lundi 23 septembre 2013

MACHET de la Martinière

Famille originaire de la région de Charroux, qui posséda la métairie de la Martinière, à Savigné. Ce nom a été donné aux Éditions de la Martinière, fondées par un descendant de cette famille (v. La Martinière Groupe, Wikipedia).



§ Ier. branche aînée

1. — MACHET (André), habitant Charroux, avait épousé Andrée Thomas, dont il eut :

  1. Pierre, qui suit.
  2. Jean, baptisé le 8 septembre 1612.
2. — MACHET (Pierre), baptisé à Charroux le 17 juin 1610, eut au moins :
  1. Pierre, qui suit.
Pierre Machet
l'aîné, md
bourgs de la
ville de
Charroux
3. — MACHET (Pierre), né vers 1637, fermier général de l'abbaye de Charroux, fut inhumé le 15 octobre 1700. Il fut inscrit d'office dans l'Armorial d'Hozier en qualité de marchand bourgeois, et portait, de même que son fils Pierre, "de gueules, à une hache d'argent, emmanchée de sable". Il avait épousé Jeanne Marchand, née vers 1644 et inhumée le 18 décembre 1719 à Charroux, dont il avait eut :
  1. André, baptisé le 4 janvier 1656.
  2. Pierre, baptisé le 15 mai 1659.
  3. autre André, baptisé le 4 janvier 1666.
  4. Marie, baptisée le 6 avril 1669 à Charroux, épousa, par contrat de mariage en date du 16 novembre 1687 devant Doridan, notaire à Charroux, Étienne Ogier, notaire, fils d'Antoine, notaire et procureur, et de Jacquette Chanteloube (v. CHANTELOUBE). Elle se remaria, le 18 décembre 1706, à Saint-Savin de Poitiers, à Nicolas Sansiquier, notaire, veuf de Marie Geay.
  5. Gabriel, qui suit.
  6. autre Pierre, né vers 1674, épousa, le 30 janvier 1695, à Charroux, Élisabeth de Souhant. Il fut inhumé le 3 avril 1734 en présence de sa femme et de son frère Gabriel. Il était notaire et avait eu de son mariage a) Pierre, baptisé le 29 novembre 1695 à Charroux. b) Catherine, baptisée le 10 février 1698 à Charroux et inhumée le 18 décembre 1749 audit lieu, y avait épousé, le 11 février 1726, Étienne Malapert, fils de Pierre, sieur du Mont, et de Suzanne Moricheau (v. MALAPERT du Mont). c) Charlotte, baptisée le 18 octobre 1699 à Charroux, était maîtresse couturière, et fut inhumée après une vie sans reproche le 22 janvier 1739 à Charroux, en présence de Charlotte Bellaud, sa marraine, et de Pierre et Gabriel Machet, ses frères. d) Marie, baptisée le 21 septembre 1701, épousa, le 9 octobre 1754, Salomon Ogier, veuf de Catherine Charpentier. e) Jean, baptisé le 22 mai 1709. f)  Élisabeth, née vers 1710, épousa, le 8 novembre 1751, à Charroux, Pierre Dupuis, veuf de Marie-Anne Petit, et fut inhumée le 3 avril 1781 à Charroux.
4. — MACHET (Gabriel), sieur de la Martinière, baptisé le 18 juin 1674 à Charroux, était notaire et receveur fiscal de la baronnie de Charroux. Il avait épousé, le 15 novembre 1706, à Charroux, Marie Gorry, née vers 1687, fille de Bernard, sieur des Coudrais, et de Catherine de Villette, qui fut inhumée le 17 avril 1737 dans l'église de Charroux. Il fut par la suite inhumé le 11 janvier 1742 au même lieu, en présence de son fils Louis, procureur fiscal de Charroux. De son union, étaient nés :
  1. Catherine-Marie, baptisée le 6 avril 1708 et inhumée le 14 suivant.
  2. Marie-Anne, baptisée le 2 mars 1709, avait épousé, le 16 juin 1742, Claude Guyot, maître apothicaire, et fut inhumée le 6 mars 1790.
  3. Louis, qui suit.
  4. Pierre, baptisé le 15 mai 1711 et inhumé le 17 décembre 1713.
  5. Marie-Jacquette, baptisée le 1er janvier 1713.
  6. autre Louis, baptisé le 7 avril 1714. Il fut jésuite et supérieur au collège de Poitiers lors de la suppression de la Compagnie.
  7. Louis-Gabriel, baptisé le 20 janvier 1716, avait peut-être épousé, en juin 1738, sous le nom de Machet-Morville, garçon paothicaire, Marie-Louise Machereau, flle de Denis, maître apothicaire à Paris, rue et paroisse Saint-Jacques de la Boucherie.
5. — MACHET (Louis), sieur de la Martinière, baptisé le 19 mars 1710 à Charroux, fut notaire et procureur fiscal de la baronnie de Charroux, puis conseiller du roi en l'élection de Poitiers par lettres de provisions du 13 mars 1759. En 1747, il acquit Châteauneuf (Charroux). Il avait épousé, le 12 juin 1742, à Vaux, Marie Couillebeault, née vers 1716 et inhumée le 14 septembre 1788 à Charroux, fille d'Olivier, sieur de la Borderie, et de Marie-Aimée Dupuy. De leur union, ils avaient eu :
  1. Marie-Anne, baptisée le 8 mai 1743 à Charroux, épousa, le 23 octobre 1760, François Bourdier, sieur de Fayolle, notaire et procureur fiscal de Charroux, et mourut le 27 octobre 1805.
  2. Olivier Louis ou Louis-François, baptisé le 10 août 1744 et inhumé le 12 décembre suivant.
  3. Jacques-Olivier Louis, qui suit.
  4. Pierre, baptisé le 29 avril 1747.
  5. Élisabeth, baptisée le 13 février 1749, avait épousé, Charles-André Perroteau, bourgeois à Talmont (Vendée), et fut inhumée le 17 janvier 1783 à Charroux.
  6. Louis, baptisé le 2 juin 1750.
  7. Louis ou Louis-David, rapporté en § II.
  8. Charles-Gabriel, rapporté en § III.
6. — MACHET de la MARTINIÈRE (Jacques-Olivier Louis), baptisé le 14 décembre 1745 et mort le 18 fructidor de l'an VI (4 sepembre 1799), conseiller du roi, fut élu en l'élection de Poitiers au lieu de son père, par provisions du 4 mars 1763. Cette charge valait, en 1771, 15000 livres. Il épousa, Marguerite Delage, dont il eut :
  1. Jean, qui suit.
  2. Claire-Émilie, épousa, le 28 fructidor de l'an IX (27 août 1801), à Charroux, Jean-François Jozeau-Marigné, et mourut le 11 brumaire de l'an X (3 novembre 1801) à Charroux (v. JOZEAU-MARIGNÉ). Veuf, son époux se remaria le 5 pluviôse de l'an XIII (25 janvier 1804), avec sa cousine Marie-Françoise Bertille Machet de la Martinière (6e degré, § II.).
  3. Marie-Anne, épousa, le 30 prairial de l'an VI (18 juin 1798), à Charroux, Jacques Bourdier-Lagorce, et mourut le 6 brumaire de l'an XIV (28 octobre 1805) à Charroux.
7. — MACHET de la MARTINIÈRE (Jean), officier d'artillerie, épousa, le 4 floréal de l'an VI (23 avril 1798), à Charroux, sa cousine Marie-Madeleine Machet de la Martinière, fille de Louis-David et de Françoise Corderoy, sa première femme (6ème degré, § II.). Il mourut, veuf, le 9 décembre 1817 à Charroux. Il avait eu :
  1. Jean, qui suit.
  2. Magdeleine-Annette, née le 18 avril 1807 à Charroux et décédée le 16 mai suivant audit lieu.
8. — MACHET de la MARTINIÈRE (Jean), né le 2 pluviôse de l'an VI (27 janvier 1799) à Charroux, épousa, Constance du Verrier de Boulzac, et mourut le 15 février 1844 à Châtain. Il en avait eut :
  1. Antoine-Jean, qui suit.
  2. Pierre-Olivier, né le 18 décembre 1820 à Charroux. Il épousa, le 1er décembre 1845, à Availles-Limouzine, Marie-Françoise Eugénie Prévost-Maisonnais, fille de Jean-Baptiste François, propriétaire, capitaine en retraite et chevalier de la Légion d'Honneur, et de Marie-Radégonde de Bessac. Il mourut le 6 juin 1883, à Availles, laissant a) Jean-Baptiste François Pierre, né le 17 septembre 1846 à Châtain ; b)  Marie-Radégonde Jeanne, née le 8 avril 1859 à Availles.
  3. Françoise-Eugénie, née le 2 septembre 1822 à Charroux, épousa, le 26 avril 1843 à Châtain, Louis-Joseph Bourdier, propriétaire.
  4. Séraphin Valentin, né vers 1832 et décédé le 23 mai 1848 à Gençay.
9. — MACHET de la MARTINIÈRE (Antoine-Jean), né le 30 janvier 1819 à Charroux, épousa, le 7 décembre 1841 à Mauprévoir, Jeanne Corderoy-Ladvinière, née vers 1821, fille de Jacques et de Jeanne-Lilette Planteau, dont il eut :
  1. Marie-Constance Élise, née le 6 février 1843 à Châtain, mariée, le 2 avril 1861 audit lieu, à Pierre-Louis Charles Léopold Jozeau-Marigné, né vers 1836.
  2. Antoinette-Élise, née le 14 mars 1845 à Châtain, épousa, le 19 février 1867, au même lieu, Charles André Adolphe Fontaneau, propriétaire et maire de la Varenne (Deux-Sèvres). Elle mourut en avril 1928 à Charroux.

§ II.

6. — MACHET de la MARTINIÈRE (Louis-David), fils puîné de Louis et de Marie-Anne Couillebault (5 degré, § Ier.), fut baptisé le 12 mai 1752 à Charroux. Souvent appelé Machet de Villeneuve de la Martinière, il fut docteur en médecine de l'Université de Montpellier et président de l'administration municipal du canton de Charroux. Il se maria deux fois : 1°) le 28 février 1775 à Pressac, à Françoise Corderoy, fille de Nicolas, sieur de Masdille, président de l'administration du district de Civray en 1790-1791, et de Madeleine Borde, qui mourut le 28 frimaire de l'an VII (18 décembre 1798) à Charroux, puis 2°) le 10 nivôse de l'an VIII (31 décembre 1799) à Charroux, à Marie-Anne de Bessac, fille de René-Jacques, chevalier, seigneur de la Feuilleterie, et de Marie-Élisabeth Motheau. Du premier lit, il eut :
  1. Marie-Madeleine Anne, baptisée le 18 septembre 1775 à Charroux, eut pour marraine sa grand-mère, Anne Couillebault. Elle épousa, le 17 février 1799, son cousin Jean Machet de la Martinière (7e degré, § Ier.).
  2. Marie-Françoise Bertille, baptisée le 8 novembre 1776 à Charroux, épousa, le 5 pluviôse de l'an XII (26 janvier 1804), Jean-François Jozeau-Marigné, veuf de sa cousine Claire Émilie (6e degré, § Ier.), et mourut le 26 juillet 1857 à Civray.
  3. François Louis David, qui suit.
  4. Louis-François, baptisé le 2 avril 1783 à Charroux.
7. — MACHET de la MARTINIÈRE (François Louis David), baptisé le 23 juin 1780 à Charroux et mourut le 23 novembre 1832 à Pressac. Il se maria trois fois : 1°) le 24 octobre 1809, à sa cousine Marie-Radégonde Claire Machet de la Martinière, fille de Charles Gabriel et de Marie-Anne Thérèse Petit (6ème degré, § III.), qui mourut à Charroux le 8 mai 1811, puis 2°) le 23 mai 1815 à Mauprévoir, à Adélaïde de Belhoir, fille de François-Henri et d'Anne-Suzanne Mauduit (v. BELHOIR de la Payre), et enfin 3°) le 15 novembre 1820 à Pressac, Marie-Julie Corderoy, fille de Nicolas, seigneur du Tiers, lieutenant particulier de la maîtrise des eaux et forêts de Poitiers, et de Marie Chabosseau. Il eut de ses unions :
  1. Louis-Frédéric, du premier lit, qui suit.
  2. Marie-Louise, du second lit, née le 1er janvier 1822, mariée le 6 novembre 1838 à Pressac, Pascal-Nicolas Corderoy du Tiers, et mourut le 20 mai 1861 à Availles-Limouzine.
  3. Marie-Françoise Élodie, née le 22 janvier 1824 à Charroux, sans alliance.
  4. François Aimé, né le 14 juillet 1825 à Charroux, sans alliance.
8. — MACHET de la MARTINIÈRE (Louis Frédéric), né le 22 juillet 1810 à Charroux, épousa, Clémentine Dumas de Champvallier, fille de Jean-Louis et de Julie Salomon de Moulinart, dont il eut :
  1. Camille, qui suit.
  2. Claire.
9. — MACHET de la MARTINIÈRE (Camille), épousa une femme de Bussac, dont il eut :
  1. Marcel, décédé sans alliance.
  2. Claire Marie Louise, épousa, le 27 juin 1881, Joseph Marie Jacques Paul Robillard de Magnanville, et mourut le 12 février 1938 au château de Lachenaud (Bussière-Boffy, Haute-Vienne).

§ III.

6. — 
MACHET de la MARTINIÈRE de la GORCE (Charles-Gabriel), fils de Louis et de Marie-Anne Couillebault (5ème degré, § Ier.), baptisé le 5 septembre 1753 à Charroux, fut ancien gendarme de la garde du roi. Il avait épousé, le 30 avril 1779, à Gençay, Marie-Anne Thérèse Thérèse Petit, fille de Jean-Pierre, notaire royal et procureur fiscal de la vicomté de Gençay, et de Marie-Anne Thérèse Pascault de Verneuil (v. PETIT de la Bougonnière), en présence de Jacques Olivier David Machet de la Martinière, élu, et de Louis David Machet de Villeneuve, docteur en médecine. Il mourut le 19 décembre 1823 à Charroux, ayant eu :
  1. Marie-Anne Amélie, baptisée le 17 juillet 1780 à Charroux, ayant eu pour marraine Marie-Anne Couillebault, sa grand-mère, et fut inhumée le 28 dudit mois.
  2. Pierre, baptisé le 6 mai 1781.
  3. Marie-Anne Julie, baptisée le 30 août 1782 à Charroux, épousa, le 3 brumaire de l'an XIV (25 octobre 1805) à Saint-Clémentin (Civray), Henri-Pierre Desmier, fils de Charles-Gabriel Cresant et d'Anne-Magdeleine Lelong.
  4. Pierre Toussaint, qui suit.
  5. Marie-Radégonde Claire, baptisée le 13 août 1788, épousa, le 24 octobre 1809, François-David Louis Machet de la Martinière, son cousin (7e degré, § II.) et mourut le 8 mai 1811 à Charroux.
  6. Pierre-Célestin, baptisé le 25 janvier 1791 et mort le 26 janvier 1811 à Charroux.
7. — MACHET de la MARTINIÈRE (Pierre Toussaint), baptisé le 2 novembre 1783 à Charroux et mort le 24 août 1837 au Fouilloux près de Gençay, fut étudiant en droit et adjoint au maire de Poitiers de 1828 à 1830. Il épousa, dans cette ville, le 9 mai 1808, Julie-Henriette Guillemot, née vers 1786, fille de Louis, avocat et professeur de droit à la Faculté de Poitiers, et de Marie-Françoise Gaultier, qui mourut le 13 juin 1853 à Poitiers. De leur union, ils eurent :
  1. Charles-Louis, né le 14 avril 1809 à Poitiers.
  2. Pierre Eugène, né le 5 novembre 1810, fut prêtre et vicaire de la cathédrale de Poitiers, et y mourut le 6 juin 1847.
  3. Jean-Baptiste Adolphe, qui suit.
  4. Jules Paulin Félix, né le 23 juin 1815, épousa, le 28 novembre 1839, Marie-Radégonde Nicolas, dite Marinette, fille de Nicolas, conseiller auditeur à la cour royale de Poitiers, et mourut le 14 août 1872.
  5. Julie-Victorine, née le 2 septembre 1817 et décédée le 8 avril 1827.
  6. Clémence Honorine, née le 20 juin 1820 et décédée sans alliance le 28 décembre 1857.
8. — MACHET de la MARTINIÈRE (Jean-Baptiste Adolphe), né le 28 mars 1813 à Poitiers et mort le 15 octobre 1883 en cette ville, fut étudiant en droit. Il épousa, le 18 juin 1834, à Poitiers, Marie-Azéma Nicolas, née vers 1816, fille de Frédéric, conseiller auditeur à la cour royal de Poitiers, et de Julie Chocquin, en présence de ses père et mère et de Pierre-Eugène, étudiant en droit, son frère. Elle mourut à Poitiers le 6 juin 1882. De leur union, ils eurent :
  1. Marie-André Gabriel, né le 10 mai 1836 à Poitiers et décédé sans alliance le 21 juillet 1854.
  2. Marie-Anne Victoire, née le 26 juillet 1838 et décédée le 2 juillet 1840.
  3. Marie-Henri, qui suit.
  4. Marie-Philomène, née le 28 mars 1842 et décédée le 18 septembre 1871.
  5. Marie-Jeanne Suzanne, née le 22 juillet 1843, religieuse dominicaine à Chinon.
Marie-Henri Machet de la Martinière
et Marie-Élisabeth de Liniers
(source : Bertrand Savatier)
9. — MACHET de la MARTINIÈRE (Marie-Henri), né le 14 juillet 1840, fut maire de Gizay. Il avait épousé, le 31 juillet 1866, à Vausseroux (Deux-Sèvres), Marie-Élisabeth de Liniers, née vers 1842, fille de Joseph-Anastase, comte de la Lealtad, et d'Olympe Jarno, qui mourut le 5 août 1911 aux Roussières de la Villedieu-du-Clain, suivi de son époux le 1er février 1912 audit lieu. De leur union, ils eurent :
  1. Marie-Jeanne Élisabeth, née le 17 septembre 1867 à Poitiers et morte le 10 août 1952 à Lésigny, épousa, le 5 février 1890, audit lieu, Henri Savatier, docteur en droit et avocat, né le 13 novembre 1855 à Poitiers et mort le 13 juillet 1952 à Lésigny. Il fut directeur de l'Action Catholique, chef de bataillon de territoriale, chevalier de la Légion d'Honneur et de Saint-Grégoire le Grand, commandeur de Saint-Stanislas de Russie.
  2. Josèphe Marie-Suzanne, née le 27 mai 1869 à Poitiers et décédée le 27 mai 1882 au Plessis-Cherchemont, à Vausseroux.
  3. Marie-Sylvanie Étiennette Ernestine, née le 26 décembre 1872 à Poitiers et morte le 29 août 1923 à Boulogne-sur-Mer, avait épousé, le 3 octobre 1893 à Poitiers, Louis Poncelin de Raucourt, né le 17 août 1867 à Vesoul (Haute-Saône) et décédé le 14 mai 1931 à Paris. il fut directeur honoraire de la Banque de France et chevalier de la Légion d'Honneur.
  4. Marie-Jules, qui suit.
  5. Marie-Henri, rapporté en § IV.
  6. Marie-Joseph Jacques, né le 3 avril 1881 à Poitiers et décédé en 1929, fut maire de Gizay en 1906, succédant à son père, puis conseiller d'arrondissement de la Villedieu-du-Clain en 1909. Il reçut la Croix de Guerre 1914-1918. Il avait épousé, le 19 janvier 1911, en l'église de Saint-Maixent, Marie Taunay, née le 20 février 1886 à Poitiers et décédée en 1970, fille de Paul. Il mourut le 30 juin 1929 à Poitiers, des suites d'un accident d'automobile. De son mariage, il avait eu a)  Paule, née le 13 juin 1919 à Gizay et décédée le 30 avril 2003 à Paris-16e, fut mariée le 5 janvier 1939, à Poitiers, à Paul Millet, né le 1er février 1911 à Cherbourg et décédé le 17 novembre 2010 à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), qui fut général de brigade, directeur de l'institut national de Gestion et d'économie rurale (I.G.E.R.), et fut reçu Commandeur de la Légion d'Honneur.
  7. Ignace Marie-Joseph, né le 23 mai 1883 à Poitiers, novice de la compagnie de Jésus, décédé le 14 août 1903 à Jersey et inhumé le 20 suivant à Gizay.
10. — MACHET de la MARTINIÈRE (Marie-Jules)né le 12 avril 1875 à Gizay, fut admis à l'école des Chartes en 1894. Archiviste de la Charente le 27 mai 1899, et du Morbihan le 31 mars 1910, il fut admis à la retraite et archiviste honoraire en 1929 et décéda le 7 février 1942 à Orléans. Il avait épousé, le 19 juin 1901, à Orléans, Élisabeth de Beaucorps, née le 28 mars 1877 à Orléans et décédée le 28 septembre 1965 au même lieu, fille de Maxime et de Thérèse Sourdeau de Beauregard. De leur union, ils eurent :
  1. Marguerite Marie Suzanne, née le 2 mai 1902 à Angoulême et décédée le 16 décembre 1922 à Vannes.
  2. Joseph, né le 14 décembre 1908 à Angoulême, fut ordonné prêtre en l'église Saint-Sulpice de Paris le 21 juin 1932. Il était, en 1940, vicaire de Gien (Loiret) où, deux ans plus tard, il fut arrêté pour son aide à des évasions et au passage de la ligne de démarcation. Interné à Orléans, puis à Fresnes, il fut déporté comme NN (Nacht und Nebel", c'est-à-dire "Nuit et Brouillard") à Hinzert en juillet 1942, l'un des premiers convois de ce type, et passa à Wittlich, Breslau (Wroclaw), Scweidnitz et enfin Dachau le 9 août 1944. Officier de la Légion d'Honneur et titulaire de la Croix de Guerre, il mourut le 2 novembre 2003 à Saint-Benoît-la-Forêt (Indre-et-Loire), et fut inhumé le 6 suivant dans la chapelle familiale de Latingy, à Mardié. (sources : Bertrand Savatier).
  3. Anne, née le 13 mai 1910 à Orléans et décédée le 14 mars 2002 à Vannes, fut mariée le 15 juillet 1937, à Orléans, à Gaston de Lanoy, né le 29 octobre 1907 à Tours et décédé le 11 juillet 1996 à Orléans.
  4. Henri Marie Bernard, né vers 1911 et décédé le 18 décembre 1918 à Vannes.
  5. Henriné le 10 janvier 1915 à Vannes et décédé le 3 mai 1972 à Orléans, avait épousé, le 19 juin 1942 à Neuilly-sur-Seine, Marlise Thorel, née le 11 novembre 1921 à Puteaux (Haut-de-Seine) et décédée le 14 novembre 2007 à Orléans. Leur postérité est toujours de ce monde.

§ IV.

10. — MACHET de la MARTINIÈRE (Marie-Henri), fils de Marie-Henri et de Marie-Élisabeth de Liniers (9e degré, § III.), né le 6 novembre 1877, fut inspecteur général des Haras, chevalier de la Légion d'Honneur et maire de Gizay. Il mourut aux Roussières le 15 mars 1965. Il avait épousé, le 27 avril 1905, à Caudéran, Marie de Lanete David de Floris, née le 20 avril 1881 à Medan (Sumatra) et décédée le 2 mai 1980 à Paris, dont il avait eu :
  1. Henriette, née le 3 juillet 1906 et décédée le 6 février 2005, mariée le 1er août 1933, au comte Pierre Goubeaux, inspecteur des Finances.
  2. Josèphe Marie-Suzanne, née le 28 octobre 1907 à Ludon (Gironde) et décédée en 1980, fut employée au rectorat de Paris.
  3. Jean, né le 20 mars 1909 et décédé le 26 juin 2003, fut colonel de l'Armée de l'air et reçu Commandeur de la Légion d'Honneur. Il avait épousé, le 24 avril 1935, Marie Morisson de la Bassetière, née le 20 mars 1914 à Laval et décédée le 29 novembre 2011, fille d'Henri Marie Louis et de Thérèse Cochin.
  4. François, né en 1912 et décédé en 1995, fut père blanc.
  5. Jeanne, née le 21 janvier 1915 à Ludon et décédée le 1er décembre 1991 à Poitiers, fut religieuse et portait le nom de Soeur Claude.
  6. Paul, né en 1916 et décédé en 1988, fut père blanc.
  7. Pierre, né le 1er octobre 1918 à Bordeaux, fut officier d'infanterie, puis directeur des ressources humaines (Solvay) et président de la Fédération Française de Vol à Voile. Il fut reçu Chevalier de la Légion d'Honneur. Il avait épousé, le 2 septembre 1942, Henriette Charlery de la Masselière, née le 19 avril 1921 à Tarbes et décédée le 17 janvier 2005 à Vanves, fille de Pierre, inspecteur général honoraire des Haras, d'où postérité ;
  8. Bernardette, née en 1921 et décédée en 1968.
  9. Dominique, né le 25 octobre 1927 à la Roche-sur-Yon et décédé le 4 novembre 2002 à Paris-8e, fut inspecteur des Finances, directeur général des Impôts et président de sociétés et fut reçu Commandeur de la Légion d'Honneur. Il avait épousé, le 31 août 1952 à Martiel-Loc-Dieu (Aveyron), Claude de Montalivet, née le 24 avril 1931 à Montigny-lès-Metz, fille de Georges, général, et de Marguerite d'Ussel, d'où postérité.



Sources :
  • Dictionnaire historique et généalogique du Poitou, Beauchet-Filleau, 2e édition, tome 6, p. 324 et suivante ;
  • Compléments de M. Bertrand Savatier, que je remercie vivement ;

3 commentaires:

  1. Merci de m'envoyer un mail à bertrand@savatier.com pour corrections et compléments.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, je suis toujours intéressé et preneur d'infos supplémentaires et de corrections. Vous pouvez les laisser en commentaires mais je viens d'ajouter mon contact en haut de cette page. Merci Séb

      Supprimer
  2. Je n'arrive pas à vous contacter.
    Pouvez-vous laisser un adresse email ou m'adresser un courrier privé?
    Cdt

    RépondreSupprimer