dimanche 4 septembre 2016

MAUFLASTRE (Brux)

§ Ier.
1. — MAUFLASTRE (Denide), vécut à Mémageon de Brux et fut l'époux d'Isabeau Baudin dont il en était veuf en 1703. De leur union, ils eurent : 1) Françoise, née vers 1661, qui fut l'épouse d'André Trouvé (mes ancêtres). Elle fut inhumée le 8 mars 1726 à Chaunay à l'âge d'environ 65 ans. 2) Jean, qui épousa, par contrat du 25 janvier 1703, devant Jean Jolly, notaire à Brux, Marie Maillard, fille de feu Pierre et de Jeanne Fabvre, en présence, notamment, de son père, de Gabriel Mauflastre, son frère, et d'André Trouvé, son beau-frère. De leur union, ils eurent : a) Catherine, qui épousa, le 16 janvier 1728, à Pamproux, Jean Dupuy, fils de feu Daniel et de Marie Michelle. Veuve, elle se remaria, le 11 février 1743 au même lieu, à Louis Bertault, veuf. 3) Gabriel, probablement celui qui suit.
2. — MAUFLASTRE (Gabriel), fut l'époux de Perrine Bertrand, dont il eut : 1) François, qui épousa, le 12 septembre 1723, notaire à Chaunay, Jeanne Nicoullaud, fille de feu Jean et de Catherine Bertaud. 2) Louis, né vers 1705, fut inhumé le 16 juillet 1765 à Blanzay. Il y avait épousé, le 3 juillet 1731, à Blanzay, Marguerite Pelisson, fille de François et de Marie Berthomé. De leur union, ils eurent : a) Magdeleine, baptisée le 17 novembre 1739 à Brux. b) Marie, baptisée le 23 août 1741 à Brux. c) Louise, baptisée le 13 mai 1744 à Blanzay. d) Marie-Magdeleine, baptisée le 4 août 1748 à Brux. 3) André, qui suit. 4) Jean, rapporté en § II. 5) Jeanne, qui épousa, par contrat du 13 février 1734, devant Grolier, notaire à Brux, Louis Beau, journalier, fils de feu Jean et de Catherine Berthomé.
3. — MAUFLASTRE (André), fils des précédents, né vers 1704 et inhumé le 24 janvier 1780 à Chaunay, avait épousé, par contrat du 30 septembre 1733, à Brux, Marie Gagnaire, dont il eut : 1) Madeleine, baptisée le 3 décembre 1736 à Chaunay et inhumée le 8 août 1746 audit lieu. 2) Jean, baptisé le 27 mars 1739 à Chaunay. 3) Pierre, baptisé le 22 mars 1741 à Chaunay. 4) Françoise, baptisée le 19 décembre 1744 à Chaunay et inhumée le 13 octobre 1750 audit lieu. 5) Augustin, baptisé le 7 novembre 1750 à Chaunay et décédé le 18 novembre 1828 audit lieu, qui y avait épousé, le 20 janvier 1784, Anne Naudin, fille de Louis et de Marie-Anne Seigneurin, en présence de Louis et autre Louis Mauflastre, frère et cousin germain de l'époux. 6) Louis, qui suit.
4. — MAUFLASTRE (Louis), fils des précédents, épousa, le 27 février 1775, à Chaunay, Gabrielle Beau, fille de Pierre et de Catherine Doux, en présence d'Augustin Mauflastre, son frère, et de Louis Mauflastre, son cousin germain. De leur union, ils eurent : 1) Marie, baptisée le 22 juin 1776 à Chaunay. Elle était servante chez Charles Bellebeau lorsqu'elle épousa, le 4e complémentaire de l'an III, à Champagné-Saint-Hilaire, Jacques Bellebeau, fils des feux Pierre et Françoise Moreau. 2) François, qui suit.
5. — MAUFLASTRE (François), cultivateur, né le 27 février 1780 à Chaunay et décédé le 22 mai 1843 à Château-Larcher, qui avait épousé, le 8 décembre 1818, à Écrouzille, Marie Moreau, fille de feu Joseph, tisserand, et de Marie Baudinot. De leur union, naquirent : 1) Marie, née le 5 avril 1824 à Vivonne et décédée le 10 février 1872 à Château-Larcher, qui avait épousé, le 24 novembre 1840, audit lieu, François Villanneau.
§ II.
3. — MAUFLASTRE (Jean), fils de Gabriel et de Perrine Bertrand (2e degré, § Ier.), journalier, épousa, par contrat du 23 décembre 1728, devant Amirault, notaire à Couhé, Jeanne Alleau, fille de feu Jean et de Jeanne Berault. Il se remaria, par contrat du 27 janvier 1735, à devant Aymé, notaire à Couhé, à Marie Dillot, fille de feu Antoine et d'Anne Teillou. De leur union, ils eurent : 1) Jean, qui suit. 2) Louis, qui épousa, le 16 avril 1777, à Vanzay, Jeanne Beau, fille de Jean et de feue Jeanne Brillant. De leur union, ils eurent : a) Magdeleine, née le 10 février 1768 à Vanzay, qui y épousa, le 18 vendémiaire de l'an XII, Pierre Tesserault, fils de François et de Jeanne Vausserault. 3) Gabriel, qui épousa, le 29 mai 1770, à Rom, Jeanne Vanneron, fille des feux Pierre et Louise Lamy. Il mourut le 23 novembre 1809 à la Roche-de-Bord (Vanzay), ayant eu : a) Marie, né le 13 avril 1771 à Vanzay, qui épousa, le 6 nivôse de l'an VI à Loubigné, Jean Mollier, journalier, fils de feu Philippe Mollier et de Jeanne Vézinat. b) Modeste, née vers 1778, qui épousa, le 12 juillet 1808, à la Roche-de-Bord, Pierre Michot, fendeur, fils des feux Pierre et Marie Daignont. c) Jeanne, née vers 1787 à Vanzay, qui y épousa, le 6 octobre 1812, François Boutinaux, domestique, fils des feux Jacques, en son vivant journalier, et Marie Guérin. 4) Pierre, né vers 1753.
4. — MAUFLASTRE (Jean)épousa, le 26 octobre 1762, à Vanzay, Jeanne Landry, fille des feux Jean et Catherine Bouhier. De leur union, ils eurent : 1) Jean, qui suit.
5. — MAUFLASTRE (Jean), journalier né sous le prénom de François le 11 mai 1766 à Vanzay, épousa, le 10 brumaire de l'an VI, à Lorigné, Marie-Anne Noyer, fille d'Antoine, voiturier, et de Marguerite Masson. De leur union, ils eurent : 1) Jean-Baptiste, qui suit.
6. — MAUFLÂTRE (Jean-Baptiste), cultivateur, né le 4 germinal de l'an VII à Lorigné, qui épousa, le 12 février 1833, à Pioussay, Marie Brothier, fille de feu François et de Geneviève Rullier. Il mourut le 26 février 1875 à Lorigné, ayant eu : 1) Jean-Baptiste, né le 7 mai 1835 à Lorigné, qui y mourut sans alliance le 21 juin 1863. 2) Marie, née le 13 novembre 1839 à Lorigné, qui y épousa, le 26 janvier 1863, Jean Chataignon, cultivateur, fils de feu Jean, en son vivant voiturier, et d'Élisabeth David. Elle mourut le 13 février 1866 à Lorigné.

dimanche 26 juin 2016

BÉRA

§ Ier.
1. — BÉRA (Louis), sergent royal de la paroisse Notre-Dame-la-Grande Poitiers, né vers 1675, épousa, le 12 octobre 1710, à Sommières-du-Clain, Marie Quinteneau, fille de François et de Marguerite Roquez. Il fut par la suite huissier royal à Champagné-Saint-Hilaire, et fut inhumé le 25 novembre 1755 dans l'église dudit lieu, ayant eu : 1) Jacques, baptisé le 5 avril 1715 à Champagné-Saint-Hilaire. 2) Louis, qui suit. 3) Jean-Pierre, rapporté en § IV. 4) Joseph (ou prénommé Philippe en 1752), chirurgien, né vers 1725, qui épousa, le 14 mai 1752, à Châtain, Marie-Anne Serin, fille de François et de Louise Babaud, puis, veuf, le 16 janvier 1771, aux Roches-Prémarie, Françoise Gireuse, fille de Pierre et de feue Marie Bernard. 5) Renée, née vers 1728, qui épousa, le 22 janvier 1753, à Champagné-Saint-Hilaire, Jean Bourdier, fermier de Champion. Elle fut inhumée le 12 août 1779 à Romagne. 6) René, dit le Jeune, né vers 1728, qui était maître-chirurgien juré à Notre-Dame de Rochefort lorsqu'il épousa, le 4 octobre 1751, à Saint-Nazaire-sur-Charente (Charente-Maritime), Jeanne Estelle Briou, fille des feux Mathurin, polite vice-amiral, et Marie-Anne Guillot. Veuf, il se remaria, le 5 février 1755, à Mazeray, à Marie-Anne Hardy. Il fut chirurgien major de l'hôpital royal de Brouage. Enfin, de nouveau veuf, il se remaria, le 18 mai 1767, à Saint-Louis de Rochefort, Jeanne Le Breton, veuve de Georges Mouge, chirurgien, fille de N. et de Marie Le Breton. De se unions, il eut : a) Pierre René, du second lit, né le 13 octobre 1755 et baptisé le lendemain à Saint-Louis de Rochefort, qui fut inhumé le 11 décembre 1755 à Mazeray. b) Marie-Anne, née le 15 septembre 1757 et baptisée le même jour à Saint-Louis de Rochefort et inhumée le 25 septembre 1757 à Mazeray. c) Marie-Charlotte Victoire, qui épousa, le 7 janvier 1784, à Montboyer (Charente), Gabriel Guimbellot, fils de Jean, notaire royal, et de Marie Gireau. d) Marie-Geneviève, qui épousa, le 19 avril 1784, à Montboyer, Barthélémy Pierre Alexandre Boucherie de la Caze, notaire et procureur à Saint-Laurent-des-Combes, fils de feu Pierre, notaire royal et juge de Montboyer, et d'Élisabeth de la Faye.
2. — BÉRA (Louis), procureur fiscal et notaire en la cour de Champagné-Saint-Hilaire, épousa, le 14 novembre 1748, à Couhé, Françoise Fradin. Il mourut le 29 germinal de l'an II à Champagné-Saint-Hilaire, ayant eu : 1) Marie, baptisée le 14 janvier 1750 à Couhé, qui épousa, le 20 octobre 1772, à Champagné-Saint-Hilaire, Jean Guitteau, licencié ès lois, notaire et procureur fiscal, fils de Pierre Paul Hyacinthe, marchanc droguiste, et de Marie-Anne Treuille. Elle y fut inhumée le 28 octobre 1790. 2) Jeanne Estelle, baptisée le 19 janvier 1752 à Couhé, qui mourut le 2 novembre 1832 à Poitiers. Dite Céleste, religieuse aux Bénédictines de Civray, elle se réfugia à Sainte-Croix de Poitiers en 1792 et renonça à sa pension. Par acte du 11 frimaire de l'an X (2 décembre 1801), reçu par Darbez et Duchastenier, notaires à Poitiers, le citoyen Charles Joseph Béra, Jean-Louis Béra le jeune, son frère, Tercien Beauregard et Jean Guitteau, receveur de l'enregistrement à Lusignan, ses beaux-frères, se chargèrent de subsvenir aux besoins de leur soeur et belle-soeur. Par arrêté du 22 dudit mois, le Préfet approuva et l'article correspondant à la pension de religion constituée sur la tête de Céleste Béra du 22 février 1773 fut annulé (Bulletin de la Société des antiquaires de l'Ouest et des musées de Poitiers, 1er trimestre 1967, tome IX, 4e série, p.52). 3) Catherine Guillemette, baptisée le 5 février 1753 à Couhé, qui épousa, le 1er février 1775, à Champagné-Saint-Hilaire, Louis Imbert, fils de Pierre Isaac et de Louise Julie Houdard. Elle mourut le 6 janvier 1832 à Civray. 4) Charles Thibault, baptisé le 4 juillet 1754 à Couhé. 5) Honoré Louis, baptisé le 27 septembre 1755 à Couhé. 6) Marie-Geneviève, baptisée le 17 juillet 1757 à Couhé, qui épousa, le 14 mai 1782, à Champagné-Saint-Hilaire, Antoine Robin de la Pechellerie, joaillier, fils d'Antoine, maître orfèvre de Saint-Porchaire de Poitiers. 7) Joseph-Charles, qui suit. 8) Marie-Julie, baptisée le 31 mars 1761 à Champagné-Saint-Hilaire, qui y épousa, le 23 avril 1781, Fulgent Charles François Fradin, procureur au siège royal de Civray, fils de Pierre, bourgeois, avec dispense du 3e degré de consanguinité en ligne collatérale. Elle mourut le 9 avril 1828 à Poitiers. 9) Jean-Louis, rapporté en § III. 10) Marguerite, baptisée le 7 janvier 1765 à Champagné-Saint-Hilaire et décédée le 4 avril 1853 audit lieu, qui avait épousé, Louis Marie Tercier de Beauregard.
3. — BÉRA (Joseph-Charles), avocat en parlement et au siège présidial de Poitiers, baptisé le 4 novembre 1758 à Champagné-Saint-Hilaire, qui épousa, le 23 avril 1781, à Saint-Saviol, Marie Pineau, fille des feux François, marchand, et Marie Taupin, dont il eut : 1) Louis Hippolyte, baptisé le 5 décembre 1781 à Saint-Cybard de Poitiers et inhumé le 7 dudit mois audit lieu.
Veuf, il se remaria, le 17 février 1784, à Saint-Pierre-du-Marché de Loudun, Marie-Sophie Dumonstier, fille d'Alexandre, sieur de la Fond, et de Suzanne Dufresnay, dont il eut : 2) Louis Zéphirin, qui suit. 3) Marie Nicolas Charles, baptisé le 7 février 1786 à Saint-Cybard et inhumé le 18 avril 1788 à Saint-Porchaire de la dite ville.
De nouveau veuf, il épousa, le 9 septembre 1788, à Naintré, Catherine Angélique Montaubin, fille de Jean, procureur en la cour royale de Poitiers, et Marie-Angélique Austin. Il fut juge du district de Bressuire en 1792, puis, révolutionnaire, devint commissaire du gouvernement près le tribunal d'appel de Poitiers. Il mourut le 25 mai 1839 à Poitiers, ayant eu du dernier lit : 4) Jacques Delphin, baptisé le 27 juillet 1789 à Saint-Porchaire de Poitiers, où il fut inhumé le 19 novembre 1790. 5) Joseph Honorin, baptisé le 1er décembre 1790 à Saint-Paul de Poitiers, qui fut élève à Saint-Cyr. Il incorpora les conscrits de la garde le 15 mars 1809 et était lieutenant à la 1ère compagnie du 3e bataillon du 69e régiment lorsqu'il mourut le 4 octobre 1810 à Coimbra (Portugal), des suites de blessures de guerre reçues le 27 septembre précédent, au combat qui eut lieu avec les troupes anglaises au mont de Buçaco, dans la Province de Beira. Son décès est retranscrit sur les registres d'état-civil de Poitiers en date du 9 août 1811. 6) Marie-Zoé, née le 16 novembre 1792 et baptisée le même jour à Champagné-Saint-Hilaire, qui épousa, le 27 avril 1812, à Poitiers, Charles Isaac Hastron, notaire, fils des feux François-Isaac et Marie Bonnin (v. HASTRON). Elle mourut le 3 avril 1855 à Couhé. 7) Fortuné, licencié en droit, puis notaire et maire de Vouillé, et juge de paix, né le 2 juin 1795 à Champagné-Saint-Hilaire, qui épousa, le 11 avril 1820, à Vouillé, Chantal Roy, fille de Jean-Baptiste, notaire royal, et de feue Marie Victoire Menault. Il mourut le 17 novembre 1870 à Vouillé, ayant eu : a) Alexis Fortuné Théodore, né le 3 avril 1821 à Vouillé. b) Jean-Charles Edmond, né le 10 avril 1822 à Vouillé, qui était élève de deuxième année à l'école navale de Brest lorsqu'il mourut, le 26 décembre 1840, à Vouillé. c) Paul Emmanuel, né le 9 février 1824 à Vouillé, qui mourut célibataire le 12 mai 1892 à Montpellier. d) Louise Clémentine, née le 7 juin 1825 à Vouillé, qui y épousa, le 18 avril 1843, Pierre Xavier Mercier, notaire et maire de la Villedieu-du-Clain, fils de feu Antoine, en son vivant gendarme à Chauvigny, et de Marguerite Florence Jouineau. Elle mourut le 3 janvier 1880 à Poitiers. 8) Jean-François Théodore, rapporté en § II. 9) Célina Françoise, né le 27 nivôse de l'an XI (14 janvier 1803) à Poitiers, qui mourut le 21 juin 1875 à Champagné-Saint-Hilaire. Elle avait épousé, le 28 novembre 1827, à Poitiers, Jacques Mathieu Léopold Boucheron, avocat, fils des feux Mathieu, en son vivant propriétair à Saintes, et Marie Baudry. 10) Louise Augustine Prudence, née le 26 novembre 1810 à Poitiers et décédée le 22 décembre 1896 audit lieu, qui y avait épousé, le 27 décembre 1831, Isidore Colasson, percepteur des contributions directes, fils de Jacques et de Marie Malapert (v. COLASSON des Forges).
4. — BÉRA (Louis Zéphirin), baptisé le 30 décembre 1784 à Saint-Cybard de Poitiers, était une ancien officier de marine, lorsqu'il épousa, le 28 octobre 1812, à Poitiers, Sophie Hortense Piorry, fille de Louis Simon, notaire impérial, et de Louise Marguerite Félicité Pelletier, dont il eut : 1) Louis-Charles, né le 30 août 1813 à Poitiers. 2) Marie-Louise Angélique, née le 15 août 1814 à Poitiers. 3) Constance Félicité, née le 6 mai 1816 à Poitiers et décédée le 13 novembre 1816 à Dissay, chez Louise Jeudy, veuve de Joseph Rat, chez laquelle elle était en nourrice.
Veuf, notaire royal à Lusignan, il se remaria, le 2 février 1818, à Quinçay, à Flore-Marie Praxède Vincent, fille de Louis François Aubin, propriétaire, et de Flore Émélie Appoline Baguard. De leur union, ils eurent : 4) Sophie Alphonsine, née le 5 mai 1819 à Lusignan, qui épousa, le 22 septembre 1840, à Champagné-Saint-Hilaire, Jean-Baptiste Louradour-Ponteil, fils de Louis, propriétaire, et de Marguerite-Élisabeth Ducellier, puis, veuve, Marcel de Bonnal. Elle mourut le 13 août 1897 à l'Isle-Jourdain. 5) Louis Léopold, né le 13 mars 1821 à Lusignan.
Victoire
Léodide Béra
(1824-1900),

dite André Léo
Wikipedia
Il se remaria, le 8 novembre 1823, à Poitiers, à Thalie Belleteau, fille de Jean-Baptiste, inspecteur de l'enregistrement et des domaines, et de feue Marie-Anne Rousset. En 1830, il vendit son office notarial et vint s'installer à Champagné-Saint-Hilaire, dans le domaine familial de la Carlière. Il devint juge de paix du canton de Gençay, et mourut le 5 mai 1857 à Champagné-Saint-Hilaire, ayant eu du dernier lit : 6) Victoire Léodide, née le 19 août 1824 à Lusignan, se lia épistolairement en 1849 à Grégoire Champseix, journaliste socialiste, exilé pour délits de presse, et devenu professeur de français dans un collège de Lausanne, et parti le rejoindre en 1851. Ils se marièrent le 20 décembre 1851, à Assens. Le 8 juin 1853, naissaient leurs jumeaux, André et Léo. En février 1859, Léodile fit paraître, à Bruxelles, Une vieille fille, signé du seul nom de "Léo", puis, Un mariage scandaleux, de mai à juillet 1860, dans l'Espérance, journal quotidien francophone dont son mari fut l'administrateur. 7) Charles Gustave Amédée, qui suit. 8) Théonie Lucile, née le 9 octobre 1830 à Champagné-Saint-Hilaire. 9)Omer Théophile Zéphirin, étudiant à Poitiers en 1860, puis notaire, né le 18 décembre 1834 à Champagné-Saint-Hilaire où il mourut le 30 septembre 1873.
5. — BÉRA (Charles Gustave Amédée), né le 5 juillet 1828 à Lusignan, fut capitaine au 53e de ligne en garnison à Besançon en 1860, puis adjudant-adjoint major au 6e de ligne, à Mont-Dauphin (Hautes-Alpes) en 1869, charge qu'il détenait lorsqu'il fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur, par décret du 25 août 1869. Il avait épousé, le 24 septembre 1860, à Saint-Maixent-l'École, Maixente-Almeïda Orry, fille d'Angèle-Ramire, propriétaire et docteur en médecine, et de Palgie Zulinne Levesque. Il mourut le 5 novembre 1889 à Lyon,  2e arrondissement, ayant eu : 1) Eugène Georges, contrôleur des contributions directes à Vendôme en 1889, né le 15 septembre 1861 à Saint-Maixent, qui épousa, le 14 octobre 1891, à Constantine (Algérie), Angèle Armand, fille naturelle d'Élisa Armand, propriétaire aux Allières de Thouars. Il se remaria, le 25 mars 1914, à Oran, à Adèle Marie Vallet. 2) Paul René, né le 25 septembre 1869 à Saint-Maixent.
§ II.
4. — BÉRA (Jean-François Théodore), procureur du roi près le tribunal civil de première instance de Poitiers, né vers 1798, épousa, le 16 février 1829, à Loches, Adélaïde Sophie Victoire Viau, fille des feux Étienne et Anne Charlotte Sophie Leconte. Il était avocat général auprès de la cour royale de Poitiers lorsqu'il y mourut le 4 avril 1847, ayant eu : 1) Jean-Charles Paul, né le 22 novembre 1829 à Poitiers, procureur impérial à Loudun en 1869, qui était conseiller à la cour d'appel de Paris lorsqu'il fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur, par décret du 10 juillet 1888. Il avait épousé Marie-Élisabeth Félicité Theillard et mourut le 23 septembre 1893 à Saint-Père. 2) Étienne Théodore Marcel, qui suit.
5. — BÉRA (Étienne Théodore Marcel), né le 2 mai 1836 à Poitiers, qui était capitaine au 18e régiment d'artillerie à Toulouse lorsqu'il épousa, le 22 août 1869, à Saint-Père (Yvonne), Jeanne Louise Hélène Élisabeth Marie Flandin, fille de Louis, conseiller à la cour impériale de Paris, chevalier de la Légion d'Honneur, et de Marie-Élisabeth Renard. Il fut nommé chevalier de la légion d'honneur, par décret du 5 janvier 1871, puis fut chef d'escadron d'artillerie à la Fère (Aisne) et était colonel lorsqu'il fut élevé officier de la légion d'honneur, par décret du 4 mai 1889. Il mourut le 20 août 1915 à Saint-Père, ayant eu : 1) Théodore Amédée Louis Marcel, né le 22 juin 1870 à Saint-Père, qui était capitaine au 31e régiment d'artillerie lorsqu'il fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 13 juillet 1915. Il mourut pour la France le 2 janvier 1918. 2) Étienne Paul Mariené le 21 juillet 1872 à Saint-Pèrequi était ingénieur des Arts et Manufactures lorsqu'il épousa, le 6 avril 1902, à Avallon (Yonne), Cécile Marie Émilie Poisson, fille de Louis Napoléon Aimé, commandant en retraite et chevalier de la légion d'honneur, et de Françoise Alexandrine Blanche Bidault. Il était capitaine au 57e régiment d'artillerie lorsqu'il fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 30 avril 1918, domicilié alors à Rennes. Il mourut le 3 mai 1957 à Saint-Père. 3) Marie-Adélaïde Lucie, née le 16 décembre 1873 à la Fère (Aisne), qui épousa, le 5 août 1898, à Saint-Père, Louis Eugène Bonichon, juge au tribunal de 1ère instance d'Avallon, fils de Jean-Antoine et de Marie-Mathilde Perreau. 4)Jean-Joseph Louis, né le 31 janvier 1878 à la Fère, qui était lieutenant de vaisseau lorsqu'il fut nommé officier de la Légion d'Honneur, par arrêté du 15 juillet 1920. Il mourut le 12 juin 1951 à Paris, 10e arrondissement. 5) Zéline Marie Marguerite, née le 7 septembre 1880 à Saint-Père, qui mourut le 9 mai 1965 à Paramé (Ille-et-Vilaine).
§ III.
3. — BÉRA (Jean-Louis), greffier à la cour de Poitiers, fils de Louis et de Françoise Fradin (2e degré, § Ier.), propriétaire, baptisé le 7 février 1763 à Champagné-Saint-Hilaire, épousa, le 5e jour complémentaire de l'an III, à Orches, Louise Demarçay, fille de Louis, cultivateur, et de Marie-Magdeleine Michel, dont il eut : 1) Jean-Louis Désiré, qui suit. 2) Geneviève Désirée, née vers 1800, qui épousa, le 18 septembre 1817, à Poitiers, Louis Joseph Demarçay, propriétaire à Scorbé-Clairvaux, fils de Joseph et de feue Marie-Anne Dhemery. Elle mourut le 3 juin 1857 à Ligugé. 3) Jean-Ferdinand, né le 24 messidor de l'an X (13 juillet 1802) à Champagné-Saint-Hilaire. 4) Zoé Adelina, née le 30 brumaire de l'an XIV (21 novembre 1805) à Champagné-Saint-Hilaire, qui épousa, le 24 octobre 1826, à Lencloître, Eugène Antonin Milleteau, fils de Louis René, huissier, et d'Aléaïde Mimaud. Elle mourut le 22 octobre 1874 à Poitiers.
4. — BÉRA (Jean-Louis Désiré), pharmacien, né le 25 avril 1798 à Champagné-Saint-Hilaire, épousa, le 30 septembre 1833, à Châtellerault, Louise Villeret, fille d'Augustin, marchand, et de Louise Nivet. Il mourut le 3 septembre 1878 à Poitiers, ayant eu : 1) Marie-Léa, née le 25 octobre 1834 à Châtellerault, où elle épousa, le 6 juin 1853, Samuel Périvier, avocat, vils des feux Jean, propriétaire, et Catherine Lavergne.
§ IV.
2. — BÉRA (Jean-Pierre), chirurgien à Rocherfort, épousa, le 30 juillet 1748, à Saint-Louis de Rochefort, Marguerite Clémot, fille de Jean-Baptiste, maître chirurgien juré, et de feue Marie Judith Le Coc. Il fut lieutenant de M. le premier chirurgien du roi et mourut avant le 20 septembre 1787, ayant eu : 1) Jean, qui suit. 2) Marie, qui épousa, le 27 mai 1789, à Saint-Louis de Rochefort, Michel Alexandre Maraffret-Huyssard, second chirurgien de la marine, fils des feux Jacques, en son vivant capitaine de vaisseau marchand, et Marie-Anne Goujaud.
3. — BÉRA (Jean), maître chirurgien, épousa, le 20 septembre 1787, à Saint-Louis de Rochefort, Élisabeth Bilaud, fille des feux Pierre et Élisabeth Auger. De leur union, ils eurent : 1) Henriette, baptisée le 1er novembre 1788 à Champagné-Saint-Hilaire. 2) Joseph, né vers 1791, aspirant de marine de 2e classe embarqué sur le vaisseau "le Tourville", qui mourut le 10 octobre 1810 à l'hopital de la marine de Rochefort. 3) Marie-l'Égalité, née le 26 ventôse de l'an II à Rochefort.

dimanche 19 juin 2016

DESCHAMPS (Blanzay)

DESCHAMPS (Jean), sergent royal, était mort avant le 14 octobre 1700. Il fut l'époux d'Anne Bonnin, dont il eut : 1) Jean, qui fut l'époux de Marie Usé, dont il eut : a) Marie-Anne, née vers 1691, épousa, par contrat du 11 mars 1712, à Civray, Pierre-Paul Bonnin. Elle fut inhumée le 29 octobre 1769 à Blanzay. b) Anne, qui épousa, le 4 novembre 1715, à Blanzay, Philippe Tartas, praticien, fils de Pierre, huissier, et de Marie-Anne Pallu, en présence, notamment, de Louis Dugué, de Gabriel Deschamps, de Pierre-Paul Bonnin, de Marie-Anne Deschamps, sa soeur, et de Jeanne Deschamps. 2) Gabriel, né vers 1636, qui fut marié à Émerie Pallu. Il fut inhumé le 25 septembre 1719 à Blanzay, ayant eu : a) Gabriel, baptisé le 29 janvier 1689 à Blanzay. 3) Gabrielle, qui épousa, le 16 février 1689, à Blanzay, Antonin Supet, sieur de la Brosse, avec dispense du 4e degré de parenté. Veuve, elle se remaria, par contrat du 26 janvier 1732, devant Pasquet, notaire à Civray, et par cérémonie du 14 février suivant, à Blanzay, Isaac Audebert de Fonville, écuyer, veuf d'Anne Fradin, fils de Philippe et de Magdeleine Taveau. Elle fut inhumée le 31 janvier 1739 à Voulême. 4) Jeanne, née vers 1655, qui épousa, le 14 janvier 1697, à Blanzay, Louis Dugué, fils des feux Pierre et Françoise Garnier. Elle fut inhumée le 4 avril 1725 à Blanzay. 5) Marie, née vers 1671, qui épousa, le 14 octobre 1700, à Blanzay, Bertrand Couillaud, praticien, fils de feu Jean, vivant notaire royal à Civray, et d'Hyacinthe Supet. Elle fut inhumée le 30 octobre 1736 audit lieu.
§ Ier.
1. — DESCHAMPS (Isaac), fut l'époux de Marie Huildoc et dut se remarier, car il vivait au village de la Popinière, à Blanzay, lorsque sa femme Louise Delasalle, testait en sa faveur, par acte du 11 septembre 1666, passé devant Couillaud, notaire à Civray. Du premier lit, il eut : 1) Jacques, qui suit.
2. — DESCHAMPS (Jacques), notaire royal, né vers 1660, épousa, par contrat du 22 novembre 1690, devant Pascault, notaire à Civray, et le 12 décembre suivant, à Blanzay, Catherine Moreau, fille de François, marchand, et de Marie Bouyer. Il fut inhumé le 23 janvier 1723 à Civray, ayant eu : 1) Jeanne, baptisée le 4 décembre 1691 à Blanzay et inhumée le 3 avril 1700 audit lieu. 2) Magdeleine, baptisée le 25 mars 1693 à Blanzay, qui épousa, le 17 septembre 1736, à Saint-Christophe (Charente-Maritime), René Beliard, veuf de Catherine Malesherbes. Elle fut inhumé le 18 novembre 1759 audit lieu. 3) Jacques, baptisé le 22 mars 1694 à Civray et inhumé le 22 juin 1701 audit lieu. 4) François, baptisé le 3 avril 1695 à Civray. 5) Marie, baptisée le 24 mars 1696 à Saint-Pierre-d'Exideuil. 6) Louis, qui suit. 7) Gabriel, baptisé le 29 juillet 1700 à Civray. 8) Anne Marguerite, baptisée le 24 mai 1706 à Civray.
3. — DESHAMPS (Louis), notaire royal, baptisé le 6 novembre 1698 à Civray, épousa, le 23 février 1724, à Savigné, Henrye Tribot, fille de Jean, sieur de Laspière, et de Françoise Petit. Il fut inhumé le 3 février 1732 à Civray, le lendemain de l'inhumation de son épouse, ayant eu : 1) Jean, baptisé le 11 janvier 1725 à Civray. 2) Louis, né vers janvier 1727 et inhumé le 6 juin 1727 à Civray. 3) Jacques, baptisé le 5 décembre 1728 à Civray. 4) Mathieu Maurice, baptisé le 23 septembre 1730 à Civray.

    dimanche 12 juin 2016

    CUVILLIER

    CUVILLIER (Augustin), habitait Saint-Maixent le 16 octobre 1584, lorsque son fils aîné y mourut de la contagion.
    CUVILLIER (François), sieur de la Bremauderie, vivait en 1598.
    CUVILLIER (Louise), épousa, vers 1600, Jean Vidard, avocat à Sanxay, qui fut parrain le 10 décembre 1616 à Civray d'une fille de Jean Guyot, lieutenant civil, et de Marguerite Cuvillier (1e degré, § Ier.).
    CUVILLIER (Renée), épousa, le 29 novembre 1670, à Caunay, Isaac Joyeux.
    CUVILLIER (Élisabeth), épousa, le 5 juillet 1671, à Caunay, Jean Faure, sieur de la Baillerie.
    CUVILLIER (Philippe), fut l'époux d'Anne Huet, dont il eut : 1) peut-être Jacquette, qui épousa, le 27 janvier 1700, à Genouillé, Jacques Bouhier, procureur au siège de Civray, fils de Jean, sieur des Bertonneaux, et de Marie Phélitoux,  et qui en était veuve en 1721.
    CUVILLIER (François), sieur du Courtioux, fut l'époux de Catherine Limousin, dont il eut : 1) Louis, sieur du Courtioux, baptisé le 30 juillet 1678 à Caunay, qui y épousa, le 4 octobre 1723, Marguerite Cante, veuve de Mathieu Jacques, sieur de la Besonnière, dont il eut : a) Marguerite Françoise, mariée, le 10 janvier 1758, à Notre-Dame-de-la-Chandelière de Poitiers, à Marc Broquereau, trompette de la maréchaussée du Poitou, fils de feu Isaac, aussi trompette, et de Suzanne Menin.
    § Ier.
    1. — CUVILLIER (François), sieur de Boislebon (Saint-Sauvant), avocat en Parlement et ancien sénéchal de la terre de Chemerault (Brux), suivant quittance du 4 novembre 1614, fut sénéchal de la chatellenie de Limalonges avant 1618. Il avait épousé Marie Nau, dont il eut : 1) François, qui suit. 2) Pierre, né vers 1591, qui mourut le 28 juin 1643 à Civray et y fut inhumé dans l'autel Notre-Dame. Il était avocat en parlement et avait épousé Marie Angevin, avec qui il faisait donation mutuelle le 5 novembre 1639, devant Maynard et Marchand, notaire à Civray. De ce mariage, il eurent : a) François, sieur de Boislebon, né vers 1632, avocat en parlement, embrassa l'état ecclésiastique. Il était sous-diacre le 22 mars 1665 et eut procès avec le chapitre de Saint-Pierre-le-Puellier (en 1687 et 1688), étant alors curé de Saint-Macoux. On lui reprochait d'être entré au choeur et d'avoir rempli les fonctions de chanoine sans avoir produit des lettres de tonsure, provisions de Rome, visa de l'évêché et acte de possession. Il était prieur de Saint-Nicolas de Civray lorsqu'il fut inscrit dans l'armorial général de France, portant "de sinople, à trois merlottes d'argent, deux et une". Il fut inhumé en août 1714, à l'âge de 72 ans, vis-à-vis la chapelle Notre-Dame de l'église de Civray. Le 13 septembre suivant, on procédait à l'inventaire de sa succession. b) Pierre, baptisé le 6 janvier 1636 à Civray. c) Marguerite, baptisée le 29 juillet 1637 à Civray, qui épousa, en 1653, Louis David, sieur de la Jarousselière. d) Marie, baptisée le 18 juillet 1641 à Civray, qui y épousa, le 29 août 1661, Gabriel Micheau, sieur de Maumillon, avocat en parlement. Elle mourut le 13 septembre 1716 à Charroux. e) Catherine, baptisée le 15 août 1643 à Civray. f) Jeanne, baptisée le 6 novembre 1644 à Civray, qui épousa Jacques Guyot, sieur de la Fuye. Elle fut inhumée le 23 décembre 1697. g) Jacques, né le dernier février 1647 et baptisé le 3 mars suivant à Civray. 3) Marguerite, née vers 1593, épousa Jean Guyot, lieutenant particulier, et mourut le 6 janvier 1676. 4) Catherine, née vers 1595, épousa, le 11 avril 1622, Claude Guyot, docteur en médecine, et fut inhumée le 11 novembre 1628 à Civray. 5) René, sieur de la Champasière, né vers 1596, mort célibataire et inhumé à Chaunay. On lisait sur sa tombe : "Ci-gît le corps de René Cuvillier, sieur de la Champaizière et de la Madelaine, âgé de 55 ans, qui décéda le 26 août 1651. Priez Dieu pour son âme". 6) Jacquette, mariée le 17 octobre 1639 à Chaunay à Charles Guérinet, de Saint-Eanne. 7) Jacques. Ces deux derniers obtinrent, en septembre 1623, des lettres d'émancipation, étant âgés de plus de vingt ans. 8) Marie, qui épousa, le 19 mars 1658, Gabriel Millet.
    2. — CUVILLIER (François), sieur de Boislebon, avocat en parlement, fut sénéchal de Limalonges, charge qu'il acheta en 1617 à Pierre Raffou, dernier titulaire, et était, en novembre 1614, tuteur de ses frères et soeurs mineurs. Il avait épousé, en 1613, devant Gerdy et Mesnard, notaires à Chaunay, Isabeau Pallu, fille de Laurent, chevaucheur des écuries du roi, maître de poste audit lieu, et de Marie Mauflastre, et en eut : 1) Marie, baptisée le 26 avril 1620, qui épousa, en 1653, Charles Guyot, docteur en médecine à Chaunay. Elle en était veuve lorsqu'elle fut inhumée dans l'église dudit lieu le 11 juin 1689. 2) François, baptisé le 2 février 1623, qui fut curé de Saint-Léger de 1657 à 1662. 3) Isabelle, baptisée le 9 avril 1624, qui mourut après le 26 décembre 1638. 4) Charles, qui suit. 5) Claude, baptisé le 2 juillet 1628, qui était, en 1658, curé de Champagné-le-Sec. 6) Jacquette, baptisée le 15 mars 1632, qui épousa Jean Guyot, avocat à Civray. 7) Marguerite-Catherine, baptisée le 3 avril 1633, eut pour parrain René Cuvillier, sieur de la Champaisière, son oncle. Elle épousa, en 1664, René Daniau, sieur de Plaisance, et fut inhumée le 12 novembre 1693 à Chaunay. 8) Marthe, qui entra, en 1642, dans le monastère du Tiers-Ordre de Saint-François à Poitiers.
    3. — CUVILLIER (Charles), sieur de Champfoyau, baptisé le 13 avril 1626, avocat en parlement, fut sénéchal de Limalonges et mourut le 13 septembre 1680 à Chaunay. Il épousa Élisabeth Dupas, fille de Pierre, sieur de Chemillé, dont il eut : 1) peut-être Magdeleine, née vers 1655, qui épousa Jean Motheau, demeurant à Limort (Clussais). 2) Charles, qui suit. 3) Élisabeth, née le 2 août 1657 et baptisée le 12 suivant à Chaunay, qui épousa, le 9 juin 1681, Gabriel Mestreau, notaire à Champagné-le-Sec. Elle mourut le 23 février 1712. 4) Marthe, baptisée le 30 avril 1659 à Chaunay. 5) Marie, baptisée le 4 juillet 1660, morte jeune. 6) Françoise, baptisée le 12 septembre 1661 à Chaunay. 7) François, rapporté en § II. 8) Pierre, né le 17 janvier 1663 et baptisé le 8 juin 1664 à Chaunay. 9) Louis-François, né vers 1665, sieur de Boislusson. 10) autre Marthe, baptisée le 22 avril 1665 à Chaunay. 11) Jean, baptisé le 2 avril 1668 à Chaunay. 12) Jeanne, baptisée le 2 avril 1668 à Chaunay. 13) Antoine, né le 4 décembre 1668 et baptisé le 3 mars 1669 à Chaunay, qui fut curé de Pliboux, et fut inscrit dans l'armorial général de France à ce titre, portant "d'or, à une fasse de gueules, chargée d'un boeuf d'or". 14) Marie-Brigitte, née le 18 mars 1670 et baptisée le 11 avril suivant à Chaunay, qui habita longtemps la Roche-de-Bord (Vanzay). Elle fut inhumée le 23 janvier 1694 à Chef-Boutonne, en présence de son frère François.
    Charles
    Cuvilier,
    Juge
    4. — CUVILLIER (Charles), baptisé le 15 août 1658 à Champagné-le-Sec, fut sénéchal de Chaunay en 1681, puis de Limalonges en 1686, et enfin juge au siège royal de Civray. Il fut inscrit d'office dans l'armorial général de France, portant "d'or, à une fasse bretessée, contre-bretessée de sable, chargée de trois étoiles d'argent". Il épousa Marie Motheau, dont il eut : 1) Marie-Anne, baptisée le 9 juillet 1679 à Chaunay. 2) Antoine, qui suit. 3) Marie-Marthe, baptisée le 7 avril 1686 à Chaunay. 4) Françoise, baptisé le 20 janvier 1688 à Chaunay, qui mourut célibataire le 5 janvier 1709. 5) Jeanne, baptisée le 15 octobre 1690 à Chaunay. 6) Jean, baptisé le 8 septembre 1692 à Chaunay, mort célibataire. 7) François, baptisé le 27 octobre 1695 à Caunay.
    Veuf, il se remaria, par contrat du 12 août 1702, devant Claude Cailler, notaire à Poitiers, et par cérémonie du 28 dudit mois à Saint-Didier de la dite ville, à Marguerite de Clervaux, fille de Benjamin, écuyer, seigneur de Vanzay, et d'Anne Helies, et fut inhumé le 27 mars 1709 à Chaunay, ayant eu du second lit : 8) Marguerite, baptisée le 3 juillet 1703 à Civray, inhumée sous le prénom de Luce le 7 novembre 1721 à Chaunay.
    5. — CUVILLIER (Antoine), baptisé le 17 septembre 1683 à Chaunay, avocat en parlement, fut nommé sénéchal de Limalonges après information de ses vie et moeurs faite le 11 juillet 1710. Il épousa, le 21 novembre 1711, à Couhé, Marie Jolly, veuve de Pierre Gilbert, fille de Jean, notaire au marquisat de Couhé, et de Jeanne Dalouhe, et fut inhumé le 19 octobre 1757 à Chaunay, ayant eu : 1) Marie, baptisée le 27 juin 1712 à Chaunay et morte le lendemain. 2) Marie-Marthe, baptisée le 21 septembre 1714 à Chaunay, qui y épousa, le 9 novembre 1740, François Barret, sieur de Villeblanche, fils de René et de Marie-Marthe Mestreau (v. BARRET de Villeblanche). 3) François, baptisé le 4 septembre 1716 à Chaunay, avocat en parlement, fut juge sénéchal du marquisat de Crugy-Marcillac, Mairé, Limort et autres lieux, et mourut le 5 décembre 1777. Il avait épousé, le 26 avril 1768, à Saint-André de Niort, Claire-Charlotte Rouget, fille de François, lieutenant général au siège royal de Niort, et maire de cette ville pendant de longues années, et de Marie-Françoise Chabot, dont il eut : a) François Claire Charlotte, baptisée le 6 mai 1770 à Chaunay, qui épousa, le 22 mai 1792, Mathieu Rouget de Gourcez, ancien garde du corps de Louis XVI, puis lieutenant de gendarmerie. 4) Antoine, baptisé le 5 août 1718 à Chaunay et inhumé le 3 janvier 1719 audit lieu. 5) Gratien, baptisé le 14 juillet 1719 à Chaunay, qui fut curé de Vanzay de 1746 à 1783. 6) Magdeleine, baptisée le 13 juin 1720 à Chaunay et inhumée le lendemain audit lieu. 7) Marie-Magdeleine, baptisée le 11 octobre 1721 à Chaunay, qui y épousa, le 12 février 1748, Pierre-Charles Ratault des Marets, maître de poste à Sauzé, puis, veuve, se remaria, le 29 octobre 1754, à Sauzé, à Ignace Bouin, sieur de la Brousse, maître de poste à Chaunay. Elle fut inhumée le 11 septembre 1775 à Chaunay. 8) Louis, baptisé le 20 avril 1725 à Chaunay. 9) Antoine, baptisé le 6 mars 1726 à Chaunay, où il fut inhumé le lendemain. 10) Charles, qui suit. 11) Marc Antoine, baptisé le 23 novembre 1728, sénéchal du marquis de Crugy-Marcillac après son frère, épousa Anne-Catherine Boudault. 12) Luce, baptisée le 27 janvier 1730, qui épousa, le 27 novembre 1766, à Chaunay, François-Daniel de Clervaux, écuyer, seigneur de la Chandelière (Saint-Amand-de-Bonnières).
    6. — CUVILLIER de Champoyau (Charles), baptisé le 14 février 1727 à Chaunay, avocat en parlement, fut maire de Melle et député de l'élection de Saint-Maixent à l'assemblée provinciale du Poitou en 1788. Il épousa, le 15 octobre 1767, Louis-Jeanne Chabot, fille de Daniel-François, procureur fiscal de la baronnie de Saint-Romans, et de Marie Filleau, et mourut le 21 avril 1817 à Melle, ayant eu : 1) François Alexandre, qui suit. 2) Charles Marie, propriétaire, né le 18 juillet 1780 à Melle, qui épousa, le 12 novembre 1810, à Saint-Maixent, Anne-Marie Louise Thérèse Antoinette Élisabeth Chaudreau, fille de feu Charles Gabriel et de Marie-Élisabeth Agier, dont il eut : a) Louise Charlotte Félicie, née le 28 août 1817 à Saint-Maixent. 3) Pierre Louis Charles, docteur en médecine, né le 29 mars 1783 à Melle, qui épousa Henriette Gaultereau, dont il eut : a) Louis Charles, né le 3 mai 1827 à Melle. b) Louise-Henriette, née vers 1769, mariée, le 22 pluviôse de l'an II (10 février 1794), à Melle, à Henri Gaultereau, fils des feux François et Louise Charles-Labourlière.
    7. — CUVILLIER de Champoyau (François-Alexandre), né le 8 mai 1777 à Melle, fut conservateur des hypothèques à Niort, où il mourut le 7 décembre 1837. Il avait épousé, en 1823, Rose Virginie Pervenche Bodin, veuve de N. Gaignard, dont il eut : 1) Sophie Louise Virginie, née le 2 décembre 1824 à Niort, qui y épousa, le 23 avril 1840, Charles Marcellin Bréchard, avoué à la cour d'appel de Poitiers.
    § II.
    François
    Cuvilier,
    sr de
    Champfoyau
    4. — CUVILLIER (François), sieur de Champoyau, fils puîné de Charles et d'Élisabeth Dupas (3e degré, § Ier.), baptisé le 8 juin 1664 à Chaunay, était médecin à Chef-Boutonne en 1692 et exerçait les fonctions de garde-scel des traites foraines de Civray en 1704 et fut inscrit dans l'armorial général de France, portant "de sable, à une cuillère d'or mise en bande". Il avait fondé, dit Jouyneau des Loges (Affiches du Poitou, n°7, 1777), un prix à décerner par la faculté de médecine de Paris, inaugurant la série des bienfaiteurs pour le perfectionnement de la science médicale. Il avait épousé, le 19 avril 1694, à Caunay, Jeanne Motheau, fille de Jacques et de Marie Barret, dont il eut : 1) Marie-Anne, baptisée le 22 juin 1695 à Chef-Boutonne. 2) Louis-François, qui suit. 3) Jean-Baptiste, baptisé le 5 août 1697, docteur en médecine, qui épousa, le 23 janvier 1737, à Saint-Didier de Poitiers, Françoise Élisabeth Frère de Villeneuve, fille de Barthélémy, élu en l'élection de Saint-Maixent, et de Françoise Ragot. De leur union, ils eurent : a) Jeanne Charlotte, baptisée le 19 octobre 1737 à Clussais-la-Pommeraie. b) Jean Antoine, baptisé le 14 septembre 1739 à Clussais-la-Pommeraie. c) Louis Charles, baptisé le 2 janvier 1741 à Clussais-la-Pommeraie. 4) Jeanne, baptisée le 13 août 1698, qui épousa, en 1720, Jacques Guyot, sieur de la Fuye. 5) Gabriel Marie, rapporté en § III. 6) peut-être Alexis Charles, fut curé de Fontenille, où il fut inhumé le 4 novembre 1753, à l'âge de 53 ans, deux mois et 18 jours. 7) Élisabeth Françoise, née vers 1704, qui épousa, le 14 janvier 1737, à Clussais-la-Pommeraie, Mandé Motheau, praticien, fils des feux Mandé et Marie Benoist. Le mariage fut célébré par Alexis Charles Cuvillier, curé de Fontenille. ELle fut inhumé le 17 novembre 1739 à Clussais-la-Pommeraie.
    5. — CUVILLIER (Louis-François), sieur de Champoyau, né e 26 mai 1696 à Chef-Boutonne, épousa, le 29 avril 1725, à Couhé, Françoise Guillory, fille de Pierre, sieur des Chastelliers, et de Françoise Hastron, et fut inhumé le 25 mai 1756 à Château-Larcher, ayant eu : 1) Antoine, sieur des Rimbaudières, baptisé le 23 janvier 1727 à Couhé, qui fut inhumé le 6 mars 1759 à Château-Larcher. 2) Françoise, née vers 1729, qui épousa, le 10 février 1756, à Château-Larcher, Pierre Dupont, fils de Pierre et de Suzanne Moreau, et mourut le 9 août 1767 à Clussais. 3) Isaac-Charles, qui suit. 4) Pierre, né vers 1734 et inhumé le 25 septembre 1751 à Château-Larcher. 5) Marc Antoine, qui épousa, le 15 février 1768, à la Villedieu-du-Clain, Jeanne-Catherine Chiron, fille de François-Pierre et de Catherine Maury, puis, le 10 novembre 1772, à Sainte-Radégonde de Poitiers, Louise Cognac, fille des feux Antoine, boulanger, et Marie Jacques. De ses unions, il eut : a) Hilaire Charles, baptisé le 4 novembre 1768 à Iteuil. b) Marie Catherine, baptisée le 31 août 1769 à Iteuil, qui épousa, le 17 septembre 1790, à Vanzay, Louis-Hilaire Bernard de la Princhardière. c) Anne Rosalie, baptisée le 26 juillet 1770, épousa, le 30 nivôse de l'an II (19 janvier 1794), à Vanzay, Jean-Louis Dupont, qui, devenu veuf, se remaria à Edmée-Rosalie, sa belle-soeur. d) Julie, baptisée le 13 juin 1771 à Iteuil. e) Edmée-Rosalie, mariée le 20 juin 1803 à Jean-Louis Dupont, son beau-frère.
    6. — CUVILLIER (Isaac-Charles), épousa, le 21 mai 1771, à Saint-Hilaire-de-la-Celle de Poitiers, Marie Juchault. Il mourut le 28 pluviôse de l'an III à Vivonne, ayant eu : 1) Louis-Dominique, qui suit. 2) Marie-Catherine, née le 25 avril 1774 à Vivonne, qui épousa, le 10 thermidor de l'an VIII (29 juillet 1800), à Clussais-la-Pommeraie, son oncle par alliance Pierre Dupont, veuf de Françoise Cuvillier, fils des feux Pierre et Suzanne Moreau. 3) Charles, baptisé le 6 juin 1772 à Château-Larcher. 4) Marie-Françoise, née le 14 mars 1777 à Vivonne, mariée, le 10 pluviôse de l'an VII (29 janvier 1799), audit lieu, à Jean Gendre, cultivateur, veuf de Marie Gautreau, fils de Louis et de Louise Laroche. 5) Marguerite, née le 30 juillet 1779 à Vivonne, où elle épousa, le 12 février 1806, François Rouillon, cultivateur à Gizay, fils des feux Jean et Louise Chaumeron. Elle mourut le 7 janvier 1837 à Gizay. 6) Marie, née le 11 décembre 1781 à Vivonne, où elle épousa, le 23 nivôse de l'an XI (13 janvier 1803), François-Jacques Gautreau, cultivateur, fils de feu Jean, aussi cultivateur, et de Marie Lardillon.
    7. — CUVILLIER (Louis-Dominique), cultivateur, né le 28 février 1771 à Poitiers, épousa, le 20 frimaire de l'an VI (10 décembre 1798), à Vivonne, Marie Pascault, fille de Michel et de Jeanne Hillairet. Il mourut le 5 mars 1810 à Vivonne, ayant eu : 1) Charles, serviteur à gages, né le 13 fructidor de l'an IX à Vivonne, qui épousa, le 21 novembre 1831, à Bapteresse, Marie Simonneau, fille de Pierre, propriétaire cultivateur, et de Marie Roy. Il mourut le 23 avril 1857 à la Motte de Ganne de Vivonne, ayant eu : a) Marie-Thérèse, née le 2 octobre 1832 à Château-Larcher et décédée le 10 mars 1875 audit lieu, qui avait épousé, le 29 avril 1857, à Vivonne, Louis Sandillon, cultivateur à Baptresse de Château-Larcher, fils de Charles, aussi cultivateur, et de feue Louise Massé. b) Marie-Louise, née le 13 mars 1835 à Vivonne. c) Joseph, propriétaire, né le 5 septembre 1838 à Vivonne, qui y épousa, le 22 juin 1875, Marie Pascault, fille de feu Joseph, maréchal, et de Marie Laurent. 2) Louis-Dominique, qui suit.
    8. — CUVILLIERS (Louis-Dominique), laboureur, né le 17 mai 1808 à Vivonne, épousa, le 22 janvier 1833, à Marçay, Marie Moissard, fille de Pierre, sabotier, et de Marie Chaumillon. Il mourut le 17 janvier 1869 à la Motte de Ganne de Vivonne, ayant eu : 1) Louis-Dominique, qui suit. 2) Charles, propriétaire, né le 3 mai 1845 à la Motte de Ganne de Vivonne, où il épousa, le 9 juin 1874, Marie Brun, fille de Jean, propriétaire, et de Jeanne Descartes. Il mourut le 12 mai 1911 à Vaux, ayant eu : a) Madeleine, née le 5 mai 1877 à Vivonne, qui épousa, le 12 janvier 1898, à Vaux, François Richard, cultivateur à Champagné-Saint-Hilaire, fils de feu Jean-Alexandre et de Marie-Catherine Beaulieu. b) Louise, née le 17 octobre 1879 à Vivonne, qui épousa, le 30 novembre 1903, à Vaux, Alexandre Brothier, domestique, fils de feu Pierre et de Madeleine Pougnaud, aussi domestique.
    9. — CUVILLIERS (Louis-Dominique), né le 24 août 1842 à la Motte de Ganne de Vivonne, où il épousa, le 16 avril 1877, Rose Deschamps, fille de Jean, propriétaire à Cercigny, et de Marie-Anne Pasquier. Il mourut le 4 avril 1921 à Aslonnes, ayant eu : 1) René, cultivateur à Vintray d'Aslonnes, né le 13 mai 1883 à Vivonne, qui épousa, le 30 septembre 1911, à Aslonnes, Louise Préaux, fille de Victor-Amédée et de Louise-Amélie Barrois.
    § III.
    5. — CUVILLIER (Gabriel Marie), fils de François et d'Élisabeth Dupas (4e degré, § II.), baptisé en 1699, sieur de la Prémoussaye, fut docteur en médecin  de la faculté de Montpellier, exerçant à Niort, y fut administrateur ou directeur d'hôpital en 1757, puis échevin en 1771. Il avait épousé, le 8 mars 1731, Marie Vaslet, et mourut le 30 décembre 1773, ayant eu : 1) Alexis Charles Louis, né le 15 décembre 1731. 2) Gabriel Marie, qui suit. 3) Jean-Baptiste, baptisé le 15 novembre 1734 et mort le 22 avril 1742. 4) Marie-Anne, baptisée le 1er décembre 1735. 5) Marie-Élisabeth, baptisée le 3 mars 1737 et morte le 19 août 1788. 6) Pierre-Louis, baptisé le 15 juin 1739. 7) René Marc, sieur de Champoyau, baptisé le 27 août 1741, docteur en médecine.
    6. — CUVILLIER (Gabriel Marie), baptisé le 14 septembre 1733, docteur en médecine de la faculté de Montpellier et médecin de la marine au port et département de Rochefort, qui y épousa, le 28 juin 1773, paroisse Saint-Louis, Rose Marie-Anne Valliet, fille de Jacques Philippe, sous-commissaire de la marine, et de Gabrielle Martelli. Il mourut le 4 janvier 1780 à Rochefort, ayant eu : 1) Jacques Philippe, baptisé le 21 avril 1774 à Saint-Louis de Rochefort, contre-amiral, entra dans la marine à 12 ans et était à 19 ans enseigne de vaisseau. Fait prisonnier en 1809 dans l'affaire des brûlots de l'île d'Aix, il fut appelé à la direction du port d'Anvers, où il resta jusqu'en 1814. Attaché ensuite au port de Rochefort, il fut nommé capitaine de vaisseau, et prit part, en 1823, à la prise de Cadix. Il commanda en chef l'escadre qui porta les troupes françaises en Morée, et fut chef de la 2e escadre à la prise d'Alger. En 1831, il fut promu au grade de contre-amiral et nommé gouverneur de l'Île Bourbon en 1832. Il mourut en 1857. 2) Gabriel Marie, propriétaire, né le 23 janvier 1776 à Rochefort, épousa, le 26 prairial de l'an XII, à Niort, Françoise Catherine Lafiton, fille des feux André-Noël, homme de loi, et Marie-Catherine Chaigneau, dont il eut : a) Gabriel Marie Charles, né le 18 juin 1806 à Niort. 3) Charles Marcellin, propriétaire, né vers 1779.

    dimanche 5 juin 2016

    COLLET des Saules

    COLLET (Marguerite), née vers 1589, veuve de Pierre Bireau, marchand, fut inhumée le 26 mai 1687 à Charroux.
    COLLET (Marguerite), née vers 1622, fut l'épouse de Salomon Gironnet et fut inhumée le 28 septembre 1702 dans le cimetière de Charroux.
    COLLET (Marie), née vers 1675, fut inhumée sans alliance le 30 avril 1720 proche de la chapelle de la Magdeleine dans l'église de Civray.
    § Ier.
    1. — COLLET (François), fut l'époux de Jeanne Simon, dont il eut : 1) Pantaléon, qui suit.
    2. — COLLET (Pantaléon)baptisé le 2 décembre 1603, sergent royal, fut l'époux d'Anne Perret. Il fut inhumé le 29 août 1679 dans l'église de Genouillé, en présence de Jean Collet, curé dudit lieu, et de Guillaume Collet, curé de Saint-Clémentin, ses fils, ayant eu : 1) Marguerite, née baptisée le 5 juillet 1630 à Charroux, qui eut pour parrain Jean Collet. 2) Honoré, baptisé le 22 octobre 1631 à Charroux, reçu maître apothicaire à Châtellerault, louait moulins et tonderies sis aux Roches de Charroux, à son frère Pierre Collet, maître apothicaire, qui habitait alors au bourg de Genouillé, le 11 septembre 1668 (Chevallyer, notaire à Civray). Il épousa, le 6 novembre 1662, à Saint-Jean-Baptiste de Châtellerault, Françoise Gonnelle, fille de Laurent et de Louise Roiffé. De leur union, ils eurent : a) Françoise, baptisée le 5 septembre 1663 à Saint-Jean-Baptiste de Châtellerault. b) une fille, baptisée le 10 avril 1665 à Saint-Jean-Baptiste de Châtellerault. 3) Guillaume, baptisé le 16 décembre 1632 à Charroux, qui fut prêtre et curé de Saint-Clémentin et chapelain de la chapelle de Sainte Marie-Magdeleine. Il fut inhumé le 11 décembre 1694 dans l'église de Civray,  4) Jean, né vers 1634, curé de Genouillé, qui fut inhumé le 22 septembre 1692 dans l'église de Civray. 5) Marie, baptisée le 21 janvier 1634 à Charroux, fut l'épouse de Jean Bérard, apothicaire. Veuve, elle se remaria, le 27 janvier 1687, à Charroux, à Antoine Doridan, procureur fiscal de Charroux, veuf de Louise Deffray, en présence de Pierre Collet, apothicaire. Elle fut inhumée le 15 février 1698, près du grand confessionnal du côté de l'épître, dans l'église de Charroux, en présence d'Antoine Collet, sieur de l'Essart, son frère, de Pierre Dupont, curé de Genouillé, et de Pierre Collet et François Doridan, ses neveux. 6) Antoine, sieur de l'Essart, de la paroisse de Savigné, qui épousa, le 17 juillet 1680, à Genouillé, Marie Grenier. De leur union, ils eurent : a) Jean, baptisé le 1er août 1682 à Genouillé et inhumé le 28 février 1689 dans l'église dudit lieu. b) François, baptisé le 21 octobre 1683 à Genouillé. c) Marie, baptisée le 16 juillet 1685 à Genouillé. d) Antoine, baptisé le 18 août 1687 à Genouillé. 7) Pierre, baptisé le 19 juillet 1636 à Civray, qui fut apothicaire et inhumé le 15 février 1694 dans le cimetière de Charroux, en présence de Pierre et de Magdeleine Collet, ses enfants. Il fut l'époux de Marie Hugueton, puis, se remaria, le 18 novembre 1686, à Genouillé, à Françoise Bergeronneau, veuve. Du premier lit, il eut : a) Marie, baptisée le 28 février 1666 à Charroux. b) Françoise, née vers 1668 et inhumée le 22 avril 1748 à Charroux, qui avait épousé, le 29 janvier 1690, à Charroux, François Doridan, sieur de la Bretaudière. b) Anne, née vers 1673 et inhumée le 22 septembre 1733 à Charroux, qui y avait épousé, le 22 janvier 1715, à Charroux, Hubert de Volvire, seigneur de Fontboué. c) François-Alexis, baptisé le 24 août 1676 à Charroux. d) Magdeleine, épousa, le 16 janvier 1701, à Charroux, Jean Robert, sieur de Champgaillard. e) Pierre, baptisé le 14 novembre 1680 à Charroux. f) autre Marie, baptisée le 17 juin 1681 à Charroux. g) François, baptisé le 9 avril 1684 à Charroux. 8) Jeanne, baptisée le 10 novembre 1637 à Civray. 9) François, qui suit.
    3. — COLLET (François), sieur des Saules, épousa, le 3 mars 1680, à Genouillé, Marie Grenier, née vers 1654 et inhumée le 13 avril 1681 à Genouillé, en présence de Pierre et Antoine Collet, ses frères.
    Veuf, il se remaria, le 30 août 1682, à Vanzay, à Jacquette Ingrand, dont il eut : 1) Jean, qui suit. 2) autre Françoise, baptisée le 30 octobre 1726 à Genouillé. 3) Marie, baptisée le 6 avril 1685 à Genouillé. 4) François, baptisé le 7 avril 1686 à Genouillé. 5) Jacquette, baptisée le 18 mars 1687 à Genouillé, qui y épousa, le 6 septembre 1713, Maurice Suire. 6) Louis, baptisé le 20 décembre 1688 à Genouillé. 7) Guillaume, baptisé le 10 mars 1690 à Genouillé. 8) Nicolas, baptisé le 17 août 1692 à Genouillé. 9) Radégonde, baptisée le 13 mars 1697 à Genouillé.
    4. — COLLET (Jean), sieur des Saules, baptisé le 14 juillet 1683 à Genouillé, épousa , par contrat du 21 juin 1707, devant Vaugelade, notaire à Civray, Renée Faugerat, veuve de Guillaume Lemet, marchand, fille de feu Jacques, sieur de Tabor, et de Marie-Anne de Grenet.
    Veuf, il se remaria, le 5 mars 1715, à Saint-Gaudent, Marie Pascaud, fille de Simon, notaire royal, et de Jeanne Bourraud. De ses unions, il eut : 1) Radégonde, du premier lit, baptisée le 9 mai 1708 à Genouillé. 2) Jean, baptisé le 19 novembre 1709 à Champagne-Mouton. 3) François, baptisé le 7 janvier 1711 à Champagné-Mouton. 4) Louise, baptisée le 3 novembre 1713 à Champagne-Mouton. 5) Jeanne, du second lit, baptisée le 24 janvier 1716 à Genouillé. 6) Françoise, baptisée le 29 juin 1719 à Genouillé. 7) Jeanne, baptisée le 2 février 1723 à Genouillé. 8) Anne, baptisée le 10 mai 1724 à Genouillé. 9) Jacques, qui suit.
    5. — COLLET (Jacques), sieur des Saules, huissier, baptisé le 12 avril 1725 à Genouillé, épousa, le 25 novembre 1754, à Notre-Dame de la Rochelle, Anne Guyonnet, fille de feu Mathurin et de Catherine Guinebert. Il mourut avant le 26 novembre 1776, date à laquelle sa veuve se remaria, à Genouillé, à Joseph Charrault, journalier, veuf d'Anne Cordeau, ayant eu : 1) Pierre, qui suit. 2) Jeanne, née vers 1761, qui épousa, le 18 juin 1792, à Savigné, Pierre Guillaud, fils de Pierre et de Magdeleine Pressac. Elle mourut le 5 janvier 1839 à Linazay. 3) Marie, née le 5 décembre 1768 à Genouillé, qui y épousa, le 10 frimaire de l'an XI (1er décembre 1802), Pierre Laudoyer, charron à Civray, fils de feu Jean et de Renée Laudoyer.
    6. — COLLET (Pierre), huissier et propriétaire à la Petite Barbâte de Lizant, y épousa, le 20 juin 1786, Marie Fradet, veuve de feu Jean Colin, servante au château de Boisseguin. De leur union, ils eurent : 1) Jeanne Sylvie, baptisée le 5 mars 1788 à Lizant, qui y épousa, le 23 août 1815, Pierre Pasquet, cultivateur, fils de François, aussi cultivateur, et d'Henriette Moreau. Elle mourut le 23 juillet 1862 à Saint-Pierre-d'Exideuil. 2) Pierre, qui suit.
    7. — COLLET (Pierre), baptisé le 19 mars 1791 à Lizant, y épousa, le 15 juin 1814, Marie-Magdeleine Cartraud, fille de feu Pierre et de Magdeleine Métayer. Il mourut le 3 janvier 1863 à Lizant, ayant eu : 1) Magdeleine, née le 29 juillet 1825 à Lizant, qui y épousa, Louis Gerbeau. Elle se remaria, le 31 août 1881, audit lieu, François Zacharie Blanchard, cultivateur, fils des feux Jacques et Jeanne Vaugelade.