jeudi 5 septembre 2013

LA FAYE de la Groie (de)

Cette famille était, dit-on, originaire de Touraine, à moins qu'elle ne fusse une branche cadette des de la Faye de Montorchon.



1. — Faye (Antoine de la), écuyer, épousa, vers 1490, Louise de Vinast, dont il eut :
  1. Pierre, qui suit ;
2. — Faye (Pierre de la), écuyer, seigneur du Cuirat, épousa, le 8 mai 1514 (Gaullier et Bourdin, notaire), Marguerite Le Fèvre, fille de feu Antoine, écuyer, et de N. Bourdin, dont il eut :
  1. Jean, qui suit ;
3. — Faye (Jean de la), écuyer, seigneur des Sables (Jaunay, près de Richelieu, Indre-et-Loire), fit son testament le 11 septembre 1570. Il se maria deux fois, d'abord le 23 décembre 1533 à Perrine Boucher, fille d'Antoine, seigneur de Langle (Doussay, Vienne), et de Louise Gourdault. Le nom de sa seconde femme est inconnu. Du premier lit, il eut :
  1. Louis, qui suit ;
  2. Jeanne, qui vendit à son frère ses droits successifs sur la terre de Langle (Doussay, Vienne), le 13 septembre 1573 ;
4. — Faye (Louis de la), écuyer, seigneur de Langle, homme d'armes des ordonnances du Roi, d'après un certificat du 7 juin 1586, fut maintenu noble en 1599. Il avait épousé : 1°) le 12 octobre 1574, Jeanne Sapinault, veuve de Nicolas Jacqueau, seigneur de la Verronnière, avocat à Civray, puis 2°) le 8 janvier 1593 (Pascault et Goumin, notaires à Civray), Marie Mesmeteau, fille de feu Nicolas, juge sénéchal de Boisseguin, et de Catherine Benoist. Il eut du second lit :
  1. Claude, qui suit ;
  2. Marie, mariée le 15 octobre 1636 (Millet, notaire de la baronnie de Couhé), à André Labbé, écuyer, seigneur des Bordes (Brux), partagea avec son frère les biens de leurs père et mère, le 13 octobre 1629 (Surreau et Grimauld, notaire à Pannessac, Limalonges, Deux-Sèvres), et encore le 15 octobre 1636 ;
  3. Louis, baptisé le 3 mars 1613 à Civray ;
5. — Faye (Claude de la), écuyer, seigneur de Langle et de la Groie (Savigné), fit faire une copie collationnées du contrat de mariage de son père avec sa première femme le 2 avril 1661. Il s'était lui aussi marié deux fois : 1°) le 19 décembre 1624 à Marguerite de L'Age, veuve de Gédéon Eschalard, écuyer, seigneur de la Grange et de Châtillon (voir l'article ESCHALARD), fille de René, écuyer, seigneur de Vareilles, qui fit son testament, le 2 janvier 1633 ; et 2°) le 17 novembre 1637 (Delaveau et Lecomte, notaire à Saint-Martin-l'Ars), à Catherine du Breuil-Hélion, fille de feu François, écuyer, seigneur de Combes, et de Anne de Beaussé. Il eut du second lit :
  1. Achille, né à Savigné le 30 octobre 1642 ;
  2. Jean, qui suit ;
  3. Marie, mariée le 17 août 1665 à Jean de Ferré, écuyer, seigneur de Payroux ;
  4. Catherine, née en 1645, et décédée à Charroux le 23 août 1722, épousa, le 28 avril 1692, Antoine Tizon, écuyer, seigneur de la Bedaudière, veuf de Louise de Vivonne ;
  5. peut-être Jeanne, qui épousa, le 10 septembre 1692, à Payroux, Jacques Rocher, sénéchal de l'Isle-Jourdain ;
6. — Faye (Jean de la), chevalier, seigneur de la Groie, né le 26 janvier 1644 à Savigné et baptisé le 30 mars suivant, fut maintenu dans sa noblesse par Barantin le 18 avril 1668, et vivait encore en 1701, lorsqu'il fut reçu d'office dans l'Armorial d'Hozier. Il portait "de sable à la croix anillée d'argent". Il fut inhumé le 9 février 1713 à Champniers, et le 14 mai 1713, il fut dressé un inventaire de ses biens. Il se maria également deux fois : 1°) le 27 juillet 1664, à Élisabeth de Ferré, fille de Jean, écuyer, seigneur de la Courade et de Payroux, et de Marie-Marthe Taveau, qui décéda le 18 janvier 1683. La tutelle de ses enfants mineurs fut donnée à son beau-frère Esutache Savatte, écuyer, seigneur du Coudret ; 2°) le 10 juin 1683 (Bouchet et Thibauld, notaire à Niort), à Marie d'Andigné, veuve de Louis Robin de la Tremblaye, chevalier, seigneur de la Cimboire, et de François Suyrot, écuyer, seigneur des Champs, et fille de René, seigneur des Touches, et de Madeleine de Gaoulz. Du premier lit, il eut :
  1. François, qui suit ;
  2. Marie, née vers 1664 et inhumée le 25 novembre 1746, à l'âge de 82 ans, avait épousé le 3 décembre 1714, dans la chapelle du logis de la Groie, à Savigné,  son cousin Louis de Ferré, écuyer, seigneur de Payroux, fils de Jean, chevalier, seigneur de la Courade, de Payroux, de Chaleur et de Saint-Romain, et de Marie de la Faye  ;
  3. Gabriel, baptisé le 13 juin 1672 à Champniers ;
  4. Élisabeth, baptisée le 30 août 1673 à Champniers ;
7. — Faye (François de la), écuyer, seigneur de la Groie et de Saumières, fut parrain le 27 septembre 1708 à Payroux. Il passa une obligation à Michel Babinet, marchand de draps et soie à Poitiers, le 25 novembre 1693, et le 25 décembre 1705, il y eut sentence des consuls de Poitiers à ce sujet. La Groie fut saisie le 6 juillet 1731 sur la Dame de Ferré, ce qui indiquerait que son frère avait quitté le pays. On ignore s'il fut marié et s'il eut postérité.



Sources :
  • Dictionnaire historique et généalogique du Poitou, Beauchet-Filleau, tome 3, p. 379 ;

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire