vendredi 23 août 2013

IMBERT

La famille Imbert, tout comme celle des Maron, à d'anciens marchands qui firent fortune dans la région de Civray. Elle resta relativement peu mobile.



Individus isolés

Imbert (Honoré), époux d'Adrienne Dexmier. Née vers 1557, elle fut inhumée le 29 juin 1625 à Civray.

Imbert (Pierre), naquit vers 1561 et fut inhumé le 7 juillet 1636 à Civray, en tant que capitaine du château de Civray. Il fut probablement l'époux d'Isabeau Cacault, née vers 1576 et inhumée le 18 septembre 1631, et le père de :
  1. Pierre, avocat, né vers 1599 et inhumé le 17 septembre 1622 à Civray ;
  2. Jacques, né vers 1599 et inhumé le 13 novembre 1621 à Civray, avait épousé Marie Dupont, fille de François et de Suzanne Pontenier ;
Imbert (Isaac), épousa, le 4 octobre 1587, Renée Huildoc, de Civray (registre protestant de Verteuil, Charente).

Imbert (Marie), fut mariée à Isaac Girault et fit baptiser ses enfants à Civray entre 1615 et 1625.


Imbert (Alexandre), seigneur de Saint-Christophe, devait une rente noble pour sa maison située devant la place de Civray, d'après l'hommage rendu le 30 juillet 1627 par Avoye Mesnard, veuve de Jean Jousserand.

L'hôtel du Petit-Saint-Christophe, dit Augustin Bobe, est la maison formant l'angle entre la place d'Armes et la rue du Pont-des-Barres. Le 4 avril 1661, Pierre Dupont, sieur de la Forge, est indiqué comme hôte de la maison où pend par enseigne l'image de Saint-Christophe. Sire Jean Petit, époux de Jeanne Desmier, est qualifié de sieur du Petit Saint-Christophe en 1665 et 1666.

Époux en premières noces de Catherine Martin, avec qui il apparaît comme sergent royal dans le partage entre sa femme et Marie Martin, veuve de Michel Dechavenet? en date du 15 décembre 1605 (EN 574), il fut remarié à Marie Pascault, qui lui donna :
  1. Marie, qui épousa, par contrat du 13 décembre 1635, reçu à Civray (EN 574), Jean Dupont, sieur du Magnou et de l'Hermitage. Ce dernier mourut avant le 24 novembre 1667, date du partage entre ses enfants, François, avocat au siège de Civray, Jean, procureur au dit siège (qui fut le cousin issu de germain des enfants de Marie Crozé, lors de l'inventaire après décès d'Antoine Dunoyer), Marie et Anne, reçu par Surreau, 4E/74/30) ;
  2. Judith, qui épousa par contrat du 20 septembre 1646, reçu à Civray (EN 574), Louis Prévost, de Champagne-Mouton (Charente), fils de Jacques et d'Anne Dasmon ;
  3. Magdeleine ;
Imbert (Pierre), seigneur de Bagué, écuyer, cornette (sous-lieutenant) au régiment de Royal-Cavalerie, originaire de l'Érable, paroisse de Savigné en 1652.

Imbert (Michel), époux de Jeanne Drouet. Ils eurent :
  1. Suzanne, baptisée le 30 avril 1689 à Blanzay (86) ;
  2. Marie, baptisée le 12 août 1691 à Blanzay ;
  3. Antoine, baptisé le 15 octobre 1694 à Blanzay ;
Imbert (Marie), veuve de Jean Rogeon, née vers 1621, fut inhumée le 15 septembre 1693 à Blanzay, en présence de Michel Imbert.



§ Ier. Branche de l'Hermitage et de la Bertanderie

1. — Imbert (N.). Cette famille Imbert, avec celle des Maron, a tenu une place privilégiée à Savigné (Vienne) et était descendante de marchands sauniers. La maison qu'ils occupaient, à l'Érable, existe toujours et présente, sur son pignon Est, un blason surmonté d'un heaume. Il porte à gauche une ancre, qui ne semble pas correspondre à la famille Imbert. L'aïeul Imbert, est le père d'au moins :
  1. Jean, qui suit ;
  2. François, rapporté en § III. ;
  3. Élisabeth, née vers 1608 et inhumée le 23 mars 1675 à Civray. Elle fut l'épouse de Jacques Maron, né vers 1601, sieur de la Bonnardelière, qui fut conseiller du roi, avocat du roi de 1625 à 1637, puis lieutenant particulier civil (voir l'article MARON). Il fut inhumé le 2 juin 1683 dans l'église de Saint-Pierre-d'Exideuil, à l'âge de 82 ans et 5 mois ;
  4. Charles, sieur de Pompinson, beau-frère du précédent, il fut avocat du roi de 1637 à 1641. Il était mort avant 1663. Il fut l'époux de Suzanne Bricault, née vers 1612 et inhumée le 18 août 1678 à Civray, qui eurent :
    1. Pierre, baptisé le 19 mai 1643 à Civray ;
    2. Achille, baptisé le 21 septembre 1643 à Civray et inhumé le 17 juin 1677 à Civray. Il fut avocat du roi et lieutenant du prévôt de la maréchaussée ;
    3. Charles, sieur de Pompinson, baptisé le 29 avril 1647 à Civray et "malheureusement tué" [sic] le 17 avril 1680. Il fut inhumé dans l'église de Civray ;
    4. Suzanne, baptisée le 13 janvier 1649 à Civray. Elle avait épousé, le 13 novembre 1679, à Civray, Pierre Desbordes, écuyer, seigneur de Berguille, de la paroisse de Roullet (Charente). Elle était, le 18 janvier 1680, héritière de feu Achille Imbert, avocat en parlement, son frère, et de Suzanne Bricault, sa mère ;
    5. Pantaléon, né vers 1650 et inhumé le 22 août 1663 à Civray ;
    6. Jean, baptisé le 25 juin 1652 à Civray, religieux cordelier. Avec le consentement du curé de Civray, il célèbre le mariage de sa soeur Suzanne ;
    7. Gabriel, baptisé le 1er novembre 1658 à Civray ;
2. — Imbert (Jean), sieur de la Brousse (Savigné), naquit vers 1610 et fut inhumé le 11 mai 1670 à Civray. Il fut lieutenant particulier au siège royal de Civray, et épousa par contrat du 15 juin 1634, devant Regnier et son compagnon, Henrie Maron, née vers 1618 et inhumée le 4 mai 1664 à Civray. Jean de Saint-Bobin, prêtre archiprêtre de Gençay et curé de Savigné, lui afferme prés, vaux, porcherie et autres, en date du 10 novembre 1655, reçu par Maxias, notaire à Poitiers (4E/26/133). Il contracte un partage avec son fils Jacques, Jean Petit et Françoise Imbert en date du 29 novembre 1664, reçu par Surreau et Deschamps. De son mariage, naquirent :
  1. Jacques, qui suit ;
  2. Guy, baptisé le 16 octobre 1643 à Savigné ;
  3. Françoise, qui fut mariée à Jean Petit, marchand à l'Érable, paroisse de Savigné. D'après Augustin Bobe, on le trouve maître apothicaire en 1654, et qualifié de sieur de la Bougonnière. Ils seraient a priori les parents de mon ancêtre Jacques Petit (voir l'article PETIT de la Bougonnière) ;
  4. Élisabeth, mariée par contrat du 4 septembre 1665, reçu par Goumin et Surreau, à Jean de Lesmerie, écuyer, seigneur du Groc, fils puîné de Jean de Lesmerie, écuyer, sieur du Groc, et de Mouchedensin, et de Jeanne Gallet, demeurant au lieu de Ruelle, en Angoumois. Elle signa en présence de son père et de son frère Jacques, de son beau-frère Jean Petit, de Jacques Maron, son oncle, de Suzanne Bricault, veuve de Charles Imbert, sa tante et d'Achille Imbert, son cousin germain. Jean de Lesmerie fut maintenu en sa noblesse en décembre 1667. Le 16 avril 1676, il passa une transaction mettant fin à un procès avec Alain Drouet, sieur de l'Isle, moyennant la cession par celui-ci d'une somme de 50 livres, devant Audouin, notaire à Angoulême. Il transigea, le 14 mars 1678, devant Jeheu, notaire à Angoulême, avec Louis Antoine de la Rochefoucauld, chevalier, seigneur de Bayers, et Jean-Louis de la Motte d'Abadie, écuyer, seigneur de Châteaurenard, au sujet d'une créance (d'après J.M. Ouvard) ;
3. — Imbert (Jacques), seigneur de la Bertanderie (Champniers, Vienne), fut baptisé le 6 février 1641 à Savigné (86) et mourut avant le 2 juin 1696. Demeurant à l'Érable, il épousa par contrat du 11 juin 1663, reçu par Gaultier, notaire à Poitiers, Perrine Michelet, née vers 1648, fille de Louis Michelet et d'Hilaire Sauvestre. Il est dit avoir eu 11 enfants, dont :
  1. Françoise, née vers 1664 et inhumée le 28 décembre 1707 à Savigné, qui fut l'épouse de Pierre Rivaud, sieur de Mériguet (voir l'article RIVAUD, fils de Louis et de Jeanne Dupont, 3ème degré, § III.) ;
  2. Jean, qui était fils aîné et prêtre dans l'acte de sépulture de sa mère, qui a eu lieu le 7 mai 1698 à Poitiers, par. Notre-Dame-l'Ancienne. Né vers 1671, il fut curé de Saint-Gaudent (Vienne) de 1700 à sa mort. Il fut inhumé dans l'église de Civray le 8 octobre 1703 ;
  3. Henrie, née vers 1671 et inhumée le 6 novembre 1731 à Villaret (commune rattachée à celle de Blanzay, Vienne), qui fut l'épouse de Louis Gesron, sieur du Vignaud, né vers 1639 et inhumé le 12 octobre 1746 à Champniers, à l'âge honorable de 107 ans ;
  4. Louis, qui suit ;
  5. Marie, née vers 1675 et inhumée le 6 avril 1720 à Payroux (Vienne), qui fut l'épouse de Charles Tillet, sieur du Touyère, né vers 1687 et inhumé le 19 avril 1747 à Payroux ;
  6. Jacques, sieur de la Tousche, né vers 1680, qui épousa, le 29 septembre 1709, à Savigné, Madeleine Duchastenier, née vers 1683, fille de feu Joachim, sieur du Breuil, et de Madeleine Vaugelade, qui lui donna :
    1. Pierre, baptisé le 18 août 1709 à Savigné ;
    2. Jacques, baptisé le 18 août 1710 à Savigné et inhumé le 28 mai 1780 à Civray. Il  fut marié le 12 septembre 1744, à Savigné, à Françoise Gilbert (voir l'article GILBERT du Deffant) d'où :
      1. Jean-Jacques, baptisé le 20 mai 1747 à Savigné ;
    3. Jean, baptisé le 9 janvier 1716 à Savigné ;
    4. Jean-Pierre, baptisé le 28 décembre 1720 à Savigné ;
  7. René, sieur de Saizon, qui fut marié par contrat du 20 septembre 1706, reçu par Marrot, notaire à Poitiers, à Catherine Polasqui, fille de Georges, receveur du Château de la Roche (Magné, Vienne) et d'Élisabeth Barbade. Veuve, celle-ci épousa Henri-Louis Gaillard, le 12 novembre 1725 à Magné. De leur union naquirent :
    1. Pierre René, avocat au siège royal de Civray, baptisé le 1er février 1708 à Gençay et inhumé le 27 août 1783 à Civray. Il fut marié le 20 février 1730 à Françoise Marie Imbert, fille de Louis et de Françoise Cartier (voir ci-dessous), en obtenant une dispense de consanguinité au 4ème degré (ce qui justifie la relation de frères entre Jean et François Imbert). De leur union, ils eurent :
      1. Pierre-René, avocat au siège royal de Civray, baptisé le 1er février 1708 à Gençay et inhumé le 27 août 1783 à Civray. Il épousa, le 20 février 1730, à Civray, Françoise-Marie Imbert, fille de Louis et de Françoise Cartier. De leur union, naquirent   :
        1. Marie-Françoise, baptisée le 10 janvier 1731 à Civray ;
        2. Catherine, baptisée le 2 septembre 1732 et décédée le 19 août 1806. Elle épousa, le 1er décembre 1756, à Civray, Jean-Baptiste Dupuis, fils de Pierre, notaire et sénéchal de Boisseguin, et de Marie Jolly ;
        3. Marie-Magdeleine, baptisée le 13 décembre 1734 à Civray ;
      2. Georges, baptisé le 27 novembre 1709 à Gençay ;
      3. Renée, baptisée le 14 janvier 1710 à Gençay ;
      4. Marie-Radégonde, baptisée le 5 juin 1714 à Gençay et inhumée le 16 mai 1740 à Château-Larcher (Vienne), en présence de son beau-père, de sa mère, et de Thérèse et Marie Imbert, ses soeurs ;
      5. Marie-Jeanne, baptisée le 15 août 1715 à Gençay ;
      6. Marie, baptisée le 21 février 1717 à Gençay. Elle épousa, le 5 juin 1741, à Château-Larcher, Jacques Thiaudière, maître chirurgien ;
      7. Joseph, baptisé le 16 avril 1718 à Gençay ;
      8. Françoise Radégonde, baptisée le 15 août 1719 à Gençay ;
      9. Thérèse, qui épousa, le 19 février 1748, à Château-Larcher, Pierre Poignand, fils de Daniel et de Suzanne Poignand, de la paroisse de Villefagnan (Charente), en présence de sa mère et de son frère Pierre René ;
  8. Julienne, inhumée le 2 novembre 1742 à Champniers, qui épousa le 4 juillet 1700, à Savigné, Jacques Cartier, sieur des Ages, né vers 1672 et inhumé le 9 février 1730 à Champniers ;
  9. Pierre, sieur de la Bertanderie, né vers 1687 et inhumé le 27 février 1741 à Gençay (Vienne). Il fut avocat au siège royal de Civray, puis sénéchal et juge ordinaire de la vicomtée de Gençay. Il épousa, le 26 novembre 1712, à Civray, Marie-Anne Tahourdin, fille de François, sieur de la Dultière, et de Suzanne Carlouet, inhumée le 25 mai 1717 à Gençay. Veuf, il épousa, le 1er octobre 1718 à Poitiers, par. Sainte-Radégonde, Jeanne de la Coussaye, née vers 1699 et inhumée le 16 novembre 1728 à Gençay. Enfin, il épousa N. Pressac avant le 25 décembre 1735, alors qu'il fit un arrentement à cette date et fut inhumé le 27 février 1741 à Gençay. De ses mariages il eut :
    1. Pierre-Jacques, du premier lit, baptisé le 25 décembre 1713 à Civray ;
    2. Pierre-Louis, baptisé le 25 mars 1715 à Civray ;
    3. Charles, baptisé le 26 avril 1716 à Gençay, fut seigneur de la Bertandrie et de la Maisonneuve d'Exideuil. Il épousa, le 16 février 1743, Françoise Cartier, fille de Pierre, sieur de la Baronnière, et de Marie-Anne Cartier, en présence de Guy, son oncle, de Pierre-René Imbert, son cousin germain, Jean Imbert, son frère, Marie-Anne Jeanne, Marie-Marguerite et Marie-Radégonde, ses soeurs consanguines. Il avait hérité du fief de Nutin (Surin, Vienne) de Louis Tahourdin, son oncle, décédé au mois de mars 1730 et paya les droits casuels en 1742. Il habitait l'Érable en 1748 et assista, comme cousin de Madeleine Borde, à son mariage le 2 juin 1749. Il fut inhumé le 29 janvier 1754, à Savigné, et le 16 janvier 1757, en ce dernier lieu, sa veuve se remariait à René Imbert, chirurgien ;
    4. Marie-Jeanne, du second lit, baptisée le 3 octobre 1719 à Civray, assita au mariage de son frère Charles et fut marraine de sa nièce Marie-Marguerite, le 21 janvier 1753 ;
    5. Marie-Marguerite, baptisée le 8 décembre 1720 à Gençay, assista également au mariage de son frère Charles et épousa, le 18 février 1744, à Gençay, Pierre Savary, écuyer, seigneur des Moulins ;
    6. Marie-Radégonde, baptisée le 4 mars 1722 à Gençay, assista au mariage de son frère Charles ;
    7. Jean, sieur de la Dultière (Saint-Maurice-la-Clouère, Vienne), baptisé le 28 juillet 1724, hérita du fief de la Dultière du chef de sa mère, étant mineur, et paya les droits de franc-fiefs pour cette terre pour 1728-1748. Il épousa, le 5 février 1748, à Châtellerault, par. Saint-Jean-Baptiste, Catherine Hesnin, baptisée le 5 octobre 1717 à Saint-Genest-d'Ambière (Vienne), et eut de son mariage :
      1. Marie-Charlotte, baptisée le 29 juin 1750 à Saint-Maurice-la-Clouère ;
      2. Marie-Catherine, baptisée le 9 décembre 1751 à Gençay ;
      3. Marie-Marguerite, baptisée le 21 janvier 1753 à Gençay, eut comme parrain et marraine ses oncle et tante Guy Marie Imbert et Marie-Anne Jeanne Imbert. Elle fut mariée, au même lieu, le 8 ventôse de l'an X à Alexandre Guitton ;
      4. Françoise, baptisée le 10 mai 1755 ;
      5. Jean, baptisé le 25 mars 1756 ;
      6. Claire, baptisée le 3 août 1757 ;
    8. Guy Marie, baptisé le 15 décembre 1725 à Civray, fut parrain de sa nièce Marie-Marguerite le 21 janvier 1753 ;
    9. Marie-Thérèse, baptisée le 14 décembre 1726 à Gençay ;
  10. Perrine, née vers 1689 et inhumée le 18 janvier 1755 à Savigné. Elle épousa, le 26 février 1710, à Savigné, Jacques Philippe Borde ;
  11. peut-être Guy, rapporté en § II. ;
4. — Imbert (Louis), sieur de la Maisonneuve, naquit vers 1673 et fut inhumé le 24 août 1733 à Saint-Clémentin (commune rattachée à celle de Civray). Il épousa, le 27 avril 1705, Marie-Jeanne Dupont, fille de François Dupont, avocat, sieur de l'Hermitage, et de Suzanne Charruyer. Les époux passent un contrat de mariage en date du 30 mars 1705, reçu par Surreau, notaire à Civray : on notera la présence de Jacques et René Imbert, frères, Pierre Rivaud, Louis Gesron et Charles Tillet, beaux-frères. Son mariage lui apporta les terres de l'Hermitage. De leur union naquirent :
  1. Louis-Jean, qui suit ;
  2. Marguerite-Suzanne, baptisée le 19 août 1708 à Civray et inhumée le 17 décembre 1741 au même lieu ;
  3. Julie, baptisée le 7 décembre 1709 et inhumée le 28 avril 1710 à Civray ;
5. — Imbert (Louis-Jean), sieur de l'Hermitage, fut baptisé le 30 janvier 1707 à Saint-Clémentin et fut avocat au siège royal de Civray. Il épousa, le 11 février 1743 à Saint-Nicolas de Civray, Marie-Anne Jeanne Drouhault, fille de Jean, procureur, et de Jeanne Marie Robert. Il était syndic de Saint-Clémentin dès 1735 et fut inhumé le 25 février 1777. Il eut :
  1. Louis Jean Baptiste, qui suit ;
  2. Pierre René, né le 15 février 1746 et baptisé le 17 suivant, fut nommé notaire à Clussais (Deux-Sèvres) le 8 juillet 1772. Il épousa, le 17 juillet 1775, à Romagne, Marie-Anne Dalouhe, fille d'Antoine François, notaire et procureur fiscal de Champagné-Saint-Hilaire, et de Marie-Madeleine Moreau. De leur union naquirent :
    1. Louis, baptisé le 18 juin 1776 à Civray, fut marié le 20 février 1797 à Savigné, à Marie-Victoire Albert, fille de Pierre-Louis et de Julie Corderoy (voir l'article ALBERT), dont il eut :
      1. Marie-Anne, née le 26 mai 1798 à Saint-Clémentin, épousa, le 16 février 1830 à Savigné, Jean-Baptiste Aristide Dupuy, employé des contributions directes ;
      2. Louis Charles, né le 30 mai 1807 à Saint-Clémentin, épousa le 13 février 1837, à Savigné, sa cousine germaine Joséphine Imbert, fille de Pierre et de Catherine Tripier. Il était décédé avant 10 novembre 1847, lorsque sa veuve se remariait à Jean François Émile Malapert-Dumont ;
    2. Françoise, baptisée le 30 juin 1778 à Civray et inhumée le 16 octobre 1779 ;
    3. Marie-Françoise, baptisée le 28 juillet 1781 à Civray et inhumée le 20 septembre 1792 ;
    4. Pierre, baptisé le 9 septembre 1786, épousa le 16 novembre 1807, à Clussais, Joséphine Tripier, et mourut le 10 avril 1858 à Savigné. Il laissa une fille unique :
      1. Joséphine, née le 12 octobre 1808 à Savigné, qui épousa dans un premier temps son cousin germain Louis Charles Imbert (voir ci-dessus), puis, le 10 novembre 1847, Jean-François Émile Malapert-Dumont, propriétaire. Elle mourut le 24 janvier 1856 à Savigné ;
  3. Jeanne-Marie, baptisée le 14 mai 1747 à Civray, mariée au même lieu le 16 juin 1778 à Pierre-Paul Desmier, chevalier, seigneur du Roc. Ils demeuraient à Charroux, vers 1801, après avoir été détenus à Civray en 1793 puis au couvent de la Visitation à Poitiers. Veuve, elle décéda le 9 septembre 1825 à Charroux ;
  4. Jean-Baptiste, né le 29 juillet 1748, baptisé le surlendemain à Saint-Nicolas de Civray, fut maître chirurgien et se maria, le 9 août 1779, à Payré, avec Marie-Anne Aymé, fille de Jacques, sieur de Brioux, et de Françoise-Rose Guillon. Il en eut :
    1. Pierre, baptisé le 8 août 1780 à Civray ;
    2. Jean-Baptiste, né vers 1781 et inhumé le 4 mai 1787 à Saint-Pierre-d'Exideuil ;
    3. Louise Françoise Aimée, le 9 août 1784 à Saint-Pierre-d'Exideuil, mariée à Guillaule Zacharie Nau-Sauvagère, et décédée le 23 avril 1837 à Couhé ;
    4. Jean-Hilaire, baptisé le 3 février 1789, chirurgien, épousa le 12 janvier 1813, à Couhé, Catherine Agathe Guimbaud, veuve de Philippe Demarest, fille de Pierre, directeur de la poste aux lettres, et de Jeanne Angélique Douxamy. Il mourut au même lieu le 28 octobre 1850 sans postérité ;
    5. Louise, née le 8 avril 1793, qui épousa, le 8 décembre 1813 à Couhé, Olivier Hastron, propriétaire, et mourut au même lieu le 19 mars 1871 ;
6. — Imbert (Louis Jean Baptiste), sieur de l'Hermitage, fut baptisé le 27 juin 1744. Il fut avocat en parlement puis juge suppléant et juge du district de Civray en 1793. Il avait épousé, le 23 juillet 1770, à Genouillé, Marie-Françoise Borde, fille de Louis, sieur du Crou, et de Radégonde Corderoy, petite-fille de Perrine Imbert, voir ci-dessus, et mourut le 12 décembre 1807, laissant :
  1. Marie-Radégonde, baptisé le 19 janvier 1772 à Civray et décédée le 1er octobre 1834 au même lieu, qui épousa le 8 janvier 1816, Louis Charles Bonnet, propriétaire ;
  2. Louis, baptisé le 19 avril 1774 ;
  3. Victoire, baptisée le 25 septembre 1776 ;
  4. Gertrude, baptisée le 20 novembre 1777, qui épousa, le 28 juin 1809, à Civray, Jean-Baptiste Bourdier, fils de Jacques Bourdier, sieur de la Gorce, et de Marie-Jeanne Thérèse Bourdier ;
  5. Honorée, baptisée le 10 mars 1779 et inhumée le 7 octobre 1780 ;
  6. Baptiste Charles Fulgence, qui suit ;
  7. Anastasie, baptisée le 20 décembre 1784 ;
  8. Jacques Wulfranc, baptisé le 10 mars 1786 et inhumé le 20 septembre 1787 ;
  9. Cécile, baptisée le 21 mai 1780 et décédée le 17 décembre 1814, qui épousa, le 22 avril 1812, à Civray, Louis Philippe Bailly ;
7. — Imbert (Baptiste Charles Fulgence), sieur de l'Hermitage, fut baptisé le 7 février 1780 à Civray et épousa, le 2 octobre 1814, à Limalonges (Deux-Sèvres), Marie-Anne Céleste Jozeau, qui mourut le 22 mai 1845. De leur union ils eurent :
  1. Charles-Frédéric, qui suit ;
  2. Jeanne Célestine, née le 28 janvier 1820 à Civray, qui épousa Jean Célestin Doliveau, et décéda le 2 octobre 1841 à Civray ;
8. — Imbert de l'Hermitage (Charles-Frédéric), naquit le 22 juillet 1817 à Civray. Il en fut le maire et épousa, le 23 janvier 1842, à Vivonne (Vienne), Augustine Marie Adélaïde Thibault, fille de Jean-Aubert et de Catherine Adélaïde de Gennes. Il décéda le 22 août 1901, ayant eut :
  1. Charles-Paul, né le 23 novembre 1842 et décédé le le 25 juin 1859 ;
  2. Marie-Louise Amélie, née le 25 juin 1845, qui épousa le 15 janvier 1863, Charles François Adolphe Mongin, receveur des domaines, et mourut à Royan le 25 avril 1875 ;
  3. Pierre Louis Adrien, qui suit ;
9. — Imbert de l'Hermitage (Pierre Louis Adrien), né le 15 décembre 1851 à Civray, fut greffier en chef du tribunal de cette ville et mourut le 5 mars 1925. Il épousa, le 2 juillet 1883, à Availles-Limouzine, Marie-Marthe Bouty, née le 24 décembre 1864 et décédée le 21 février 1958 à Civray, fille de Martial Adrien et de Françoise Alice Corderoy du Tiers, dont il eut :
  1. Marie Augustine Alice, née le 17 février 1886 à Civray et décédée le 3 septembre 1954 au même lieu, qui épousa, le 17 avril 1907, à Civray, Jean Léon Edgar Fernand Tafforin ;
  2. Marie Marthe Andrée, née le 11 janvier 1889 à Civray et décédée le 2 octobre 1941, qui fut l'épouse de Gabriel Victor Jean-Baptiste Eugène Ravarit ;



§ II.

4. — Imbert (Guy), probable fils puîné de Jacques et de Perrine Michelet (3ème degré, § Ier.), inhumé le 24 juin 1743 à Savigné (à l'âge de 45 ans, soit une naissance vers 1698, ce qui ne m'apparaît réaliste, il devait sans doute avoir quelques années de plus), qui épousa Magdeleine Colasson le 7 juillet 1721 à Château-Garnier. De leur union naquirent :
  1. Jean-Jacques, baptisé le 7 janvier 1722 à Savigné ;
  2. Magdeleine Marguerite (ou Magdeleine Catherine), fut baptisée le 19 février 1723 à Savigné. Elle épousa le 9 mai 1755, au même lieu, François Treuille, sieur du Breuil, fils de Thomas, sieur du Breuil, et de Marie-Anne Gourgeau, en présence, notamment, de Paul Hyacinthe Guitteau, beau-frère de l'époux, de Pierre Imbert, frère de l'épouse, de Louis, son cousin germain, de Marie-Jeanne, sa soeur et de Louis Cartier son cousin, et célébré par l'abbé Imbert. Veuve, elle se remariait le 22 août 1764, au même lieu, avec Jean-François Pasquet de Boisrogeon, veuf de Jeanne Malapert ;
  3. Louis, baptisé le 27 janvier 1724 à Savigné ;
  4. Jean, baptisé le 5 août 1725 à Savigné ;
  5. François, baptisé le 13 juin 1728 à Savigné ;
  6. Guy René, qui suit ;
  7. Françoise, baptisée le 10 février 1733 ;
  8. Louis, baptisé le 10 mai 1734 à Savigné ;
  9. Marie, baptisée le 13 juillet 1735 ;
  10. Jeanne Marie, née vers 1739, fut inhumée le 28 septembre 1765 à Savigné, en présence de Pierre Imbert, trésorier de l'abbaye royale de Charroux, de Guy René Imbert, son frère, et de Jean Pasquet, son beau-frère ;
5. — Imbert (Guy René)baptisé le 12 juillet 1730 à Savigné, et décédé le 10 mars 1812 au même lieu, épousa: 1°), le 16 janvier 1757 à Savigné, Françoise Cartier, veuve de Charles Imbert, née vers 1707 et inhumée le 22 juillet 1781 à Savigné, 2°) puis, le 7 février 1782 à Savigné et avec dispenses du quatrème degré de consanguinité ainsi que du troisième au quatrième degré d'affinité, Thérèse Cartier, fille de Pierre, sieur de la Chauvellerie, et de Catherine Bonnin, 3°) et enfin, le 19 brumaire de l'an V, à Savigné, Marie Bernardeau, née le 15 février 1773 à Savigné, fille d'Antoine et de Marie Lucquiaud. De ses unions, il eut :
  1. Marie-Rose, du second lit, baptisée le 27 septembre 1785 à Savigné ;
  2. Anne, du troisième lit, née le 24 thermidor de l'an V, épousa, le 14 juillet 1813, à Savigné, Joseph Albert, fils de Louis-Pierre et de Julie Corderoy (voir l'article ALBERT) ;


§ III. seconde branche

2. — Imbert (François), fut l'époux de Madeleine Sansault, née vers 1613 et inhumée le 1er novembre 1688 à Civray. Ils eurent au moins :
  1. Louis, qui suit ;
  2. Judith, qui épousa Pierre Tahourdin. Née vers 1648, elle fut marraine le 10 mars 1669 et fut inhumée le 20 octobre 1728 dans le cimetière de Civray ;
    1. Magdeleine ;
    3. — Imbert (Louis), procureur à Civray, naquit vers 1648. Il fut inscrit d'office à l'armorial du Poitou, vers 1700, et portait « de sable à une fasce d'argent » . Il avait épousé Françoise Cartier, et fut inhumé dans l'église de Civray, près de la Chapelle de Saint-Blaise, le 20 juillet 1710. De leur union, ils eurent :
    1. Pierre, qui suit ;
    2. Jacques, sieur des Granges, baptisé le 1er octobre 1696 à Civray. Il épousa, le 3 juillet 1718, à Romagne, Magdeleine Bertrand, fille d'Antoine et de Magdeleine Daniau, et fut inhumé le 13 août 1740 à Savigné, laissant  :
      1. Marguerite, baptisé le 13 mars 1720 à Champagné-Saint-Hilaire ;
      2. Madeleine, baptisée le 29 août 1722 à Romagne ;
      3. Jean-Pierre, baptisé à Champagné-Saint-Hilaire le 21 mars 1725 ;
      4. Jean-Jacques, baptisé le 20 août 1726 ;
      5. Marie-Madeleine, baptisée le 25 octobre 1727 à Champagné-Saint-Hilaire ;
      6. Guy, baptisé le 8 septembre 1728 à Charroux ;
      7. Antoine, baptisé le 9 janvier 1731 à Savigné ;
      8. Françoise, baptisée le 30 avril 1732 à Savigné ;
      9. Pierre, baptisé le 24 avril 1735 à Savigné ;
    3. Françoise Marie, baptisée le 20 mars 1699 à Civray, qui épousa, le 20 février 1730, Pierre René Imbert (voir ci-dessus). Elle fut inhumé le 23 juillet 1777 ;
    4. — Imbert (Pierre), baptisé à Civray le 28 octobre 1693, fut procureur en cette ville et épousa, le 20 février 1719, à Poitiers, par. Saint-Didier, Gillette-Suzanne Dupont, fille d'Isaac, bourgeois et greffier de la cour consulaire, et de Suzanne Davy. C'est lui qui se remaria, le 21 juillet 1728, à Charroux, avec Radégonde Angélique Bourdier, fille de Pierre, avocat au présidial de Poitiers, et de Marie-Marguerite Thorin. Il était décédé avant le 3 mai 1745, laissant de son premier lit :
    1. Pierre-Isaac, qui suit ;
    2. Pierre-Jacques, né le 2 et baptisé le 5 mai 1729 à Civray, qui épousa, le 23 février 1756, Jeanne Pascaud, fille de Louis, notaire, et de Catherine Bérard. Il fut reçu secrétaire greffier du point d'honneur à Civray, le 4 juin 1781 ;
    3. Jacques Marie, né le 1er décembre 1730 et baptisé le 5 suivant, prêtre prévôt puis aumônier de l'abbaye de Charroux en 1761, inhumé le 10 août 1783 ;
    4. Marie-Radégonde, baptisée le 30 mai 1732 ;
    5. Angélique Radégonde, baptisée le 1er février 1736, dame de la charité à Charroux, inhumée le 18 avril 1771 en ce lieu ;
    6. Étienne-Louis, baptisé le 13 février 1740 ;
    7. Louis-Pierre, baptisé le 4 avril 1742, trésorier de l'abbaye de Charroux en 1789 ;
    8. Catherine, née vers 1733, qui épousa, le 28 janvier 1760, à Charroux, Augustin Presle de Lauzière, avocat au siège de Lusignan, , et qui mourut à Poitiers, le 23 septembre 1794 ;
    5. — Imbert (Pierre-Isaac), changeur pour le roi à Civray, épousa en cette ville, le 3 ai 1745, Louise-Julie Houdard, né vers 1714 et inhumée le 1er juillet 1774 à Civray, fille de Pierre et de Jeanne Pivert. Il était décédé avant le 10 novembre 1766, laissant :
    1. Angélique Magdeleine, baptisée le 12 avril 1746 à Civray ;
    2. Pierre, baptisé le 20 janvier 1748 au même lieu ;
    3. Louise-Julie, baptisée le 26 mai 1749 à Civray, fut mariée le 24 août 1777 à Louis Serph, et fut inhumée le 19 novembre 1779 à Civray ;
    4. Catherine, baptisée le 19 janvier 1751 ;
    5. Louis, qui suit ;
    6. — Imbert (Louis), négociant, fut baptisé le 3 septembre 1753 à Civray et y mourut le 1er octobre 1831. Il avait épousé, le 1er février 1775, à Champagné-Saint-Hilaire, Catherine Béra, née vers 1754 et décédée le 6 janvier 1832 à Civray, fille de Louis, notaire et procureur fiscal dudit lieu de Champagné-Saint-Hilaire, et de Françoise Fradin. De leur union, naquirent :
    1. Julie, baptisée le 8 novembre 1775 à Civray, qui épousa, le 9 pluviôse de l'an II, à Civray, Louis Descats, né en 1768 et mort en 1835officier de santé, fils de François, maître chirurgien, et de Marguerite Brigitte Grollier ;
    2. Louis Simon, baptisé le 28 octobre 1777 ;
    3. Louis Amédée, baptisé le 21 janvier 1780 ;
    4. Henri François, baptisé le 21 juillet 1781 et inhumé le 10 novembre 1791 à Civray ;
    5. Marie-Jeanne, baptisée le 4 août 1784 et inhumée le 10 novembre 1785 à Civray ;
    6. Magdeleine Julie Jeanne Aimée, baptisée le 22 juillet 1786 et inhumée le 7 octobre 1787 à Civray ;
    7. Marie-Jules, baptisé le 12 avril 1788 à Civray et mort le 16 septembre 1878 à Champagné-Saint-Hilaire, propriétaire, qui épousa, le 26 avril 1815, à Champagné-Saint-Hilaire, Eugénie Guitteau, fille de Jean et de Marie Béra, sa cousine germaine. Nous retrouvons ici la famille Guitteau, objet d'un précédent bulletin. De leur union, naquirent :
      1. Marie Catherine Émilie, née le 24 janvier 1817 à Champagné-Saint-Hilaire et décédée le 13 juillet 1845 à Gençay, qui épousa, le 7 décembre 1835 à Champagné-Saint-Hilaire, son cousin germain Louis Napoléon Guitteau, receveur de l’enregistrement à Gençay, fils d'Augustin et de Marie-Adélaïde Marsault ;
      2. Marie Adolphe, né le 1er février 1818 ;
      3. Louis Marie, né le 3 septembre 1819 ;
      4. Marie Magdeleine Eugénie, née le 30 juin 1820, fut institutrice et mourut le 31 octobre 1843 à Champagné-Saint-Hilaire ;
      5. Marie Constance Adélaïde, née le 8 octobre 1823 et décédée le 30 octobre 1843 à Champagné-Saint-Hilaire ;
    8. Charles Delphin, baptisé le 20 janvier 1790 à Civray ;
    9. Parfait Amédée, qui suit ;
    7. — Imbert (Parfait Amédée), né le 17 frimaire de l'an II à Civray, était maire de Blanzay lorsqu'il épousa, le 21 février 1827 à Civray, Marie-Suzanne Daveaux, née le 13 messidor de l'an VII à Champagné-le-Sec (Vienne). Ils moururent l'un le 13 novembre 1835 et l'autre le 16 septembre 1864 en ce dernier lieu, ayant eu :
    1. Parfait Olivier, qui suit ;
    2. Louis Auguste, qui naquit le 10 février 1830 à Champagné-le-Sec et décéda le 22 janvier 1897 à Saint-Pierre-d'Exideuil. Il épousa, le 8 décembre 1862, à Brux (Vienne), Marie Chaléroux, née le 7 octobre 1840 en cette dernière commune, fille de Pierre et de Marie Houillé. Il fut maire de Saint-Pierre-d'Exideuil, et conseiller d'arrondissement pour le canton de Civray. De son union, il laissa :
      1. Marie Augustine Berthe, née le 23 août 1863 à Champagné-le-Sec, qui épousa, le 5 juin 1889, à Saint-Pierre-d'Exideuil, Jean-Baptiste Adolphe Frédéric Salliard ;
      2. Louis Marcel Auguste, né le 5 septembre 1866 à Champagné-le-Sec, propriétaire, qui épousa, le 16 janvier 1894 à Saint-Saviol, Léopoldine Stéphanie Henriette Marie Antoinette de Juglard de Saint-Georges, fille de Louis Joseph Edgard, occupant du château de la Feuilleterie (Saint-Saviol), et d'Henriette Louise Marie Madeleine Paris (voir l'article de BESSAC). De leur union, naquit :
        1. Claude Auguste Louis, né le 5 novembre 1895 à Saint-Saviol et mort vers 1952, époux de Madeleine Gabelou ;
    3. Victor, né le 7 septembre 1833 et mort le 25 septembre 1834 à Champagné-le-Sec ;
    8. — Imbert (Parfait Olivier), né le 19 janvier 1828 à Champagné-le-Sec et décédé le 24 janvier 1886 au même lieu, avait épousé, le 17 octobre 1855, à Brux, Marie-Sylvie Grollier,  née le 11 août 1829 en cette dernière commune, fille de Jean-Baptiste et de Marie-Catherine Marchand. De leur union, naquirent :
    1. Parfait-Amédée, qui suit ;
    2. Marie-Louise Augustine, née le 8 avril 1858 à Champagné-le-Sec et mariée, au même lieu le 9 juin 1886, à Marie Clément Gustave Félix Loisillier ;
    3. Sylvie Louise, née le 18 avril 1860 et décédée le 18 juillet 1862 à Champagné-le-Sec ;
    4. Anne Marie, née le 27 juillet 1868 à morte le 6 août suivant à Champagné-le-Sec ;
    9. — Imbert (Parfait-Amédée), né le 18 août 1856 à Champagné-le-Sec, maire de cette commune, avait épousé vers 1890, à Auzay (Vendée), Marie-Marguerite Turquant, dont il eu :
    1. Parfait Charles Olivier, né le 27 mai 1892 à Champagné-le-Sec ;
    2. Augustine Marie Antoinette, née le 1er octobre 1895 et décédée le 29 mars 1896 à Champagné-le-Sec ;
    3. Maurice Auguste, né le 13 mai 1897 à Champagné-le-Sec ;





    Sources :
    • Notes historiques sur la ville de Sivray, Léon Faye, 1855 ;
    • Histoire de Civray, Augustin Bobe, 1935 ;

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire