lundi 11 novembre 2013

PONTENIER (Civray)

J'ai trouvé une origine possible du patronyme : pontenier, pontonier : celui qui a soin des ponts, des bateaux ou des bacs qui en tiennent lieu, qui est chargé de leur entretien, et qui perçoit les droits de pontage (droit de passage de rivière sur les bacs, bateaux, ou sur les ponts ou pontons), dans le Glossaire de la langue romane, J. B. B. Roquefort, tome 2, 1808.



Les Pontenier appartiennent de toute éternité au Civraisis, leur domaine familial était le village d'Écharpeau (les Cherpeaux), où ils possédaient un grand domaine acquis plus tard par la famille du général comte Rivaud de la Raffinière ; le plus ancien que l'on y trouve, Isaac Pontenier, avait épousé une demoiselle Ingrand, vers 1580. Une branche a possédé la Gilardière, commune de Savigné, dont elle prit le nom. Ils ont, dès le moyen âge, rempli les plus hautes charges à Civray. Il y a encore des descendants de ce nom. Ils ont été alliés à toutes les familles bourgeoises de Civray. (Histoire de Civray, Augustin Bobe, 1935).

§ Ier. Branche de Grosboust

1. — PONTENIER (François)
, était, d'après les Archives Cornac, l'époux de Jacquette de Lizant, le 28 avril 1594. Ils étaient les parents de :

  1. Jean, qui suit ;
2. — PONTENIER (Jean), sieur de Grosboust, avocat à Civray le 28 avril 1594, d'après les Archives Cornac, avait épousé, vers 1580, Anne Fradin, fille de Laurent et d'Anne d'Aguesseau, signalés par Augustin Bobe. Ils sont peut-être les parents de :
  1. Suzanne, qui épousa, vers 1600, François Dupont, procureur à Civray. Leur fils, Jean Dupont, épousa par contrat du 13 décembre 1635, à Civray, Marie Imbert, fille d'Alexandre et de Marie Pascault, et leur fille Marie épousa, en troisièmes noces par contrat du 12 avril 1656, François Ingrand, sieur de la Cigougne, en présence d'Isaac Pontenier, sieur de Grosboust, son oncle maternel (voir les articles DUPONT et IMBERT) ;
  2. Isaac, qui suit ;
  3. Jeanne, qui fut l'épouse d'Isaac Crozé (mes ancêtres, voir l'article CROZÉ). Elle était morte avant octobre 1648, date à laquelle Isaac Crozé faisait baptisé, à Loudun, Gabriel, fils de son second lit avec Gabrielle Carré ;
3. — PONTENIER (Isaac), sieur de Grosboust,  fut l'époux de Marie Rocher, inhumée le 27 février 1672 dans l'église de Civray, proche de la Grande Porte, du côté des fonds baptismaux, ayant probablement eu :
  1. Isaac, qui suit ;
4. — PONTENIER (Isaac), sieur de Grosboust, fut l'époux de Marie Ingrand et était décédé lors du mariage de son fils Isaac en 1665, laissant :
  1. Isaac, qui suit ;
5. — PONTENIER (Isaac), sieur de Grosboust, naquit vers 1636 et fut inhumé dans l'église de Civray le 7 avril 1684. Il avait épousé, par contrat du 22 août 1665, devant Sureau, notaire à Civray, Jeanne Huildoc, née vers 1641 et inhumée le 1er janvier 1691 à Saint-Pierre-d'Exideuil, fille de Pierre, procureur au siège royal de la dite ville, et d'Anne Vaugelade. Celle-ci abujra la R.P.R. le 17 avril 1685, en compagnie de Judith et d'Olivier, ses enfants. De leur union, naquirent :
  1. probablement Jacques, sieur de Grosboust, qui épousa, le 5 novembre 1699, à Payroux, Marie-Anne Simon, en présence de Jean Petit, sieur de la Brousse, et de Jacques Petit, sieur de la Bougonnière ;
  2. Pierre, qui suit ;
  3. Magdeleine, baptisée le 14 août 1669 à Civray, abjura la R.P.R. le 26 mai 1685 à Civray, plus d'un mois après l'abjuration de sa mère. Elle était présente au remariage de son frère Olivier. Elle épousa, par contrat du 29 août 1705 et célébré le 12 septembre 1705 à Civray, Jacques Abbadie, archer en la maréchaussée de Civray, en présence d'Olivier, son frère, et de Maurice Michellet, son cousin germain. Elle fut inhumée le 13 juin 1738 à Civray ;
  4. Judith, née vers 1670, qui épousa, le 30 mai 1691, à Saint-Gaudent, Antoine Servanton, de la paroisse Saint-Jean de Nanteuil, fils d'Antoine et de Jacquette Trillaud ;
  5. Olivier, né vers 1676, épousa, le 9 juin 1698 à Saint-Gaudent, Marie Bonnault, née vers 1666 et inhumée le 28 septembre 1702 à Saint-Gaudent, fille de Michel, sergent royal, et de dame Antoinette Dubourgvieux. Veuf, il épousa, en secondes noces, le 27 janvier 1706, à Civray, Jeanne Barré, fille de Jean, barbier, et de Jeanne Roy, en présence de sa soeur Magdeleine et de son beau-frère Jacques Abbadie. De sa première union, il eut a) Simon, baptisé le 14 mai 1699 à Civray ;
6. — PONTENIER (Pierre), présent au mariage de sa soeur Judith et de son frère Olivier. Maître chirurgien, né vers 1664, fut inhumé le 30 mai 1704 à Civray. Il fut sans doute celui qui épousa, le 6 mai 1690 à Lizant, Marie Delavie, qui lui donna :
  1. Pierre, qui suit ;
  2. Louis, baptisé le 4 août 1697 à Saint-Pierre-d'Exideuil ;
  3. Olivier, baptisé le 16 novembre 1702 à Civray ;
7. — PONTENIER (Pierre), sieur de la Mangère, baptisé le 3 septembre 1691 à Civray. Il était marchand quand il épousa, le 31 mai 1728 à Civray, Marie Bounier, de Thouars, fille de Jean et de Marie Goussé. De leur union, naquirent :
  1. Jacques, qui suit ;
  2. Magdeleine, baptisée le 27 janvier 1732 à Civray ;
  3. André Joseph, baptisé le 9 mai 1738 à Civray ;
8. — PONTENIER (Jacques), sergent et garde traversier, puis marchand, fut baptisé le 7 juin 1729 à Civray et inhumé le 10 avril 1785 au même lieu. Il épousa, le 28 novembre 1752, à Civray, Françoise Delagarde, née vers 1730 et décédée le 27 février 1806 à Civray, fille de Jacques et d'Anne Chauveau. Ils eurent :
  1. Crescente Catherine, baptisée le 24 novembre 1753 à Civray ;
  2. Marie-Marguerite, baptisée le 26 juin 1755 à Civray. Elle épousa, le 9 février 1779, à Civray, Antoine Royet, menuisier, né vers 1754 en la ville de Monistrot, diocèse du Puy-en-Velay mais fixé à Civray et décédé le 18 décembre 1800, fils de Jean-Baptiste, également menuisier, et de Anne-Marie Defis.
  3. Marie-Anne, née le 20 mars 1758 à Civray et décédée le 9 juin 1827, qui épousa, le 30 octobre 1780, à Civray, Charles François Chandernagor, dit Bengali, cuisinier au château de la Bonnardelière, originaire de l'Île-Bourbon (ancêtre du ministre André Chandernagor et de sa fille écrivain Françoise) ;
  4. Charles Dominique Germain, qui suit ;
  5. Pierre, baptisé le 17 avril 1763 à Civray ;
  6. Marie-Suzanne, baptisée le 20 février 1765 à Civray ;
  7. Thérèse, baptisée le 27 mars 1769, qui épousa le 15 prairial de l'an XIII, à Civray, Joseph Cante, ex-militaire, né le 10 novembre 1765 à Civray et décédé le 28 octobre 1816 au même lieu, fils de Pierre et de Jeanne Joubert ;
  8. Jacques, baptisé le 16 octobre 1771, tailleur d'habits en l'an XIII ;
9. — PONTENIER (Charles Dominique Germain), perruquier, fut baptisé le 1er août 1760 à Civray et décéda le 4 mars 1824 au même lieu. Il épousa, le 8 novembre 1791, à Civray, Marie Brossard, née vers 1770 et décédée le 20 juillet 1832, fille de Jean et de Françoise Portejoie. De leur union, naquirent :
  1. Jean-Léon, baptisé le 15 octobre 1792 et décédé le 4 septembre 1808 ;
  2. Carline, née le 1er août 1794 et décédé le 8 août 1794 ;
  3. Marguerite, née le 26 juillet 1795 ;
  4. Anne, née le 25 novembre 1799 ;
  5. Marie-Marguerite, née le 24 germinal de l'an IX à Civray. Elle épousa, le 30 novembre 1831, à Civray, Victor Édouard Robert, tourneur, né le 18 juillet 1809 à Paris, fils de Jacques, tourneur, et de Marie-Antoinette Jouidy ;
  6. Eulalie, née le 12 pluviôse de l'an XIII à Civray. Elle épousa, le 2 novembre 1826, à Civray, Louis Bournigal, cordonnier, né le 23 nivôse de l'an XIII à Poitiers, fils de François et de Madeleine Forget ;

§ II. Branche de la Gilardière

1. — PONTENIER (N.) fut le père d'au moins :
  1. N., qui suit ;
  2. Françoise naquit vers 1599 et fut inhumée le 8 novembre 1674 à Charroux. Elle fut l'épouse de Jean Bourdier, sieur de la Chaume. Leur fils, Pierre, né vers 1636 et inhumé le 18 mars 1705 au même lieu, y fut syndic perpétuel, ayant les charges de notaire et de procureur ;
  3. Marie, qui était, en 1650, veuve de Jean Pasquet, sieur de la Broue, de la ville de Civray. Leur fils Tobie, sieur de la Broue, épousa, le 3 juin 1671, à Chef-Boutonne, Marie Gaultier, en présence d'Isaac Pontenier, maître chirurgien, cousin né de germain de l'époux (mes ancêtres) ;
  4. Esther, décédée avant le 24 septembre 1650, date à laquelle ses deux soeurs se partagèrent ses biens devant Chaulmond, notaire à Charroux ;
2. — PONTENIER (N.), fut le père de :
  1. N., qui suit ;
  2. Françoise, qui fut l'épouse de Pierre Dupont, sieur de la Forge, fils de François et de Suzanne Pontenier (voir ci-dessus) ;
  3. Marguerite, qui fut l'épouse de François Dupont, sieur de Vieillepanne, qui fut présent à l'inhumation de son neveu Pierre Dupont, sieur de la Forge, le 13 janvier 1669 à Civray ;
3. — PONTENIER (N.), fut le père de :
  1. Isaac, qui suit ;
4. — PONTENIER (Isaac), sieur de la Gilardière, fut maître chirurgien. Il fut cité comme cousin né de germain de Tobie Pasquet, sieur de la Broue, fils de Jean et de Marie Pontenier : son père était donc cousin germain dudit Tobie, son grand-père Pontenier étant frère de Marie Pontenier. Il fut également indiqué cousin germain de Suzanne Dupont, fille de Pierre et de Françoise Pontenier, dans le contrat de mariage de cette dernière avec Louis Rivaud, avocat, en date du 29 mai 1675, reçu par Surreau.
Né vers 1624, il fut inhumé dans l'église de Civray le 3 septembre 1701. Il épousa, par contrat du 8 février 1680, à Civray, Marie Pascault. De leur union, ils eurent :
  1. Charles, qui suit ;
  2. Marie, baptisée le 30 octobre 1683 à Civray ;
  3. Marie-Anne, baptisée le 17 avril 1686. Elle épousa, le 22 octobre 1708, à Saint-Pierre-d'Exideuil, François Surreau, fils de Jacques et de Marguerite Vaugelade. C'est très certainement elle qui est dite épouse du sieur Labrousse, chirurgien, et qui fut inhumée le 11 août 1710 dans l'église de Saint-Nicolas de Civray, proche de la chapelle de Saint-Jean ;
  4. Jacques, baptisé le 12 mai 1688. C'est probablement lui qui fut maître chirurgien, et qui épousa, le 21 octobre 1711, à Civray, Catherine Néaume, de la Chapelle-Bâton, dont il eut a) Jacques, baptisé le 27 février 1713 à Civray ; b) Catherine, baptisée le 17 février 1714 ; c) Marie, baptisée le 23 août 1715 ; d) François, baptisée le 30 décembre 1716 ; e) Marie-Jeanne, baptisée le 25 juin 1718. Elle est probablement celle qui épousa, le 11 février 1778, à Civray, Louis Gendreau, veuf de Marie-Anne Paquet, né vers 1739 et décédé le 13 mai 1810 à Saint-Pierre-d'Exideuil, en présence de Pierre René Imbert, notaire royal, cousin de l'épouse (sa mère est nommée Jeanne Moricheau à ce mariage) et décéda le 6 pluviôse de l'an IV à Saint-Pierre-d'Exideuil ;
  5. François, baptisé le 18 mars 1693 et inhumé le 30 octobre suivant ;
  6. Magdeleine, née vers 1695 et inhumée le 26 septembre 1704 à Civray ;
5. — PONTENIER (Charles), sieur de la Gilardière, fut baptisé le 16 novembre 1681 et inhumé le 28 décembre 1741 au même lieu. Il épousa le 7 novembre 1701, Marguerite Surreau, née vers 1672 et inhumée le 14 août 1743 à Civray, fils de François l'aîné, procureur, et de Jeanne Vetault, en présence d'Isaac Dunoyer, sieur du Chiron, cousin et curateur aux causes de l'époux, et de Jean Vaugelade, aussi cousin. Il entretient également une liaison avec Antoinette Blanc, qui lui donnera Élisabeth, sa fille naturelle, qu'il fait baptisée le 29 janvier 1719 à Saint-Nicolas de Civray. De leur union, naquit :
  1. Jean-Baptiste, qui suit ;
  2. François, baptisé le 8 avril 1708 à Saint-Pierre-d'Exideuil ;
  3. Pierre, baptisé le 8 avril 1708 à Saint-Pierre-d'Exideuil ;
6. — PONTENIER (Jean-Baptiste), procureur au siège royal de Civray. Baptisé le 2 septembre 1705 à Civray, il épousa, le 28 janvier 1722, à Blanzay, Marie Bonnet, baptisée le 3 mars 1700 à Blanzay. Ils moururent, l'un le 1er septembre 1750 à Civray, et l'autre le 6 décembre 1780 au même lieu. De leur mariage, naquirent :
  1. Charles, qui suit ;
  2. Marguerite, baptisée le 16 avril 1724 ;
  3. Françoise, baptisée le 24 avril 1726 ;
  4. Marie, baptisée le 20 octobre 1727 ;
  5. Pierre Jean, baptisé le 18 juin 1730 ;
  6. Marie, baptisée le 20 mars 1732 ;
  7. Jeanne Marguerite, baptisée le 22 décembre 1733 ;
  8. Jacques Pierre, rapporté en § II. ;
  9. Marie-Anne, baptisée le 7 octobre 1738 à Linazay ;
  10. Marie, baptisée le 17 avril 1745 à Civray ;
7. — PONTENIER (Charles), sieur de la Gilardière, fut baptisé le 1er mars 1723 à Civray et fut inhumé le 10 avril 1786 au même lieu. Il épousa, le 16 janvier 1749, à Civray, Marie-Jeanne Moreau, née vers 1725 et inhumée le 22 janvier 1781. De leur union, naquirent :
  1. Pierre-Charles, qui suit ;
  2. Marie-Suzanne Françoise, baptisée le 7 avril 1757 à Civray ;
  3. Jean-Baptiste Pierre, baptisé le 24 juin 1762 ;
8. — PONTENIER (Pierre-Charles), baptisé le 28 janvier 1749 à Civray. Il épousa, le 14 septembre 1789, à Civray, Jeanne Marguerite Éléonore Rivaud, baptisée le 4 juillet 1758 à Civray, fille de Jean-Charles, maire et capitaine de Civray, et d'Élisabeth Rondeau (voir l'article RIVAUD). De leur union, naquirent :
  1. Élisabeth Éléonore, baptisée le 9 octobre 1791 à Civray, mariée le 21 décembre 1814 à Civray, à Jean-Dauphin Barbier, juge au tribunal de première instance de Niort, baptisé le 24 décembre 1785 à Poitiers et décédé le 23 avril 1864 à Alençon (Orne) ;
  2. Charles Jean Olivier, qui suit ;
9. — PONTENIER DE LA GILARDIÈRE (Charles Jean Olivier) naquit le 16 avril 1793 à Civray. Il fut procureur du roi auprès du tribunal de première instance de l'arrondissement de Melle (Deux-Sèvres), puis, en 1846, président du tribunal civil de première instance de la Rochelle. Époux de Françoise Marie Victoire Busseau, il eut :
  1. Jules Victor Dauphin, né le 21 juillet 1815 à Civray ;
  2. Louis Benjamin Alfred, qui suit ;
10. — PONTENIER DE LA GILARDIÈRE (Louis Benjamin Alfred) naquit le 24 novembre 1824 à Verrines-sous-Celle (Deux-Sèvres) et mourut le 21 mai 1847 au même lieu. Il épousa, le 7 janvier 1846, à Melle, Clarisse Clothilde Joséphine Fontant, née le 5 mars 1828 à Melle, fille d'Alexis, pharmacien, et de Joséphine Clothilde Cassin, dont il eut :
  1. Jules Narcisse Alfred Charles, qui suit ;
11. — PONTENIER DE LA GILARDIÈRE (Jules Narssais Alfred Charles), né le 27 octobre 1846 à Melle, fut avocat à la Cour de Poitiers puis juge suppléant à Melle. Il épousa, le 28 octobre 1872, à Poitiers, Marie Marthe de Gennes, née le 27 mai 1847 à Melle et décédée le 17 mars 1894 à Poitiers, dont il eut :
  1. Jean, qui suit ;
  2. Marguerite, née le 23 novembre 1876 à Verrines-sous-Celle ;
12. — PONTENIER DE LA GILARDIÈRE (Jean) naquit le 13 novembre 1873 à Poitiers. Il fut reçu chevalier de la Légion d'Honneur le 28 décembre 1922, étant capitaine d'infanterie au bureau de recrutement d'Oléans. Il épousa, le 27 octobre 1903, à Magnac-Laval, Marguerite Marie Madeleine Jeanne Jardel.

§ III. seconde branche de la Gilardière

7. — PONTENIER (Jacques Pierre), dit le jeune, procureur au siège royal de Civray, était le fils puîné de Jean-Baptiste Pontenier et de Marie Bonnet (3ème degré, § II.). Il fut baptisé le 6 juillet 1735 à Civray et décédé au même lieu le 2 mars 1814. Il épousa, le 10 juin 1764, à Civray, Marie-Henrie Buchey, baptisée le 26 juin 1741 et décédée le 20 novembre 1804, fille de Gabriel, procureur, et de Jeanne Pélerin. De leur union, ils eurent :

  1. Marie-Françoise Henriette, baptisé le 13 avril 1765 à Civray ;
  2. Françoise Rosalie, baptisée le 14 avril 1766 et décédée le 6 avril 1847 à Civray ;
  3. Suzanne Céleste Félicité, baptisée le 26 avril 1767 à Civray. Elle épousa, le 7 juin 1801, Pierre Guillemot ;
  4. Pierre, qui suit ;
  5. Jeanne Marguerite, baptisée le 3 août 1769 ;
  6. Louis Henri, baptisé le 20 janvier 1771 à Civray et décédé le 11 juillet 1840 à Linazay. Il était, en l'an IV, receveur des enregistrements de l'an IV à l'Isle-Jourdain, puis, en 1822 et en 1832, greffier de justice de paix dans la même ville. Il épousa, le 16 novembre 1794, à Civray, Louise Perrin, dont il eut a) Jean Jacques Justin, né le 15 prairial de l'an IV et décédé le 6ème jour complémentaire de l'an VI à l'Isle-Jourdain ; b) Louise Jeanne Honorine, né le 27 messidor de l'an V à l'Isle-Jourdain, qui épousa, le 3 juillet 1822, à l'Isle-Jourdain, Marc Jules Augry-Laudonnière, docteur en médecine à la faculté de Poitiers, fils de François, homme de loi, et de Jeanne Martin-Deshoulières  ; c) Catherine Eulalie Victorine, née le 29 brumaire de l'an IX ; d) Henriette Judith Aglaé, née le 6 germinal de l'an XI à l'Isle-Jourdain et décédée le 12 juin 1804 ; e) Marie Louise Modeste, née le 26 décembre 1806 à l'Isle-Jourdain ; f) Jeanne Victoire, née le 24 octobre 1809 à l'Isle-Jourdain et décédée le 26 mars 1895 à Scorbé-Clairvaux (Vienne). Elle épousa, le 21 novembre 1832, à l'Isle-Jourdain, Louis Auguste Morichon, né au même lieu le 20 janvier 1810, clerc de notaire, fils d'Antoine et d'Élisabeth Thiaudière ;
  7. Victor, baptisé le 1er octobre 1775, à Civray. Il était lieutenant au 9ème régiment d'infanterie de ligne, à la retraite, lorsqu'il fut reçu chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 14 août 1809. Durant ses 17 années de service, il fut blessé 6 fois : un coup de feu qui lui a traversé la cuisse au passage du Museir, le 5 nivôse de l'an 8, un coup de feu reçu au poignet gauche au blocus de Valence, un coup de feu reçu à la jambe gauche à Austerlitz, un autre reçu à l'épaule gauche le 11 avril 1809 à Vinsonne, un coup de feu reçu à la joue droite le 23 mai 1809 au Pont de Viance, et enfin deux coups reçus à la main droite et au bas du ventre à la bataille de Wagram. Ce sont ces deux dernières blessures qui mirent fin à sa carrière, ayant été amputé de la main droite et qui lui vaudra sa nomination. Il épousa, le 16 juin 1812, à Poitiers, Marie Rouillier, dont il eut a) Marie Catherine Victorine, née le 21 avril 1813 à Civray ; b) Jules Athénaïs, né le 28 juillet 1814 ; c) Henri Modeste Auguste, né le 27 juin 1820 à Linazay. Il était employé principal à la gare du chemin de fer à Poitiers, lorsqu'il épousa, le 12 août 1856, en cette ville, Louise Ernestine Piorry, née le 12 décembre 1828, fille de Pierre Philbert, inspecteur départemental, service des enfants trouvés, et de Marie Rosalie Piorry ; d) Victor, né le 2 janvier 1823 à Linazay et décédé le 13 novembre 1825 ; e) Narcisse, né le 29 octobre 1824 et décédé le 15 février 1825 ; f) Marie-Louise Élisa, née le 9 avril 1826 à Linazay et décédée le 13 octobre 1836 ;
8. — PONTENIER (Pierre), médecin, baptisé le 5 juillet 1768 à Civray et décédée le 28 mai 1843 au même lieu. Il épousa, le 14 février 1798, à Civray, Catherine Guény-Labaudrière, baptisée le 16 septembre 1771 à Civray et décédée le 17 mai 1822 au même lieu, fille de Jean, avocat, et de Marie-Catherine Jolly. De leur union, ils eurent :
  1. Pierre Athénaïs, né le 3 janvier 1799 à Civray. Il épousa, le 28 janvier 1829, à Civray, sa cousine Françoise Adeline Guillemot, née le 22 juin 1822 à Civray et décédée le 8 septembre 1831, fille de Pierre et de Suzanne Céleste Félicité. De leur union, ils eurent au moins a) Françoise Anaïs, née le 21 décembre 1829 à Civray. Elle épousa, le 21 janvier 1857, à Civray, Eugène Salliard, propriétaire, né le 11 juillet 1818 à Saint-Gaudent, fils de Jean-Baptiste, et d'Anne Julienne Col ; b) une fille, né sans vie le 7 avril 1831 ;
  2. Suzanne Charlotte Hersilie, née le 4 octobre 1802 à Civray et décédée le 10 avril 1871. Elle épousa, le 11 février 1824, Charles Léon Parat, propriétaire, né le 6 floréal de l'an XII à Couhé et décédé le 1er octobre 1897 à Civray, fils de François, propriétaire et maire de la commune de Couhé, et de Françoise Thérèse Guillory-de-la-Tour-Blanche ;
  3. Jeanne Césarine, née le 16 janvier 1804 à Civray ;

Sources :
  • Dictionnaire historique et généalogique du Poitou, Beauchet-Filleau ;
  • Histoire de Civray, Augustin Bobe, 1935
  • Bulletin de la Société des lettres, sciences et arts de la Corrèze, tome 16, 1894, p. 226 et 227 ;

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire