaud. De leur union, ils eurent : 1) Louis, qui suit. 2) Marie, née le 26 janvier 1871 à Château-Garnier, qui mourut le 28 dudit mois audit lieu. 3) Jean, né le 28 juillet 1872 à Château-Garnier et décédé le 22 avril 1952 au même lieu, qui y avait épousé, le 9 décembre 1896, Louise Lalande, née le 11 août 1877 à Lusignan, fille de Louis, cultivateur, et d'Octavie Madeleine Emmanuel. De leur union, naquirent : a) Émile Adrien, né le 3 mai 1898 à Château-Garnier et décédé le 19 octobre 1971 au même lieu, qui y avait épousé, le 25 août 1936, Berthe Pradeau. b) Jean-Baptiste, né le 7 juin 1902 à Château-Garnier et décédé le 25 avril 1973 à Blanzay, qui épousa, le 24 septembre 1928, à Sommières-du-Clain, Alphonsine Marchadier. 4) Marie, du second lit, née vers 1885 et décédée le 20 mai 1904 à Château-Garnier. 5) Berthe Eugénie, née le 17 avril 1899 à Château-Garnier.
    8. — TARDIVEAU (Louis), cultivateur, né le 13 septembre 1869 à Château-Garnier, qui épousa, le 23 novembre 1892, à la Chapelle-Bâton, Esilda Condac, née le 1er août 1875 audit lieu, fille de Louis et de Marie Brunet. De leur union, ils eurent : 1) Marie-Louise, née le 4 septembre 1893 à la Chapelle-Bâton et décédée le 23 janvier 1955 à Combiers (Charente), qui épousa, le 4 mai 1912, à Savigné, Auguste Alcide Tralboux, fils d'Auguste Jean-Célestin et de Louise Thénaud (v. TRASLEBOUST).

      lundi 16 novembre 2015

      COULONNIER (Ancenis)

      § Ier.
      1. — COULONNIER (Pierre), laboureur, naquit vers 1660 et fut inhumé le 7 février 1701 à Ancenis. Il avait épousé Julienne Bossard, dont il eut : 1) Pierre, qui suit. 2) Marie, baptisée le 9 mai 1694 à Ancenis. 3) Françoise, baptisée le 29 août 1697 à Ancenis et inhumée le 7 janvier 1727 au même lieu, qui y avait épousé, le 14 septembre 1715, René Bretaud, fils de feu Pierre et de Perrine Brunetière. 4) Jean, baptisé le 12 juillet 1700 à Ancenis.
      2. — COULONNIER (Pierre), bêcheur et laboureur, baptisé le 4 mars 1691 à Ancenis, y mourut le 20 février 1765 et y fut inhumé le lendemain. Il y avait épousé le 20 juillet 1714, Magdeleine Martin, fille de feu Mathurin et de Renée Julien, dont il eut : 1) Pierre, baptisé le 15 juillet 1716 à Ancenis. 2) Magdeleine, baptisée le 9 janvier 1718 à Ancenis. 3) René, baptisé le 10 octobre 1721 à Ancenis. 4) Perrine, baptisée le 21 novembre 1722 à Ancenis. 5) autre Pierre, baptisé le 12 juillet 1726 à Ancenis.
      Veuf, il se remaria, le 25 février 1727, à Jacquine Petiteau, fille des feux Jacques et Claude Danilon, qui lui donna : 6) Marie, baptisée le baptisée le 13 février 1728 à Ancenis et inhumée le 16 du même mois audit lieu. 7) Pierre, baptisé le 26 avril 1730 à Ancenis. 8) Jean, baptisé le 8 mai 1732 à Ancenis.
      Enfin, il épousa, en troisièmes noces, le 19 juillet 1735, Julienne Ribalet, fille de Julien et de Jacquine Hitteau, dont il eut : 9) Michel, baptisé le 5 mai 1738 à Ancenis. 10) Pierre, qui suit. 11) André, baptisé le 30 novembre 1741 à Ancenis. 12) Julienne, baptisée le 27 février 1744 à Ancenis. 13) Jean, baptisé le 15 mai 1748 à Ancenis.
      3. — COULONNIER (Pierre), vigneron et laboureur à bras, né le 24 octobre 1739 et baptisé le lendemain à Ancenis, mourut le 7 messidor de l'an X audit lieu. Il y avait épousé, le 30 janvier 1759, Jeanne Chesné, née vers 1735, fille des feux René et Michelle Biard, originaire de Marillais en Anjou. De leur union, ils eurent : 1) Pierre, baptisé le 19 février 1760 à Ancenis. 2) Jean, baptisé le 11 octobre 1762 à Ancenis. 3) autre Jean, baptisé le 24 novembre 1764 à Ancenis. 4) autre Pierre, baptisé le 4 février 1767 à Ancenis. 5) François Jean-Baptiste, qui suit. 6) Jeanne-Marie, née le 11 septembre 1775 à Ancenis, qui y épousa, le 10 pluviôse de l'an VII, Guillaume Vanelle, tisserand, né le 5 mai 1772 à la Varenne (Maine-et-Loire), fils de Guillaume, également tisserand, et de Jeanne Bataudière.
      4. — COULONNIER (François Jean-Baptiste), né le 15 septembre 1772 à Ancenis, épousa, le 14 messidor de l'an XIII (3 juillet 1805), à Poitiers, Renée Massé, née le 16 octobre 1770 en la dite ville, veuve d'Étienne Seignas-Marçais, fille des feux Jacques, journalier, et Renée Benisseau. Il mourut le 7 février 1819 à l'hôpital de la marine de Rochefort, ayant eu : 1) François, qui suit.
      5. — COULONNIER (François), cordonnier sis rue Sainte-Marthe, né le 19 octobre 1806 à Poitiers, y épousa, le 15 octobre 1829, à Poitiers, Joséphine Princé, lingère, née le 8 avril 1803 à Thouars et décédée le 25 décembre 1852 à Poitiers, fille de Michel, boucher, et de feue Louise Chicault. Il mourut le 15 août 1843 en cette dite ville, ayant eu : 1) Adèle Ernestine, née le 8 mai 1833 à Poitiers, qui y mourut couturière le 14 août 1852. 2) Sydonie Antoinette Françoise, née le 28 juillet 1835 à Poitiers. 3) Adolphe Nicolas, né le 14 octobre 1836 à Poitiers. 4) Rose Sidonie, née le 7 septembre 1838 à Poitiers, qui était artiste dramatique demeurant n°10, rue d'argent, section 5, lorsqu'elle mourut le 2 octobre 1861 à Bruxelles. Son décès fut retranscrit dans les registres d'état civil de Poitiers, le 29 novembre 1862. 5) Louise Joséphine, née le 7 août 1840 à Poitiers et décédée le 14 décembre 1854 à l'hôpital général de cette ville. 6) Ludovic Eugène, né le 22 août 1842 à Poitiers, qui y mourut le 10 juin 1843. 7) Antoinette, née posthumément le 6 avril 1844 à Poitiers, qui mourut le 11 août 1854 à l'hôpital général de la dite ville.

      dimanche 15 novembre 2015

      BOURLOTON (Enjambes)

      Individus isolés
      BOURLOTON (François), maître sergier, peut-être frère d'André, qui suit, fut l'époux de Marie Picquet, dont il eut : 1) Marie, baptisée le 26 août 1657 à Civray, qui y épousa, le 7 novembre 1677, devant Pascault, notaire, Jean Boutelant, fils de feu Jacques et de Marguerite Guyot. Elle fut inhumée le 8 septembre 1690 audit lieu. 2) Anne, baptisée le 14 novembre 1658 à Civray. 3) Jeanne, baptisée le 1er jullet 1660 à Civray. 4) François, baptisé le 6 septembre 1662 à Civray et inhumé le lendemain audit lieu. 5) Gabrielle, baptisée le 21 octobre 1665 à Civray. 6) Isabelle, qui épousa, par contrat du 12 janvier 1688, devant Surreau, notaire à Civray, Nicolas de la Presle, sergier, fils de Nicolas, marchand, et de Jeanne Prévost.
      § Ier.
      1. — BOURLOTON (André), né vers 1631, fut l'époux de Catherine Picquet, et fut inhumé le 27 septembre 1661 à Civray, ayant eu : 1) Jacques, baptisé le 19 février 1653 à Civray. 2) Jean, qui suit. 3) Marie, baptisée le 26 février 1662 à Civray et inhumée le 2 juin 1718 audit lieu, qui avait épousé, le 11 janvier 1690, à Charroux, Jacques Desmier, fils d'Antoine et de Gabrielle Bordier. 4) François, foulonnier et marchand, épousa, le 5 février 1694, à Marnay, Vincende Chauvineau, fille de Vincent et de Louise Grolade, dont il eut : a) Marie, qui épousa, par contrat du 25 février 1721, devant Habrioux, notaire à Château-Larcher, François Prévost, fils des feux Jean et Jeanne Péronneau. b) Jeanne, née vers 1708, qui mourut le 13 mars 1739 et inhumée le lendemain au cimetière de Montierneuf, à Poitiers, en présence d'Antoine et de Marguerite Bourloton, ses frère et soeur, de Jean Palin et de Marie Bourloton, ses cousin et cousines. c) Marie-Marguerite, baptisée le 3 février 1712 à Marnay. d) Catherine, née vers 1716 et inhumée le 18 novembre 1774 à Magné, qui épousa, le 26 juillet 1740, à Magné, Pierre Moreau, veuf de Florence Doidy. Veuve, elle se remaria, le 19 octobre 1745, à Saint-Maurice-la-Clouère, André Rousseau. e) Louise, qui épousa, le 17 septembre 1742 à Marnay, Antoine Pichelin, sergetier, fils d'Étienne et de feue Jeanne Richard. f) Antoine, qui épousa, le 14 février 1748, à Château-Garnier, Françoise Pautrot, fille de François et de Marie Vallier.
      2. — BOURLOTON (Jean), baptisé le 8 mars 1659 à Civray, tondeur d'étoffes à Charroux, puis moulinier et tondeur de draps à Enjambes où il épousa, le 24 septembre 1683, Jeanne Moussion, fille de Pierre et de Jacquette Provost. Il fut inhumé le 17 janvier 1744 à Marigny-Chémereau, ayant eu : 1) Jean, qui suit. 2) François, rapporté en § II. 3) Pierre, né vers 1698, qui épousa, le 21 janvier 1732, à Celle-Lévescault, Louise Poisnet, fille de feu Pierre et de Magdeleine Nault. Il fut inhumé le 19 avril 1743 à Marigny-Chémereau, ayant eu : a) Louise, baptisée le 3 janvier 1735 à Marigny-Chémereau, qui y épousa, le 3 juillet 1754, Pierre Proust, fils de feu Pierre et de Louise Toreau. b) Marie-Magdeleine, qui épousa, le 20 octobre 1763, à Cloué, Louis Vadier, fils de Louis et de Charlotte Braconnier. 4) Gabriel, né vers 1704, épousa, 1°) Catherine Amillet, puis, 2°) le 23 février 1727, à Pranzay, Louise Catherine Desmé, fille de feu Gaspard, huissier, et de Marie Perochon. De leur union, ils eurent : a) Gabriel Antoine, baptisé le 7 janvier 1730 à Gençay et inhumé le 18 suivant audit lieu. b) Pierre Augustin, baptisé le 12 juin 1733 à Enjambes. c) Gabriel Philippe, fabriquant, baptisé le 2 mai 1737 à Enjambes, qui épousa, le 11 novembre 1760, à Saint-Porchaire de Poitiers, Françoise Spreux, fille de Louis, maître perruquier, et de Magdeleine Giloiseau (v. SPREUX). d) Marie-Louise, baptisée le 16 juin 1741 à Enjambes. 5) Louis, rapporté en § III. 6) Marie, qui épousa, par contrat du 13 octobre 1719, devant Duchastenier, notaire à Poitiers, et le 8 janvier 1720, à Saint-Jean-l'Évangéliste en la dite ville, Jean Palin, garçon bonnetier, fils de feu Jean et de Marie Maurois.
      3. — BOURLOTON (Jean), tondeur de draps, épousa, le 1er octobre 1714, à Marigny-Chémereau, Françoise Boncenne, fille de feu Jean et de Françoise Guillemot. De leur union, ils eurent : 1) Jean-Alexis, baptisé le 17 juin 1715 à Marigny-Chémereau et inhumé le 14 juin 1719 à Celle-Lévescault. 2) Marie-Catherine, baptisée le 9 décembre 1718 à Celle-Lévescault. 3) Jean-Christophe, baptisé le 18 septembre 1721 à Celle-Lévescault. 4) Jean, qui suit.
      4. — BOURLOTON (Jean), sargier, épousa, le 2 avril 1750, à Celle-Lévescault, Françoise Bachard, fille de feu Jacques et de Jeanne Prioux, dont il eut : 1) Jean, qui suit.
      5. — BOURLOTON (Jean), fabriquant, né vers 1760 et décédé le 1er brumaire de l'an XIV à Château-Larcher, épousa le 8 novembre 1785, à Château-Larcher, Radégonde Gauvin, fille de feu François et de Jeanne Tribot, dont il eut : 1) Jean, instituteur, né le 4 septembre 1786 à Château-Larcher, qui épousa, le 16 mai 1809, à Romagne, Catherine Joubert, fille de feu Antoine et de Catherine Denibault. Veuf, il se remaria, le 3 mai 1815, audit lieu, Marie Bonnaud, fille de Pierre, journalier, et de Marie Favre, dont il eut : a) Françoise, née le 7 juin 1816 à Romagne, qui y épousa, le 22 octobre 1839, Jacques Aimé, instituteur, fils de feu Pierre, cultivateur, et de Françoise Brunet.
      Veuf, il se remaria, le 23 vendémiaire de l'an III, à Celle-Lévescault, à Marie Verné, fille de Jean, scieur de long, et de Marie Moine. 2) Jacques, qui suit.
      6. — BOURLOTON (Jacques), domestique puis cantonnier, né le 14 vendémiaire de l'an X à Château-Larcher, épousa le 12 décembre 1827, à Saint-Sauvant, Marie-Suzanne Phelippon, fille de François, journalier, et de Suzanne Agathe Guionnet.
      Veuf, il se remaria, le 10 juillet 1832, à Lusignan, Angélique Lesec, fille des feux François et Jeanne Groffet, dont, il eut : 1) Angélique, lingère, née le 16 septembre 1833 à Lusignan, où elle épousa, le 6 juin 1865, François Duverger, chaulier, veuf de Jeanne Poirier, fils de Jean et de Sylvine Bonizeau. 2) Jacques, qui suit.
      7. — BOURLOTON (Jacques), fabriquant, né le 7 juillet 1836 à Lusignan, y épousa, le 4 octobre 1859, Madeleine Vincelot, fille de Pierre, terrassier, et de Madeleine Huguenot. De leur union, ils eurent : 1) Mathilde, couturière, née le 8 mai 1864 à Lusignan, qui y épousa, le 30 novembre 1889, Désiré Fleury, charpentier, fils de feu Jean et de Joséphine Touron.
      § II.
      3. — BOURLOTON (François), fils de Jean et de Jeanne Moussion (2e degré, § Ier.), marchand moulinier, né vers 1692, épousa, le 24 avril 1713, à Enjambes, Marie Migault, veuve de Jacques Guillon, de son vivant aussi tondeur de draps. Il fut inhumé le 22 août 1727 audit lieu, ayant eu : 1) Jean-Gabriel, baptisé le 11 février 1714 à Enjambes, qui y épousa, le 9 janvier 1747, Catherine Savin, veuve de feu Pierre Portron. 2) Pierre, baptisé le 3 mars 1716 à Enjambes. 3) Louise, née vers 1720 et inhumée le 5 janvier 1723 à Enjambes. 4) Pierre-Alexis, qui suit. 5) Louis François, garçon serger, puis marchand, baptisé le 13 janvier 1724 à Enjambes, qui épousa, le 22 août 1752, à Pamproux (Deux-Sèvres), Marguerite Renou, fille de feu Henry, en son vivant marchand serger, et de Thérèse Guillot. Il mourut le 18 juin 1786 et fut inhumé le lendemain dans le cimetière de Pamproux, ayant eu : a) Marie-Marguerite, née le 24 novembre 1753 et baptisée le lendemain à Pamproux, qui y épousa, le 8 août 1775, Pierre Autain, boulanger, fils de Léon, aussi boulanger, et d'Anne-Radégonde Beauchamp. Elle mourut le 15 octobre 1829 audit lieu. b) Thérèse Angélique, née le 24 décembre 1755 et baptisée le lendemain à Pamproux, qui y épousa, le 1er février 1785, Pierre Chauvineau, fils de Pierre, marchand de Ménigoute, et de feue Marie Simonet. c) Louis Florent, né le 7 novembre 1758 et baptisé le même jour à Pamproux. d) Charles Dominique, né le 26 février 1762 et baptisé le lendemain à Pamproux, qui fut curé de Saint-Sauvant puis de Ligné. Abdicataire le 25 décembre 1793, il se réfugia à Pamproux, et brûla ses lettres de prêtrise à l'arrivée de l'armée vendéenne. Il fut proposé comme curé concordaire de Soudan et d'Aubigné. Il mourut desservant de Soudan, le 23 mars 1814 (Les déprêtrisations dans le département des Deux-Sèvres, soeur M.-L. Fracart, in actes du quatre-vingt-neuvième Congrès national des sociétés savantes, tome 1, 1964, p. 209). e) Louise Françoise, née vers 1764, qui épousa, le 29 janvier 1788, à Pamproux, Henri Albert, fils de feu Henri et de Gabrielle Gatineau. Elle y mourut le 30 novembre 1836. f) Magdeleine Rose, née le 16 août 1766 à Pamproux et décédée le 20 mai 1847 audit lieu, qui y avait épousé, le 27 vendémiaire de l'an XI, Charles Léon Vivien, meunier à la Rouze dudit Pamproux, fils de Jacques et de Marie Bodin.
      4. — BOURLOTON (Pierre-Alexis), sargier, baptisé le 15 mars 1722 à Enjambes, y épousa, le 18 janvier 1746, Louise Prioux, fille des feux Pierre et Marie Bouchet. Il fut inhumé le 26 novembre 1790 à Pranzay, ayant eu : 1) Marie-Françoise, baptisé le 6 octobre 1750 à Enjambes, qui y épousa, le 27 février 1786, Jean Tusmeau, tailleur d'habits originaire de Saint-Maurice-des-Lions, fils de Jean et de Marie Defellas. 2) Pierre-Alexis, qui suit. 3) Catherine Françoise, baptisée le 6 février 1753 à Enjambes. 4) Marie, baptisée le 29 juillet 1755 à Enjambes. 5) Françoise, baptisée le 30 avril 1758 à Enjambes. 6) Thérèse, qui épousa, le 21 novembre 1786, à Enjambes, Jacques Diot, fils de feu Pierre, voiturier, et de Magdeleine Pineau.
      5. — BOURLOTON (Pierre-Alexis), né vers 1752, sergier et fabricant d'étoffes, épousa, le 4 octobre 1790, à Enjambes, Magdeleine Doublet, veuve de feu Pierre Pignoux, fille de Pierre, fabriquant, et de Magdeleine Bruneau. Il mourut le 4 mai 1829 à Montreuil-Bonnin, ayant eu : 1) René Henri Alexis, qui suit. 2) Magdeleine Élisabeth, née le 18 fructidor de l'an III à Lusignan, qui épousa, le 27 mai 1823, à Montreuil-Bonnin, François Métois, cultivateur puis épicier, fils des feux Jean, cultivateur, et Marie Moreau. Elle mourut le 30 mars 1860 à Poitiers. 3) Marie-Anne, né le 13 prairial de l'an V à Lusignan, qui épousa, le 13 juillet 1824, à Montreuil-Bonnin, Jean Portron, bordier, fils de feu Pierre et de Magdeleine Vigneau. 4) Marie-Joséphine, née le 11 février 1810 à Lusignan et décédée le 18 juillet 1853 à Poitiers, qui avait épousé, le 8 novembre 1831 à Montreuil-Bonnin, Claude Bessay, scieur de long, fils de Jean-Marie, propriétaire, et de Marie Villeneuve.
      6. — BOURLOTON (René Henri Alexis), né le 1er prairial de l'an VI à Lusignan, épousa, le 1er octobre 1818, à Montreuil-Bonnin, Marie-Magdeleine Cottineau, fille d'Antoine, propriétaire, et de Magdeleine Adélaïde Biard. De leur union, ils eurent : 1) Marie-Anne, née le 10 avril 1822 à Montreuil-Bonnin, qui y épousa, le 26 janvier 1841, Jacques Bricault, maçon, fils de Jacques et de Marie Bouchet. Ellemourut le 30 novembre 1858 à Béruges.
      Veuf, il se remaria, le 20 mai 1848, à Poitiers, à Marie-Jeanne Petit, fille des feux Marc, journalier, et Catherine Douin, et mourut le 23 mai 1883 à Montreuil-Bonnin.
      § III.
      3. — BOURLOTON (Louis), fils de Jean et de Jeanne Moussion (2e degré, § Ier.), baptisé le 8 mars 1704 à Marigny-Chémereau, tondeur de draps, épousa, le 10 janvier 1728, à Enjambes, Marie-Anne Guillon, fille de feu Jacques, aussi tondeur de draps, et de Marie Migault. Il était probablement celui qui fut inhumé le 23 septembre 1785 à Fontaine-Chalendray (Charente-Maritime), à l'âge de 82 ans, en présence du curé de la dite paroisse, son fils. De son union, naquirent : 1) Marguerite, baptisée le 14 janvier 1731 à Enjambes et inhumée le 10 octobre suivant audit lieu. 2) Marie-Louise, baptisée le 9 janvier 1733 à Enjambes et inhumée le 13 novembre 1744 audit lieu. 3) Louis Gabriel, baptisé le 21 juin 1735 à Enjambes, où il fut inhumé le 21 décembre 1744. 4) Marie-Anne Thérèse, baptisée le 10 octobre 1738 à Enjambes, qui épousa, le 25 octobre 1763, à Pranzay, Jacques Foucqueteau, huissier royal, fils de feu Jacques, en son vivant notaire et contrôleur, et de Marie-Anne Chenu. Elle mourut le 28 janvier 1812 à Latillé. 5) Pierre Dominique, baptisé le 26 janvier 1740 à Enjambes et inhumé le 3 février 1747 audit lieu. 6) Marie-Radégonde, baptisée le 15 août 1741 à Enjambes et inhumée le 16 octobre 1751 audit lieu. 7) François, baptisé le 16 août 1743 à Enjambes. 8) Pierre, baptisé le 13 mai 1747 à Enjambes et inhumé le 5 février 1750 au même lieu. 9) Laurent Louis, baptisé le 24 avril 1749 à Enjambes, qui fut ministre du culte à Fontaine-Chalendray, dès le 6 mai 1778, jusqu'à sa mort, le 1er messidor de l'an XI. 10) Pierre, qui suit.
      4. — BOURLOTON (Pierre), procureur au siège royal de Lusignan, baptisé le 11 octobre 1750 à Enjambes, qui épousa, le 22 avril 1777, à Saint-Jean-l'Évangéliste de Poitiers, Radégonde Élisabeth Imbault, fille de Pierre, marchand bonnetier, et d'Élisabeth Pelletier. Il fut inhumé le 25 avril 1779 à Saint-Jean-l'Évangéliste de Poitiers. Il eut probablement : 1) Marie-Radégonde Élisabeth, née vers 1778, qui fut inhumée le 9 novembre 1785 au cimetière de Saint-Cybard de Poitiers.