mercredi 24 janvier 2018

REMPNOULX du Puits

§ Ier.
1. — REMPNOULX (Jean), sieur du Puits, épousa Catherine Neaulme. Il fut inhumé le 16 janvier 1691 à Roumazières, ayant eu : 1) Antoine, qui suit.

2. — REMPNOUX (Antoine), sieur du Puits, fils du précédent, greffier de la châtellenie d'Availles et notaire au même lieu, y épousa, le 29 février 1688, Marie Emerie Chevallon, fille de François, notaire et procureur, et d'Anne Lecomte. Il fut également fermier de Messignac (Adriers), et fut inhumé en qualité de procureur fiscal de l'Isle-Jourdain dans l'église dudit lieu le 27 février 1715, ayant eu : 1) Marthe, née le 26 février 1693 et baptisée le 1er mars suivant à Moussac. 2) Jeanne, inhumée le 17 janvier 1695 à Mousac, à l'âge de 11 mois. 3) Marie, baptisée le 24 avril 1695 à Moussac, qui épousa, le 15 juin 1722, à Lessac, Jean Rempnoux, sieur de la Bellanderie, fils d'Antoine et de Marie Pinet. Veuve, elle se remaria, le 25 avril 1740, à Saint-Germain-de-Confolens, à Jean Barbier. 4) Antoine, qui suit. 5) Catherine, qui épousa, le 2 juin 1733, à Availles-Limouzine, Guy Corderoy, sieur de la Champagnerie, fils de Jean, sieur de la Narèze

3. — REMPNOULX (Antoine), sieur du Vignault, fils du précédent, fermier de Monthomard, fut baptisé le 20 mai 1696 à Moussac. Il épousa, 1°) le 15 juin 1722, à Lessac, Marguerite Rempnoux, fille de Jean et de Marie Pinet, puis, veuf, 2°) le 7 janvier 1771, à Availles-Limouzine, Françoise Sudre, fille de François, sieur de la Brousse, bourgeois, et de feue Marie-Magdeleine Barbier. Il mourut le 28 décembre 1782 au bourg de Sainte-Radégonde et fut inhumé le lendemain à Lessac, ayant eu : 1) Jean-Baptiste. 2) Marguerite, qui épousa, le 2 juillet 1759, à Lessac, Jean de Saint-Frand, sieur de la Chantrandrie, veuf de feue Jeanne Monnerie. 3) Françoise Anne, qui épousa, par contrat du 8 janvier 1760, à Saint-Germain-de-Confolens, Jean Peyrot. 4) Marie, qui épousa, par contrat du 19 juillet 1770 à Saint-Germain-de-Confolens, Pierre Robert. 5) Joseph Hyacinthe, qui suit

4. — REMPNOULX (Joseph Hyacinthe), fils du précédent, né et baptisé le 8 mars 1775 à Lessac et décédé le 14 mars 1847 au même lieu, avait épousé, le 1er ventôse de l'an V (19 février 1797), à Rochechouart, Françoise Constance Goursaud-Boischevet, fille de François et de Magdeleine Gouzon, dont il eut : a) François Pascal, qui suit. b) Philippe Ambroise, rapporté ci-dessous

5. — REMPNOULX du Vignaud (François Pascal), propriétaire, né vers 1801 à Sainte-Radégonde, épousa, le 28 mai 1827, à Saint-Junien, Marie-Hélène Surin, fille d'Augustin, propriétaire, et de Marie Hugonneau de Boyat. Il mourut le 15 mars 1857 dans l'asile des aliénés de Lafond à Cognehoss (Charente-Maritime), ayant eu : 1) Joseph, propriétaire à Confolens, né le 6 mai 1828 à Lessac, qui épousa, le 30 novembre 1858, à Moussac, Caroline Anne Françoise Carteau de Trallebeau, née le 4 mai 1837 audit lieu, fille de Pierre Gédéon, propriétaire, et de Victoire Alix Richard de la Tour-aux-Palmes. De leur union, ils eurent : a) Pierre Marie Charles, né le 14 octobre 1859 à Confolens, qui épousa, le 24 avril 1884, à Saint-Brice-sur-Vienne, Françoise Julienne Lafond, fille de Gédéon, propriétaire, et de Jeanne Barataud

5. — REMPNOULX du Vignaud (Philippe Ambroise), fils de Joseph Hyacinthe et de Françoise Constance Goursaud-Boischevet, ingénieur des Ponts et Chaussées à Bordeaux, naquit le 19 mai 1805 à Saint-Germain-de-Confolens et épousa Marie Madeleine Eudoxie Merigeaud. Il mourut le 21 décembre 1865 à Bordeaux, ayant eu : 1) Marie, née le 30 septembre 1841 à Angoulême et décédée le 10 mars 1905 à Bordeaux, qui avait épousé, le 18 septembre 1861, en cette dernière ville, Paul Tandonnet, fils de Jean et de Sphie Lezian[1]. 2) Ambroise Louisné le 21 août 1843 à Poitiers, qui était secrétaire du sénateur préfet de la Seine, lorsqu'il épousa, le 23 mai 1870, à Paris, 8e arrondissement, Marie Adèle Louise Verbrugghe, née le 8 avril 1849 à Santiago de Cuba, fille de Louis Auguste, consul général honoraire de Belgique à Paris, et de Marie Françoise Céline Raygondaud, dont il eut : a) Ambroise Amédée Marie Guy, né le 21 juin 1875 à Paris, 8e arrondissement. b) Ambroise Louis Marie Robert, agriculteur, né le 25 septembre 1885 à Pairs, 8e arrondissement, qui, après un baccalauréat ès lettres, intégra l'armée en 1905, qu'il quitta en 1919 avec le grade de lieutenant. Il fut cité dans l'ordre du régiment n°40 du 2 mai 1916 : "officier d'une grande valeur morale, chargé de diriger de nuit l'exécution du coup de main, a préparé cette opération avec beaucoup d'intelligence et de prévoyance, l'a conduite avec sang-froid et ténacité et menée à bien malgré des circonstances et malgré les risques défavorables". Il était capitaine de réserve et agriculteur à Champagne-Mouton lorsqu'il fut nommé chevalier de la Légion d'Honneur, par décret du 30 juin 1937. Il mourut le 13 novembre 1968 à la Chapelle-sur-Dun. 3) Pierre Marie André[2], né le 23 janvier 1848 à Angoulême, qui épousa, le 24 août 1875, à Blanzay-sur-Boutonne, Josephine Louise Marie Thérèse Fradin, fille de Louis Henry Paulin et d'Anne Thérèse Amélie du Cor (v. FRADIN de Belâbre). Il fut propriétaire à Champagne-Mouton en 1884.


[1] — Marie Rempnoulx du Vignaud, sur Les Fradin de Bellabre.

[2] — Pierre Marie André Rempnoulx du Vignaud, sur Les Fradin de Bellabre.

mardi 23 janvier 2018

PALLU (Chaunay)

Individus isolés
PALLU (Pierre), notaire royal, était mort avant le 7 septembre 1689, date à laquelle sa veuve, Anne Lot, fut inhumée dans l'église de Blanzay, à l'âge de 67 ans.
PALLU (Marie), née vers 1650 et inhumée le 3 juillet 1722 dans l'église de Blanzay, avait épousé Michel Vidaud.
PALLU (Jeanne), née vers 1659, fut inhumée le 19 février 1695 à Blanzay, en présence d'André Pautrot, de François Bodinot et de Jean Dejeanbouyer l'aîné.
PALLU (Marie-Anne), née vers 1681 et inhumée le 17 septembre 1746 à Chaunay, avait épousé François Rousseau.
PALLU (Jeanne), née vers 1743 et inhumée le 6 avril 1787 à Chaunay, avait épousé Pierre Rousseau.
PALLU (Jeanne), décédée le 21 janvier 1820 à Chaunay, qui avait épousé Antoine Cognac.
PALLU (Jean), né vers 1789 et décédé le 12 septembre 1829 à Chaunay.
PALLU (Louise), née vers 1788 et décédée le 27 octobre 1845 à Chaunay, avait épousé Pierre Proust.
PALLU (Marie), née vers 1826 et décédée le 28 décembre 1856 au Vigeant, avait épousé François Brousseau.
PALLU (Pierre), né vers 1797 et décédé le 23 octobre 1859 à Chaunay, qui avait épousé Jeanne Duverger.
§ Ier.
1. — PALLU (Laurent), chevaucheur à Chaunay à la fin du XVIe siècle et au début du XVIIe, était appelé "valet ordinaire de la Chambre du Roi", de Charles IX et d'Henri III plus précisément (Bulletin de la Société des Antiquaires de l'Ouest et des musées de Poitiers, tome XVIII, 3e trimestre 1985, p. 226). Il tenait la poste à Chaunay, et donnait en cette qualité à Jean Gilles, conseiller du roi et receveur général des finances à Poitiers, sieur de la Guyonnerie, quittance de la somme de 15 livres pour l'entretien de la dite poste, pour le quartier des mois de juillet, août et septembre précédents, le 18 novembre 1574, devant Belleray et Loiseau, notaires à Poitiers. Il reçu des provisions de valet de chambre du roi de Navarre le 18 février 1583. En 1589, il fut couhé sur l'état de la maison du roi de Navarre et servit en 1591, 1594, 1595, 1596 et 1598. Il semblait avoir cessé ses fonctions, d'après une sentence rendue à Thouars le 27 février 1599, par les commissions ordonnées par le roi pour le régulier des tailles et le fait de ses finances en la généralité de Poitiers. Il vivait encore le 23 février 1609, date du mariage de son fils Isaac. Il était peut-être celui qui fut cité dans un ouvrage consacré au protestants à Tours, figurant dans les comptes du roi de Navarre en 1571. De son épouse Bonaventure Villeneuve, il eut : 1) Laurent, qui suit. 2) Daniel, sieur de la Salle et de la Richardière, habitait Poitiers et assistait, le 16 août 1618, au mariage d'Isabeau Pallu. En juin 1623, il transigeait en qualité d’héritier de Simon de Villeneuve, sieur de la Richardière, avec André Thoyon, écuyer, sieur des Essarts, devant Martin, notaire à  Poitiers. Le 25 août 1623 il s’associait avec Mathurin Gendreau, procureur au présidial de la maison noble de Puy-Rahiet, devant le même Martin. Dans le dictionnaire historique et généalogiques des familles du Poitou, 1ère édition, par Beauchet-Filleau, Daniel Pallu était dit marié à Anne Thoreau, veuve d’Abel Bobé, procureur au présidial de Poitiers. Le 19 septembre 1625, il fut enterré dans l’église de Chaunay, probablement sans postérité car Laurent Pallu, sieur de la Génarderie, apparaissait comme le seul héritier bénéficiaire de Daniel Pallu et propriétaire à ce fait de la terre de la Richardière, devant Royer, notaire à Poitiers. 3) probablement Jean, qui assistait, le 16 août 1618, au mariage d'Isabeau Pallu. Il s'agit peut-être de celui qui est rapporté en § X. 4) Isaac, rapporté en § II.
2. — PALLU (Laurent), valet de chambre des rois Henri IV et Louis XIII, chevaucheur des écuries du roi, qui tenait la poste à Chaunay. Il reçut ses provisions de suppléant de valet de chambre du roi le 14 janvier 1599 et servit par quartier cette année-là ayant 110 livres de gages. Gilles de Souvré, premier gentilhomme de la chambre lui délivra le 31 mars 1618 un certificat constatant qu’il avait servi le quartier de janvier février et mars de cette année là. Roger de Bellegarde lui avait délivré un certificat semblable pour 1610. Le 19 novembre 1603 il consentit à un arpentage à Chaunay. Le 14 janvier 1607, il faisait un accord avec Justin Fradin, sieur de la Chapelle, et de Sainte Soline au sujet d’une rente sur le fief de la Chapelle. Le 13 février  1609, le président et les élus en l’élection de Poitiers décidèrent que Laurent Pallu, valet de Chambre ordinaire du Roy était exempté du fait de sa charge de toutes les tailles et impositions et devait être rayé des rôles de la paroisse de Chaunay. Il avait épousé Marie Mauflastre, dont il eut : 1) Marie Pallu, veuve dès 1629 d'Isaac Dunoyer, avocat au siège royal de Civray et fut donataire de sa mère le 18 décembre 1631. 2) Isabeau, née vers 1592, qui était âgée de 35 ans le 16 décembre 1627. Elle épousa, par contrat du 15 août 1618, devant Gerdy et Gonnin, notaires à Civray, François Cuvillier, juge sénéchal de Limalonges (Bulletin de la Société des Antiquaires de l'Ouest et des musées de Poitiers, tome XVIII, 3e trimestre 1985, p. 227), fils de feu François, sieur de Boislebon, et de Marguerite Nau. Elle fut donataire de sa mère le 18 décembre 1631. 3) Laurent, qui suit.
3. — PALLU (Laurent), sieur de la Génarderie, naquit entre 1595 et 1598 et était âgé de 30 ans lorsqu'il était chevaucheur des écuries du roi,  le 8 janvier 1628, et dit âgé de 48 ans me 3 décembre 1643. Il tint d'abord la poste à Vivonne où on le trouvait parrain paroisse Saint-Georges entre 1623 et 1626 puis à Chaunay en 1634. Il vint alors tenir la poste à Chaunay, probablement après la mort de son père et on l'y trouvait  parrain le 12/08/1630 en cette qualité. Le 8 février 1633, il figurait, comme exempt des tailles dans le rôle de la paroisse de Chaunay, le 05/12/1643 après quoi nous perdons sa trace. Il avait épousé, avant 1626, Françoise Sableau, dont il eut : 1) Laurent, baptisé le 1er novembre 1634 à Chaunay. 2) Gabriel, baptisé le 21 avril 1636 à Chaunay, qui était probablement celui qui fut clerc tonsuré du diocèse de Poitiers, chapelain et aumônier de l'aumônerie ou hôpital de Larceau dans le faubourg du palais de Vivonne, et, y demeurant, résignait devant Royer, notaire à Poitiers, le 26 octobre 1656, en faveur d'Antoine Rogier, clerc tonsuré, chanoine de Saint-Pierre.
§ II.
2. — PALLU (Isaac), sieur du Pillorin, est connu par l’enquête faite au sujet de son arrière-petit-fils Claude Pallu. Il fut avocat au siège de Civray et habitait en 1609, le lieu noble de la Maillotière, paroisse de Blanzay. René Coullaud, écuyer, sieur du Vigneau, demeurant en 1684 à Sauzay, paroisse de Vaussay en Poitou, et âgé de 52 ans, dit avoir été son voisin d’une lieue et demie, qu’il l’a fort bien connu et qu’il a jusqu’à sa mort venu selon l’église apostolique et romaine qu’il fréquentait la noblesse du pays laquelle faisait grand état pour son mérite. Il avait épousé, par contrat du 25 février 1609 devant Tournier, notaire royal à Civray, Marie Bonnin, fille de Simon, sieur de Lapresle et de Louise Piquet, demeurant à Blanzay. De leur union, naquirent : 1) Isaac. 2) probablement Pierre.
3. — PALLU (Isaac), alla s’établir à Paris et fut reçu procureur au parlement le 4 juillet 1640. Il adressa plusieurs lettres en 1664 à M. Cuvillier de Champoyau, avocat en parlement à Chaunay. Celle du 25 mai était relative aux preuves que devait fournir son fils Claude pour entrer dans l’ordre de Malte, celles des 30 août, 17 novembre et 18 novembre traitant d’un procès que M. Pallu avait en Poitou avec Pierre Magnon et d’un autre procès intéressant M. Cuvillier. Il habitait, à Paris, rue du Fouarre, paroisse de Saint-Etienne-du-Mont. Il avait épousé, le 22 juillet 1640, à Paris, Anne Corneilleau, fille d’Edme, procureur en parlement et de Anne Boucot, dont il eut : 1) Claude, baptisé le 3 octobre 1644 à Paris, paroisse de Saint-Étienne-du-Mont, qui se présenta pour entrer comme frère servant d’armes dans l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Les preuves en date du 18 juin 1664 furent faites par-devant Messieurs Jacques Despriez et Jean Monnet, notaires royaux au Châtelet de Paris. 2) Anne, qui fut mariée 1°) à Pierre Ollivier, garde et conducteur des monnaies de France, puis, par contrat du 1er octobre 1681, devant Gilles Roussel, notaire à Paris, Jacques Fermé, receveur des tailles à Angoulême et à Aurillac, fils de Louis, commissaire des guerres et de Françoise Langlier. Elle eut 22000 livres de dot (Note de la famille Cassot de Champigny, descend des Fermé). 3) Edmé, probablement celui qui était titré sieur de la Bouzotière (peut-être Boujatière, paroisse de Sanxay), allié de Marie, Françoise et Jacques Leroux, émancipés d'âge, pour leur mise sous curatelle, du 29 décembre 1699 devant Camus, notaire à Paris. 4) René. 5) François. 6) Marie, ces quatre derniers membres de la fratrie étaient mentionnés dans un croquis de la Bibliothèque Nationale (P.O. vol. 47).
§ III.
3. — PALLU (Pierre), notaire royal, probablement fils d'Isaac et de Marie Bonnin, avait épousé, vers 1641, Anne Lot, et était mort avant le 7 septembre 1689, date à laquelle sa veuve fut inhumée dans l'église de Blanzay à l'âge de 67 ans. Ils furent probablement les parents de : 1) Pierre, qui suit. 2) Charles, maître chirurgien à Blanzay, qui assistait au mariage de Marie-Anne Pallu le 6 février 1689, à celui de Gabrielle Deschamps le 26 janvier 1692 et à l'abjuration de Madeleine Fradin. 3) Philippe, maître chirurgien à Blanzay, qui fut inhumé le 24 février 1709 à Blanzay, en présence de sa femme, de Pierre Tartas, son gendre, et de Philippe Pallu, son fils. Il fut l'époux d'Antoinette Charpentier et eut : 1) Marie-Anne, née vers 1671, qui fut inhumée dans l'église de Blanzay le 6 septembre 1726. Elle avait épousé, le 4 octobre 1688, à Blanzay, Pierre Tartas, sieur du Plon, sergent royal, en présence d'honorable Charles Pallu, maître chirurgien, d'Antoinette Charpentier, d'honorable Pierre Pallu, notaire royal, de Pierre et Nicolas Pallu, d'Antoine Mesnard, prieur de Saint-André de Cognac, ainsi que de Marie et de Jeanne Pallu. 2) Philippe, présent à l'inhumation de son père. 4) Emerye, née vers 1654, fut inhumée le 3 avril 1729 à Blanzay, en présence d'Antonin Suppet, de Jean Ragonneau, de Pierre Paul Bonnin, de Marie-Anne Pallu, de Pierre Pallu, de Marie Degay et de Marie Bellaud. Elle avait épousé, vers 1665, Gabriel Deschamps, régent. Leur fille Gabrielle, épousa, le 6 février 1689, Antonin Supet, sieur de la Bresse, avec dispense de consanguinité au 4e degré.
Pierre Pallu,
notre royal
à Blansais
4. — PALLU (Pierre), sieur de la Lizaubière, notaire royal, né vers 1643, fut inhumé le 16 octobre 1703 dans l'église de Blanzay, en présence de Pierre et de Philippe Pallu, ses fils, et de Philippe Pallu, son frère, ainsi que de Marie-Anne, sa fille. Il fut inscrit d'office dans l'armorial général de France, et portait "de gueules, à trois pals d'hermines". et fut l'époux d'Anne Bernard, dont il eut : 1) Pierre, qui suit. 2) Marie-Anne, qui épousa, le 24 août 1705, à Blanzay, François Nadault, fils de feu François et d'Anne Bernard. 3) Philippe, rapporté en § IV.
5. — PALLU (Pierre), né vers 1666 et inhumé le 27 février 1726 dans l'église dudit lieu, y fut notaire royal. Il avait épousé, par contrat du 25 août 1700, à Civray, Marie Bellaud, fille de Jean, sieur de la Mothe, sénéchal de Gençay, et de Louise de la Ménardière. De leur union, ils eurent au moins : 1) Marie-Anne, baptisée le 16 juin 1701 à Blanzay, qui épousa, le 7 février 1732, audit lieu, Gabriel Bonnin, veuf de Marie Feriau. 2) Pierre, baptisé le 14 février 1709 à Blanzay et inhumé le 15 août 1719 audit lieu. 3) Roch, né vers 1711 et inhumé le 26 octobre 1728 dans l'église de Blanzay. 4) Anne, baptisée le 30 mai 1714 à Blanzay, qui épousa, Alexandre Bonnin, sieur d'Entrebault, fils de Jean, maître apothicaire, et de feue Marie Boumard, et qui fut inhumée le 31 mai 1785 à Blanzay. 5) Radégonde, baptisée le 19 janvier 1716 à Blanzay. 6) et son jumeau Jean Benjamin, baptisé le même jour au même lieu.
§ IV.
5. — PALLU (Philippe), fils de Pierre et d'Anne Bernard (4e degré, § III.), notaire royal, né vers 1683 et inhumé le 15 décembre 1743 à Blanzay, qui avait épousé, par contrat du 3 août 1706, à Civray, Marie Deguay, fille de feu Pierre et de Suzanne Admirault, dont il eut : 1) Philippe, qui suit. 2) Catherine, baptisée le 30 septembre 1713 à Blanzay et inhumée le 17 août 1791 à Saint-Clémentin (Civray), qui avait épousé, le 29 février 1740, en ce dernier lieu, Jean Clerc. 3) Pierre, rapporté en § IX. 4) Olivier, baptisé le 19 septembre 1719 à Blanzay.
6. — PALLU (Philippe), notaire puis laboureur à Saint-Pierre-l'Hospitalier de Poitiers en 1780, épousa, le 12 janvier 1745, à Villaret, Marie Goumin, fille de Jean, marchand, et de Marie Desvignes. De leur union, ils eurent : 1) Suzanne, baptisée le 10 décembre 1745 à Blanzay et inhumée le 1er octobre 1747 audit lieu. 2) Pierre Philippe, qui suit. 3) Marie-Radégonde, baptisée le 20 février 1749 à Blanzay. 4) Pierre, baptisé le 3 septembre 1751 à Blanzay et inhumé le 16 septembre 1782 à Vaux. 5) Charles, rapporté en § V. 6) Jacques, rapporté en § VIII. 7) Vincent, menuisier, né le 7 mai 1760, qui épousa, le 5 novembre 1793, à Chaunay, Marie-Anne Mironneau, fille de Pierre, charpentier, et d'Anne Trillaud. 8) Marie, décédée le 30 septembre 1804 à Civray, qui avait épousé Louis Rivaud.
7. — PALLU (Pierre Philippe), baptisé le 28 mars 1747 à Blanzay, qui épousa, le 31 mai 1775, à Rom (Deux-Sèvres), Marie Auzanneau, fille de feu Pierre et de Jeanne Jolly. De leur union, ils eurent : 1) Marie, baptisée le 20 mai 1776 à Blanzay, qui fut inhumée le 7 mars 1791 à Rom. 2) Jeanne Julie, baptisée le 27 juillet 1779 à Blanzay.
Veuf, il épousa par contrat du 23 décembre 1779, à Civray, Marie Caillé, veuve de Pierre Bourdier, et il était, domestique à la métairie de la Grange à Bessines (Deux-Sèvres), lorsqu'il y mourut le 21 décembre 1784. Du second lit, il eut : 3) Marie, baptisée le 17 novembre 1780 à Blanzay. 4) Pierre, qui suit.
8. — PALLU (Pierre), domestique, né le 7 janvier 1782 à Saint-Romain, épousa, le 1er juin 1812, à Savigné, Marie Rogeon, fille de feu Louis, propriétaire et cultivateur, et de Françoise Bouyer, dont il eut : 1) François, cultivateur, né le 8 mars 1813 à Savigné, qui épousa, le 9 octobre 1839, à Saint-Romain, Françoise Hilairet, fille de Pierre, propriétaire, et de feue Marie Dumas. 2) Jean, né le 2 mai 1815 à Savigné. 3) Marie, née le 26 février 1818 à Savigné. 4) Jeanne, née le 25 juin 1824 à Saint-Romain, qui épousa, le 10 juin 1846, audit lieu, Jean-Augustin Paradot, fils de Jean, cultivateur, et de feue Marie Gauvin.
§ V.
7. — PALLU (Charles), fils de Philippe et de Marie Goumin (6e degré, § IV.), boulanger, né vers 1754 et décédé le 16 octobre 1835 à Blanzay, avait épousé, le 27 juin 1780, à Neuville-de-Poitou, Rose Pelletier, fille de feu René, maître boisselier, et de feue Charlotte Jouanneau. De leur union, naquirent : 1) Rose, née vers 1780 et décédée le 25 août 1842 à Romagne, avait épousé Eustache Livoire-Quintal. 2) Louise, baptisée le 25 septembre 1782 à Blanzay. 3) Jacques, qui suit. 4) Marie, baptisée le 15 février 1786 à Blanzay et décédée le 7 septembre 1851 au même lieu, avait épousé Jean Hilairet. 5) Vincent, rapporté en § IV. 6) autre Marie, baptisée le 31 octobre 1790 à Blanzay.
8. — PALLU (Jacques), baptisé le 19 mars 1784 à Blanzay et décédé le 22 avril 1827 audit lieu, qui avait épousé, le 19 octobre 1807, à Savigné, Marguerite Bert, fille de Pierre, meunier du moulin des Âges, et de Marie Villechange, dont il eut : 1) Marie-Anne, née le 28 octobre 1808 à Savigné et décédée le 19 juillet 1897 à Civray, avait épousé Louis Tabarin. 2) Jeanne, née le 7 juillet 1810 à Blanzay, qui avait épousé Charles Désiré Vallade et y qui mourut le 18 avril 1884 audit lieu. 3) Charles, boulanger, né le 17 septembre 1812 à Blanzay, qui y épousa, le 17 octobre 1838, Magdeleine Clément, fille de feu Pierre et de Marie Gardien. Il mourut le 14 mars 1891 à Civray, ayant eu : a) N., né sans vie le 28 août 1841 à Blanzay. b) Magdeleine Marguerite Eulalie, née le 22 février 1843 à Blanzay. 4) Louis, né le 27 juillet 1816 à Blanzay, qui y mourut le 20 octobre 1817. 5) Rose, née le 5 janvier 1820 à Blanzay, qui avait épousé Jean Popinot, et qui mourut le 20 juillet 1899 à Blanzay. 6) autre Louis, né le 26 octobre 1825 à Blanzay et décédé le 13 décembre 1827 audit lieu.
§ VI.
8. — PALLU (Vincent), fils de Charles et de Rose Pelletier (7e degré, § V.), propriétaire boulanger, baptisé le 7 avril 1788 à Blanzay et décédé le 3 décembre 1830 audit lieu, qui y avait épousé, le 27 septembre 1813, Marie Clotin, fille de feu André et de Marie Bonnin, qui eut : 1) Vincent, qui suit. 2) Marie-Jeanne, née le 3 décembre 1817 à Blanzay et décédée le 4 août 1893 audit lieu, y avait épousé Pierre Amédée Cornet. 3) André Célestin, qui suit. 4) Léon Vincent, né le 14 avril 1839 à Blanzay.
9. — PALLU (Vincent), boulanger, né le 9 décembre 1814 à Blanzay et décédé le 2 mars 1895 audit lieu, avait épousé, le 4 septembre 1833, à Saint-Romain, Jeanne Clément, fille de Pierre, cultivateur et propriétaire, et de Marie Gardien. De leur union, ils eurent : 1) N., né sans vie le 20 mars 1836 à Blanzay. 2) Léon Vincent, boulanger, né le 14 avril 1839 à Blanzay, qui épousa, le 22 septembre 1864, audit lieu, Marie Rodet, fille des feux François et Jeanne Rogeon. Il mourut le 28 avril 1900 à Romagne. 3) Élisa, née le 13 mars 1843 à Blanzay. 4) Charles Vincent, né le 22 juillet 1845 à Blanzay, qui épousa, le 12 septembre 1866, à Château-Garnier, Marie Sozeau.
Veuf, il était buraliste à Blanzay lorsqu'il y épousa, en secondes noces, le 15 octobre 1879, Marie Olivet, fille d'Antoine et de Jeanne Pérot, veuve en premières noces de Jean Baudinot.
§ VII.
9. — PALLU (André Célestin), fils de Vincent et de Marie Clotin (8e degré, § VI.), né le 3 septembre 1821 à Blanzay, épousa, le 9 janvier 1844, à Romagne, Marie-Henriette Joyeux-Lafuie, fille de Pierre, propriétaire, et de Marie-Anne Jardinet (v. JOYEUX de la Fuie), qui lui donna : 1) Marie-Henriette, née vers 1855 et décédée le 2 mars 1877 à Romagne
Puis, veuf, il épousa le 27 novembre 1872, à Saint-Maurice-la-Clouère, Marie-Magdeleine Thouvenin, dont il eut : 2)Marie-Célestin, née le 9 septembre 1873, à Saint-Maurice-la-Clouère, qui épousa, le 20 novembre 1894, audit lieu, Léon Vital Toulat, propriétaire à Saint-Saviol, fils de Jean, propriétaire, et de Marie-Magdeleine Bacher. 3) Joseph Alphonse Célestin, qui suit.
10. — PALLU (Joseph Alphonse Célestin), propriétaire, né le 6 janvier 1880 à Saint-Maurice-la-Clouère, épousa, le 12 mai 1909, à la Chapelle-Bâton, Juliette Marie Baudin, dont il eut : 1) Edmée Juliette, née le 31 décembre 1910 à la Chapelle-Bâton.
§ VIII.
7. — PALLU (Jacques), fils de Philippe et de Marie Goumin (6e degré, § IV.), boulanger, baptisé le 25 août 1757 à Blanzay, qui épousa, le 5 octobre 1789, à Champagne-Mouton, Jeanne Regeon, fille de Louis et de Jeanne Fromentin, dont il eut : 1) Françoise, baptisée le 29 avril 1791 à Champagne-Mouton et inhumée le 2 novembre 1792 audit lieu. 2) Marie-Anne, qui épousa, le 20 novembre 1809, à Champagne-Mouton, Pierre Boutaut, fils de N. et de Marguerite Joulain.  3) Jean, qui suit. 4) Jacques, né le 6 brumaire de l'an X à Champagne-Mouton.
8. — PALLU (Jean), cultivateur, qui épousa, le 20 juin 1821, à Champagne-Mouton, Marie Ducoudert, fille de Jean et de Louise Marchadier. De leur union, ils eurent : 1) Alexandre, qui suit.
9. — PALLU (Alexandre), maréchal-ferrant à Champagne-Mouton, né le 6 juin 1830 audit lieu, faisait encore partie de l'armée comme soldat à Angoulême lorsqu'il épousa, le 10 février 1858, à Genouillé, Anne Lacourly, fille de Jean, maréchal-ferrant, et de Jeanne Monthubert, dont il eut : 1) Pierre, né le 19 juin 1860, à Genouillé, cultivateur, qui épousa, le 21 avril 1900, à Moutardon, Marie Bertrand, fille de feu Jean et de Marie Migaud. 2) Marie, née le 4 juin 1864 à Genouillé. 3) Alexandrine, née le 20 novembre 1868 à Genouillé.
§ IX.
6. — PALLU (Pierre), fils de Philippe et de Marie Deguay (5e degré, § IV.), baptisé le 3 janvier 1718 à Blanzay et inhumé le 7 juin 1759 à Vaux, qui épousa, le 9 février 1746, à Villaret, Suzanne Goumin, fille de Jean et de Marie Desvignes. De leur union, naquirent : 1) Jean-Pierre, baptisé le 13 janvier 1747 à Vaux. 2) Marie, baptisée le 12 août 1748 à Vaux et décédée le 15 mars 1800 à Romagne, avait épousé, le 28 novembre 1775, à Champagné-Saint-Hilaire, Jean Ménard, menuisier, fils de Pierre, sargier, et de Magdeleine Trochon. 3) Jeanne, baptisée le 9 mars 1751 à Vaux. 4) Magdeleine, baptisée le 17 janvier 1753 à Vaux. 5) Suzanne, baptisée le 19 septembre 1754 à Vaux. 6) Jean-Baptiste, baptisé le 20 juin 1756 à Vaux. 7) Gabriel Pierre, qui suit.
7. — PALLU (Gabriel Pierre), baptisé le 7 février 1758 à Vaux et décédé le 13 juillet 1815 à Payroux, qui épousa, le 6 février 1781, à Château-Garnier, Jeanne Ferron, fille de Jean et de Marie Dousse. De leur union, naquirent : 1) Jean, baptisé le 21 septembre 1782 à Château-Garnier. 2) Pierre, tisserand, baptisé le 9 juin 1785 à Château-Garnier, épousa, le 7 février 1811, à Payroux, Marie-Anne Rodier, fille de Louis et de Marie Thomas, dont il eut : 1) Marie-Anne, née le 2 novembre 1811 à Payroux. 2) Jean, né le 26 août 1814 à Payroux. 3) René Pierre, maçon à Payroux, baptisé le 27 septembre 1788 à Château-Garnier, qui épousa, le 30 juin 1812, à Joussé, Jeanne Duverger, fille de feu Jean, et de feue Catherine Toulisse. 4) Jacques, qui suit. 5) Marie, née le 30 juillet 1799 à Payroux.
8. — PALLU (Jacques), maçon et domestique à gages à Chaunay, né le 2 ventôse de l'an II à Payroux et décédé le 10 mars 1857 à Bourpeuil du Vigeant, avait épousé, le 30 janvier 1816, au Vigeant, Louise Dudognon, fille de feu Antoine, journalier, et de Marie Rodier, dont il eut : 1) Jean, qui suit. 2) Jean Julien, maçon, né le 21 novembre 1830 à Bourpeuil du Vigeant et décédé le 10 août 1858 au même lieu, qui y avait épousé, le 9 février précédent, Marie Lavalette, servante, fille de Jean, sabotier à Millac, et de feue Marie Mallet. De leur union, naquit posthumément : 1) Marie, née le 31 octobre 1858 au Vigeant.
9. — PALLU (Jean), maçon à Chaunay puis carrier à Migné-Auxances, né le 27 janvier 1828 au Vigeant, épousa, le 26 novembre 1849, à Chaunay, Françoise Porcheron, fille de feu François, et de Françoise Ferron, dont il eut : 1) Marie-Anne, née le 8 septembre 1850 à Chaunay, qui était servante lorsqu'elle épousa, le 19 juin 1882, à Vouneuil-sous-Biard, Émile Rousseau, propriétaire, fils de Louis et de Marie Rivière. 2) Pierre, né le 15 novembre 1851 à Chaunay, carrier aux Lourdines de Migné-Auxances, qui y épousa, le 28 avril 1880, Marie Célina Abonneau, fille de Louis Aimé Benjamin, cultivateur, et d'Adélaïde Béguin. De leur union, ils eurent : a) Zaël Clélie Juliette, née le 19 février 1881 à Migné-Auxances, qui épousa, le 22 juillet 1905, à Poitiers, Louis Fernand Camille Plaud, et qui y mourut le 15 août 1945. 3) Jean, né le 27 juillet 1853 à Chaunay, carrier aux Lourdines de Migné-Auxances, qui y épousa, le 20 novembre 1877, Marie-Rose Sophie Besson, couturière, fille de Joseph, cultivateur, et de Marie Chassat. De leur union, ils eurent : a) Suzanne Sara, née le 23 avril 1890 à Migné-Auxances et décédée le 2 février 1964 audit lieu, qui avait épousé, le 3 septembre 1921, à Paris, 15e arrondissement, André Édouard Pinaudeau. b) Jeanne Lucie Valérie, née le 27 juin 1891 à Migné-Auxances, qui épousa, le 30 juillet 1918, à Paris, Raymond Arnaud Guidon, et qui mourut le 23 novembre 1974 à Savigny-sur-Orge. 4) Julien, né le 16 septembre 1857 à Chaunay, qui y mourut le 2 janvier 1859.
§ X. branche des Moulins.
2. — PALLU (Jean), possible fils de Laurent et de Bonaventure Villeneuve (1er degré, § Ier.), épousa, le 26 avril 1614, à Chaunay, Catherine Bonheur. De leur union, ils pourraient avoir eu : 1) Jean, qui suit.
3. — PALLU (Jean), sieur des Moulins, né vers 1615, abjura le calvinisme et figurait en 1681 sur le rôle des nouveaux convertis de la paroisse de Chaunay. Il fut inhumé le 21 octobre 1689 dans le petite cimetière dudit lieu, et eut de son épouse Marie Dardin, les enfants suivants : 1) Marie, qui épousa, par contrat du 31 janvier 1694, à Civray, Louis Pain, fils de feu Pierre, sergent royal à Plaisance, et de Jeanne Estevenet. 2) Moïse, qui suit.
4. — PALLU (Moïse), né vers 1667, fut inhumé le 3 avril 1743 à Chaunay. Hors union, il avait eu d'Élisabeth Beau : 1) Marie, baptisée le 17 mars 1709 à Pliboux.
 Puis il avait épousé,  le 25 janvier 1712, Marie Baudiffier. De leur union, naquirent : 2) Gabriel, qui suit. 3) Marie, baptisée le 17 mars 1714 à Chaunay et inhumée le 8 août 1770 audit lieu, avait épousé Pierre Rousseau. 4) Paul, rapporté en § XIV.
5. — PALLU (Gabriel), baptisé le 11 décembre 1712 à Chaunay et inhumé le 11 juillet 1778 audit lieu, y avait épousé, le 26 juin 1743, Marie Meron, fille de Louis et de Jeanne Rousseau. De leur union, naquirent : 1) Jeanne, baptisée le 2 mai 1744 à Chaunay. 2) Louis, qui suit. 3) Jean, baptisé le 19 février 1749 à Chaunay. 4) Augustin, baptisé le 21 juin 1750 à Chaunay et inhumé le 18 avril 1778 audit lieu. 5) Paul, rapporté en § XIII. 6) Marie, baptisée le 26 février 1755 à Chaunay et inhumée le 13 février 1759 au même lieu. 7) Marie-Magdeleine, baptisée le 12 novembre 1757 à Chaunay.
6. — PALLU (Louis), meunier, baptisé le 9 avril 1745 à Chaunay et décédé le 26 avril 1819 au même lieu, y avait épousé, le 2 mars 1778, Catherine Épinoux, fille de Jean et de Jeanne Gagnaire. De leur union, ils eurent : 1) Louis, qui suit. 2) Jean, baptisé le 4 août 1782 à Chaunay. 3) Magdeleine, baptisée le 30 juin 1784 à Chaunay et décédée le 6 mars 1862 audit lieu, y avait épousé Joseph Lasnier.
7. — PALLU (Louis), propriétaire et meunier au village du Fouilloux, puis cultivateur, baptisé le 22 novembre 1779 à Chaunay et mourut le 25 février 1850. Il y avait épousé, le 24 janvier 1810, Jeanne Thibaud, fille de Louis et de feue Anne Sauvestre. De leur union, ils eurent : 1) Jean, né vers 1811 et décédé le 6 juillet 1814 à Chaunay.
Veuf, il se remaria, le 20 juillet 1814, à Chaunay, avec Anne Brigand, fille de feu Pierre et de Marie Séguret, dont il eut : 2) Jacques, qui suit. 3) Louis, rapporté en § XI. 4) Joseph, né le 17 juillet 1818 à Chaunay et décédé le 23 mai 1874 audit lieu, qui y avait épousé, le 10 octobre 1853, Magdeleine Bourreau, fille de Pierre, cultivateur, et de feue Magdeleine Lafond, dont il eut : a) Joseph, né le 31 juillet 1854 à Chaunay, qui y mourut le 15 août suivant. b) et son jumeau Jean, cultivateur, né le même jour au même lieu, qui y épousa, le 4 février 1880, Marie Bourreau, fille de Joseph, cultivateur, et de Magdeleine Brothier. c) Marie-Magdeleine, née le 30 janvier 1856 à Chaunay. d) Magdeleine, née le 28 juin 1858 à Chaunay. e) Marie-Éloïse, née le 22 février 1866 à Chaunay, qui y mourut le 11 mars suivant. f) Louise, née le 9 août 1867 à Chaunay. 5) Magdeleine, née le 12 juin 1821 à Chaunay, mourut sans alliance le 3 mars 1841 au même lieu. 6) Marie-Françoise, née le 8 mai 1824 à Chaunay et décédée le 19 décembre 1829 au même lieu. 7) Jean, maçon au Fouilloux, né le 25 juin 1827 à Chaunay, qui épousa, le 3 septembre 1860, à Caunay (Deux-Sèvres), Magdeleine Vivien, fille des feux Jacques et Françoise Archaimbault, et veuve en premières noces de feu Pierre Rocher. 8) Louis Pierre, né le 12 octobre 1831 à Chaunay et décédé le 20 suivant au même lieu.
8. — PALLU (Jacques), cultivateur, né le 10 septembre 1814 à Chaunay et décédé le 20 avril 1879 à Chaunay, y avait épousé, le 8 septembre 1846, Magdeleine Bertreau, fille de Pierre, cultivateur, et de Jeanne Bibault, dont il eut : 1) Jacques, cultivateur, né le 3 juin 1847 à Chaunay, qui y épousa, le 21 novembre 1879, Magdeleine Bouroumeau, fille de Louis, cultivateur, et de Magdeleine Babin, dont il eut : a) Marie-Magdeleine, née le 25 octobre 1880 à Chaunay. b) Angélina, née le 28 février 1882 à Chaunay. c) Eugène, né le 31 mai 1887 à Chaunay. 2) Louis Pierre, cultivateur, né le 31 mars 1850 à Chaunay, y épousa, le 2 juin 1880, Louise Grelon, fille de Jean, cultivateur, et de Jeanne Jolly. De leur union, ils eurent : a) Léontine, née le 23 février 1881 à Chaunay. b) Célina, née le 8 septembre 1891 à Chaunay. 3) Magdeleine, née le 23 septembre 1852 à Chaunay. 4) Marie, née le 13 juillet 1855 à Chaunay, qui y mourut le 13 août 1868. 5) Jean, cultivateur au Fouilloux, né le 28 novembre 1857 à Chaunay, y épousa, le 20 juin 1887, Berthe Pannetier, domestique à Sainte-Soline, fille de Jacques, cultivateur, et de Magdeleine Tareau, qui en eut : a) Jean-Honoré, né le 13 août 1888 à Chaunay. b) Clovis Olivier, né le 1er septembre 1890 à Chaunay, qui y mourut le 16 dudit mois au même lieu. c) Clément Pierre, né le 2 septembre 1891 à Chaunay et décédé le 16 octobre suivant au même lieu. d) Henri Louis, né le 1er septembre 1892 à Chaunay. e) Marcelline Églantine, née le 25 mars 1895 à Chaunay et décédée le 31 mai suivant audit lieu. f) N., né sans vie le 21 avril 1896 à Chaunay. g) Marcelle-Eugénie, née le 30 mars 1898 à Chaunay, qui y mourut le 15 mai suivant. h) Berthe Angélina, née le 28 décembre 1899 à Chaunay. i) Mathilde, née le 5 août 1902 à Chaunay. 6) François, né le 9 septembre 1861 à Chaunay et décédé le 14 juillet 1868 audit lieu. 7) Louis, né le 13 avril 1866 à Chaunay, qui y mourut le 7 novembre 1866.
§ XI.
8. — PALLU (Louis), fils de Louis et d'Anne Brigand (7e degré, § X.), né le 4 mars 1816 à Chaunay et décédé le 18 février 1868 au même lieu, y avait épousé, le 1er octobre 1845, Marie-Antoinette Desnoël, fille de Jean et de Jeanne Courtois, dont il eut : 1) Jean-Louis, né le 3 octobre 1846 à Chaunay, qui épousa, le 28 octobre 1873, à Gensac-la-Pallue (Charente), Aimée Lafontaine. 2) Louis, qui suit. 3) Félix, rapporté en § XII. 4) Marie, née le 11 juin 1851 à Chaunay, qui épousa, le 30 mai 1871, à Saint-Preuil (Charente), Louis Mironneau. 5) Joseph, né le 31 décembre 1852 à Chaunay, qui épousa, le 17 décembre 1881, à Saint-Même-les-Carrières (Charente), Marie-Berthe Boudarias, dont il eut : a) Joseph, né le 15 décembre 1882 à Saint-Même-les-Carrières, qui fut l'époux de Félicité Bluteau. b) Barthélémy Albert, né le 4 février 1889 à Saint-Même-les-Carrières, qui y fut maçon et tailleur de pierres et qui y mourut le 5 août 1969. c) Antonin, né le 29 juillet 1896, qui épousa, le 16 septembre 1920, à Cognac, Marcelle Croizille. d) Henri, qui fut l'époux de Clémentine Baudouin. 4) Auguste, né le 12 juillet 1854 à Chaunay, qui y épousa, le 4 février 1880, Marie-Louise Rocher, fille d'André et de Madeleine Caille. De leur union, ils eurent : a) Louise, née le 10 octobre 1880 à Chaunay, qui fut employée des Postes à Châtellerault. 5) Pierre, domestique à la Bonnerie de Saint-Saviol, né le 13 juillet 1856 à Chaunay, qui y épousa, le 6 octobre 1880, Marie-Eugénie Peningault, fille de Zéphirin et de Marie Bouroumeau, qui lui donna : a) Marie-Eugénie, née le 3 mai 1884 à Chaunay, qui y avait épousé, le 7 janvier 1901, Paul Masson, et qui décédée le 24 novembre 1970 à Blanzay. b) Eugène, né le 23 novembre 1881 à Savigné, qui fut l'époux de Berthe Boulanger. c) Marie-Eugénie, née le 3 mai 1884 à Chaunay. 6 )Antonin, né le 10 mai 1859 à Chaunay et décédé le 4 septembre 1908 audit lieu, qui avait épousé, le 8 octobre 1884, à Savigné, Louise Nicoulaud, dont il eut : a) Marie-Louise, née le 2 mai 1887 à Chaunay et décédée le 4 août 1958 à Coutras, qui avait épousé, le 22 décembre 1923, en ce dernier lieu, Germain Léon Brandy. b) Antonin, né le 25 août 1890 à Chaunay et décédé le 9 novembre 1914 à Zonnebeke. c) Eugénie Adrienne, née le 24 octobre 1892 à Chaunay et décédée le 7 avril 1981 à Metz, qui avait épousé, le 28 juin 1913, à Chaunay, Eugène Brun, charron, fils de Jean et de Marie Lamade. d) Léontine, née le 29 novembre 1895 à Chaunay et décédée le 11 novembre 1989 à Montigny-lès-Metz, qui avait épousé, le 21 juillet 1919, à Chaunay, Georges Nerden, cuisinier. e) Émile, né le 9 novembre 1900 à Chaunay et décédé le 29 juin 1985 à Poitiers, qui avait épousé, le 29 novembre 1919, à Savigné, Léontine Marcelle Prieur. f) Germaine, née le 16 décembre 1902 à Chaunay et décédée le 8 juin 1980 à Poitiers, qui avait épousé, le 27 décembre 1919, à Chaunay, Marcel Mironneau. g) Marcel Fernand, né le 11 février 1906, qui épousa, le 10 septembre 1927, Berthe Gauvin. 7) Madeleine, née le 2 avril 1862 à Chaunay, qui y mourut le 3 avril 1868. 8) Anne, née le 3 novembre 1863 à Chaunay, qui y décéda le 29 mars 1868. 9) Jules, né le 10 août 1865 à Chaunay et décédé le 21 juillet 1946 audit lieu, qui y avait épousé, le 24 avril 1888, Adeline Bouffard, fille de Daniel et de Marie Sainteray. De leur union, naquirent : a) Jules Clément, né le 1er mai 1889 à Chaunay et mort pour la France le 10 mai 1917 à Huma. b) Alice, née le 7 mai 1891 à Chaunay, qui mourut le lendemain audit lieu. c) Eugénie, née le 26 mars 1892 à Chaunay, qui épousa, le 17 juin 1913, à Paris, 17e arrondissement, Auguste Jules Fernand Duboscq. d) Eugène Armand, né le 8 mars 1894 à Chaunay et mort le 3 novembre 1910 audit lieu. e) Marie-Louise, née le 15 décembre 1897 à Chaunay et décédée le 4 avril 1905 à Vanzay. f) Adeline Virginie, née le 22 mai 1900 à Chaunay, qui y mourut le 31 octobre 1967. g) Étienne Louis, né le 4 janvier 1903 à Vanzay et décédé le 14 novembre 1977 à Poitiers, qui avait épousé, le 18 août 1923, à Chaunay, Aline Léocadie Delavault, fille de Ferdinand et de Léocadie Mouchet.
7. — PALLU (Louis), né le 15 mars 1848 à Chaunay et mort audit lieu le 13 décembre 1935, y avait épousé, le 30 septembre 1874, Marie-Zélie Leblond, fille d'Olivier et de Marie-Anne Pauline Delavenne. De leur union, naquirent : 1) Louis Eugène, gendarme à cheval à la résidence de Merroux (Corrèze), né le 29 décembre 1875 à Chaunay et décédé le 11 février 1958 à Montreuil (Seine-Saint-Denis), avait épousé, le 30 novembre 1901, à Poitiers, Marie Texier, couturière, fille de François et de Céline Marchand. De leur union, ils eurent : a) René, né le 1er octobre 1904 à l'Île-Bouchard (Indre-et-Loire). 2) Eugène Olivier, épicier, né le 8 avril 1880 et décédé le 6 avril 1947, qui y avait épousé, le 14 avril 1909, Armantine Marie Couturier, épicière, fille d'Antoine et de Clémentine Cadier. 3) Zélie, née le 29 juillet 1886 à Chaunay, qui y mourut le même jour.
§ XII.
9. — PALLU (Félix), fils de Louis et de Marie-Antoinette Desnoël (8e degré, § Ier.), né le 30 août 1849 à Chaunay, qui épousa, le 10 octobre 1874, à Mérignac (Charente), Félicie Gouillard, dont il eut : 1) Pierre Léonce Félix, qui suit. 2) Irma, née vers 1883 et morte en 1943.
10. — PALLU (Pierre Léonce Félix), né le 1er octobre 1876 à Mérignac et décédé le 6 décembre 1918, qui avait épousé Julie Irma Jeanne Brothier, dont il eut : 1) Renée Léona Marcelle, née le 16 octobre 1901 à Mérignac, qui épousa, le 17 avril 1934, à Paris, 18e arrondissement, Jean-Germain Pierre Marie Depoz.
§ XIII.
6. — PALLU (Paul), fils de Gabriel et de Marie Meron (5e degré, § X.), cultivateur, baptisé le 8 mai 1752 à Chaunay et décédé le 14 mars 1811 audit lieu, qui y avait épousé, le 24 pluviôse de l'an IX (13 février 1801), Magdeleine Meron, fille de Jean, cultivateur, et de Madeleine Rousseau. De leur union, ils eurent : 1) Louis, née le 2 mai 1802 à Chaunay, qui mourut le 10 août 1819 au même lieu. 2) Paul, qui suit. 3) Jeanne, née le 6 mars 1807 à Chaunay.
7. — PALLU (Paul), né le 10 octobre 1803 à Chaunay, qui mourut le 8 novembre suivant audit lieu. 1) Magdeleine, née le 6 brumaire de l'an XIII (28 octobre 1804) à Chaunay et décédée le 5 avril 1832 audit lieu, qui y avait épousé, le 18 février 1822, Louis Pallu, fils de Louis et de Magdeleine Rousseau (7e degré, § XVII.).
§ XIV.
5. — PALLU (Paul), laboureur, fils de Moïse et de Marie Baudiffier (4e degré, § XI.), baptisé le 28 octobre 1715 à Chaunay et mort le 8 vendémiaire de l'an III (29 septembre 1794) au même lieu, avait épousé, le 23 février 1740, à Vaux, Louise Didier, fille de Louis et de Suzanne Baudinot. De leur union, naquirent : 1) Moïse, baptisé le 17 juillet 1741 à Chaunay. 2) Gabriel, baptisé le 27 mars 1743 à Chaunay, qui fut inhumé sans alliance le 6 juin 1766 audit lieu. 3) Jeanne, baptisée le 20 janvier 1746 à Chaunay. 4) Louis, baptisé le 27 octobre 1748 à Chaunay et inhumé le 23 novembre suivant audit lieu. 5) Louise, baptisée le 11 mars 1750 à Chaunay et inhumée le 6 juin 1750 audit lieu. 6) Marie, baptisée le 16 août 1751 à Chaunay et inhumée le 8 janvier 1768 audit lieu. 7) Charles, qui suit. 8) Paul, rapporté en § XV. 9) Louis, rapporté en § XVI. 10) Louise, baptisée le 12 septembre 1762 à Chaunay. 11) Jean, rapporté en § XVIII.
6. — PALLU (Charles), baptisé le 7 janvier 1754 à Chaunay, qui épousa, le 27 novembre 1781, audit lieu, Louise Biget, fille de François, aussi laboureur, et de feue Anne Bernard. Il mourut le 28 novembre 1821 à Vaux, ayant eu : 1) Magdeleine, née le 24 décembre 1783 à Vaux et décédée le 9 juillet 1844 audit lieu, qui y avait épousé, le 13 juin 1813, François Brothier, cultivateur, fils de Jean, également cultivateur, et de feue Jeanne Biget. 2) Marie-Thérèse, baptisée le 31 août 1785 à Vaux et décédée le 6 août 1855 au même lieu, avait épousé François Richard. 3) Louise, baptisée le 14 janvier 1787 à Vaux, qui fut inhumée le 14 avril 1790 audit lieu. 4) Françoise, baptisée le 6 août 1789 à Vaux et décédée le 25 octobre 1855 audit lieu, qui y avait épousé, le 13 juin 1813, Pierre Brothier, cultivateur, fils de Jean et de Magdeleine Bardon. 5) Jean, baptisé le 4 mai 1791 à Vaux et inhumé le 10 octobre 1792 audit lieu. 6) Louis, qui suit. 7) Marie, née le 21 mars 1795 à Vaux et décédée le 8 septembre 1858 audit lieu, qui avait épousé Michel Villeneuve. 8) Laurent, né le 23 avril 1797 à Vaux, qui mourut le 24 avril 1798 audit lieu.
7. — PALLU (Louis), baptisé le 3 juillet 1793 à Vaux et décédé le 24 janvier 1848 audit lieu, qui y avait épousé, le 13 juin 1813, Marie Brothier, fille de Jean, cultivateur, et de Magdeleine Bardon. De leur union, ils eurent : 1) Antoine, qui suit. 2) Marie, née vers 1816 et décédée le 15 mai 1858 à Vaux, avait épousé Jacques Marnay.
8. — PALLU (Antoine), né le 28 avril 1814 à Vaux et décédé le 6 février 1874 à Saint-Secondin, avait épousé, le 26 janvier 1841, à Vaux, Marie-Suzanne Marnay, fille de feu François et de Suzanne Chaumeil. De leur union, ils eurent : 1) Hilaire, qui suit. 2) N., époux de Jean Pascault.
Veuf, il était garde-champêtre à Saint-Secondin lorsqu'il y épousa, le 8 octobre 1867, Marie Pineau, fille de feu Pierre et de feue Marie Deschamps, veuve en premières noces de Louis Chevais.
9. — PALLU (Hilaire), maçon, né le 12 janvier 1849 à Vaux, épousa, le 30 juin 1874, à Brion, Marie Blanchard,  fille de Jean, maître maçon, et de Radégonde Péronneau. De leur union, ils eurent : 1) Marie-Louise, née le 14 février 1876 à Brion, qui épousa, le 7 juillet 1902, audit lieu, Louis-Pierre Coindeau, maçon, fils de feu Pierre et de Radégonde Lagorce. 2) Louis Hilaire, maçon, né le 5 août 1878 à Brion, qui y épousa, le 23 septembre 1901, Marie-Joséphine Gilard, fille de François, cultivateur, et de Marie Lucas. De leur union, naquirent : 1) Louis, né le 8 janvier 1906 à Brion, qui mourut le lendemain audit lieu. 2) Alfred Louis, né le 2 mai 1908 à Brion, qui y épousa, le 29 septembre 1930, Germaine Dorlac. 3) Victorine Delphine, née le 9 mars 1881 à Brion. 4) Léon Maximin, né le 24 mai 1883 à Brion.
Veuf, il était toujours maçon à Brion lorsqu'il y épousa, le 8 janvier 1898, Marie-Hortense Roy, fille de feu François et de Marie Goyer, veuve en premières noces de François Paineau.
§ XV.
6. — PALLU (Paul), fils de Paul et de Louise Didier (5e degré, § XIV.), baptisé le 20 juin 1756 à Chaunay et décédé le 19 avril 1807 à Messé (Deux-Sèvres), qui épousa, le 26 février 1783, audit lieu, Marie Meron, fille de Pierre, laboureur, et de feue Marie Moinet. De leur union, naquirent : 1) Marie, baptisée le 23 décembre 1784 à Chaunay. 2) Louise, baptisée le 22 mai 1786 à Chaunay. 3) Magdeleine, baptisée le 6 mai 1788 à Chaunay, où elle épousa, le 18 février 1822, Louis Pallu, fils de Louis et de Magdeleine Rousseau (7e degré, § XVII.). 4) Jean, baptisé le 1er mai 1790 à Chaunay. 5) Pierre, qui suit.
7. — PALLU (Pierre), baptisé le 16 février 1793 à Chaunay et décédé le 3 janvier 1858 audit lieu, qui avait épousé, le 10 mars 1813, à Champagné-le-Sec, Anne Moinet, , fille de feu Louis, cultivateur, et d'Anne Rocher, dont il eut : 1) François, qui suit. 2) Pierre, né le 24 novembre 1818 à Chaunay.
8. — PALLU (François), cultivateur, né le 6 septembre 1814 à Champagné-le-Sec et décédé le 20 mars 1863 à Chaunay, avait épousé, le 17 avril 1844, en ce dernier lieu, Magdeleine Moinet, fille de feu François et de Marie-Anne Brault, dont il eut : 1) N., né sans vie le 23 juillet 1845 à Chaunay. 2)Marie, née le 21 juillet 1848 à Chaunay. 3) François, qui suit.
9. — PALLU (François), né le 3 septembre 1851 à Chaunay et décédé le 8 décembre 1907 à Brux, avait épousé, le 29 septembre 1880, en ce dernier lieu, Eugénie Mathilde Viault, fille de Jean, propriétaire domicilié au château d'Épanvilliers, et de Marie-Magdeleine Cousin. De leur union, ils eurent : 1) Ernest François, né le 28 août 1881 à Brux et décédé le 3 avril 1894 audit lieu.
§ XVI.
6. — PALLU (Louis), fils de Paul et de Louise Didier (5e degré, § XV.), baptisé le 4 juin 1761 à Chaunay et mort le 6 août 1812 audit lieu, y avait épousé, le 15 février 1791, Magdeleine Rousseau, fille de feu Jean et de Catherine Laurent. De leur union, ils eurent : 1) Jeanne, baptisée le 26 avril 1791 à Chaunay. 2) Magdeleine, née le 3 février 1794 à Chaunay et décédée le 18 février 1815 audit lieu. 3) Paul, qui suit. 4) Louis, rapporté en § XVII. 5) Jeanne, née vers 1799 et décédée le 12 mars 1813 à Chaunay.
7. — PALLU (Paul)cultivateur, né le 27 brumaire de l'an IV (26 septembre 1796) à Chaunay et décédé le 16 juin 1856 audit lieu, qui y avait épousé, le 2 juin 1819, Françoise Baillargé, fille de Pierre, cultivateur, et de Marie Porcheron. De leur union, naquirent : 1) Joseph, cultivateur, né le 16 février 1820 à Chaunay et décédé le 14 août 1868 à Brux, qui avait épousé, le 7 janvier 1845, en ce dernier lieu, François Villain, fille de feu Pierre et de Françoise Chenu. 2) Antoine, qui suit. 3) Jean, né le 3 avril 1825 à Chaunay et décédé le 22 mai 1835 au même lieu. 4) Françoise, née le 28 juin 1827 à Chaunay, qui y mourut sans alliance le 9 octobre 1855. 5) François, né le 14 avril 1834 à Chaunay et décédé le 23 mai 1835 audit lieu.
8. — PALLU (Antoine), cultivateur à la Morlière, né le 17 septembre 1823 à Chaunay et décédé le 14 août 1894 audit lieu, qui avait épousé, le 31 janvier 1854, à Pliboux (Deux-Sèvres), Geneviève Maret, fille de Jean et de feue Marie-Anne Guillaud. De leur union, ils eurent : 1) Jean, né le 8 janvier 1855 à Chaunay, gardien de la paix à Paris en 1887. 2) Jean-Baptiste, cultivateur, né le 27 avril 1857 à Chaunay, qui épousa, le 25 avril 1887, à Mairé-Lévescault, Marie Lépinoux, fille de Jean, cultivateur, et de feue Magdeleine Seigneurin. 3) Henri, né le 12 novembre 1860 à Chaunay, gardien de la paix à Paris, qui épousa, le 8 mars 1888, à Paris, 7e arrondissement, Julie Mélina Boursé, originaire de Verzy (Nièvre), fille de Jean-Pierre et de Marie Gin, domestiques. Ses parents consentaient audit mariage par acte rendu le 2 dudit mois, devant Blanchard, notaire à Chaunay. 4) Marie-Louise, née le 5 décembre 1863 à Chaunay, qui épousa, le 25 avril 1887, à Mairé-Lévescault, Pierre Lépinoux, cultivateur, fils de Jean, également cultivateur, et de feue Magdeleine Seigneurin. 5) Zélina, née le 4 juin 1867 à Chaunay, qui y mourut le 7 mai 1871. 6) Juliette, née le 24 avril 1870 à Chaunay. 7) Augustin, né le 16 janvier 1873 à Chaunay.
§ XVII.
7. — PALLU (Louis), fils de Louis et de Magdeleine Rousseau (6e degré, § XVI.), né le 5 vendémiaire de l'an VII (26 septembre 1798) à Chaunay, qui épousa, le 18 février 1822, audit lieu, Magdeleine Pallu, fille de feu Paul et de Marie Meron (6e degré, § XV.), dont il eut : 1) Marie-Magdeleine, née le 9 février 1825 à Chaunay  et décédée le 9 janvier 1892 audit lieu, avait épousé François Épaillard. 2) Marie, née le 8 janvier 1827 à Chaunay et décédée le 24 février 1889 au même lieu, y avait épousé Jean Cartais. 3) Auguste, qui suit.
Veuf, il épousa le 8 octobre 1834, au même lieu, Magdeleine Dast, fille de feu Pierre et de Suzanne Dumaine. De leur union, naquirent : 4) Suzanne, née le 7 décembre 1836 à Chaunay. 5) Hyppolite, né le 22 juin 1842 à Chaunay. 6) Louis Vincent, né le 6 avril 1847 à Chaunay.
8. — PALLU (Augustin), né le 9 octobre 1829 à Chaunay, y avait épousé, le 1er février 1854, Marie-Monique Épaillard, fille de Louis, cultivateur, et de Marie Guyon. Il mourut le 26 octobre 1906 à Brux, ayant eu : 1) Marie, née le 4 novembre 1854 à Chaunay.
§ XVIII.
6. — PALLU (Jean)fils de Paul et de Louise Didier (5e degré, § XIV.), baptisé le 11 janvier 1765 à Chaunay et mort le 21 octobre 1811 audit lieu, qui y avait épousé, le 23 nivôse de l'an III (12 janvier 1795), Louise Rousseau, fille de feu Jean et de Catherine Laurent. De leur union, naquirent : 1) Paul, né le 17 décembre 1795 à Chaunay, qui y mourut le 14 février 1825. 2) Jean, qui suit. 3) Magdeleine, née le 29 avril 1841 à Chaunay. 4) Marie, née le 8 janvier 1801 à Chaunay et décédée le 1er février 1833 audit lieu, avait épousé Jacques Baudiffier. 5) François, né le 30 janvier 1803 à Chaunay et décédé sans alliance le 29 décembre 1835 au même lieu. 6) Marie-Jeanne, née le 26 avril 1805 à Chaunay, qui mourut le 10 mai suivant audit lieu. 7) Louis, né le 17 mars 1806 à Chaunay, qui mourut sans alliance le 9 septembre 1874 au même lieu. 8) Magdeleine, née le 2 octobre 1808 à Chaunay, épousa, François Lamy, et mourut le 22 mars 1867 au même lieu. 9) Pierre, né le 16 juin 1811 à Chaunay et décédé sans alliance le 3 août 1839 au même lieu.
7. — PALLU (Jean), né le 18 août 1798 à Chaunay et décédé le 5 avril 1844 au même lieu, avait épousé Jeanne Thibault, dont il eut : 1) Jean, qui suit.
8. — PALLU (Jean), né le 3 février 1838 à Chaunay et décédé le 29 août 29 août 1908 audit lieu, y avait épousé, le 25 avril 1866, Marie Rousseau, fille de Pierre et de feue Monique Charroux. De leur union, naquirent : 1) Pierre, né le 28 décembre 1869 à Chaunay, qui y mourut le 2 janvier 1870. 2) Louis, qui suit.
9. — PALLU (Louis), cultivateur, né le 3 janvier 1873 à Chaunay, épousa, le 30 janvier 1901, à Blanzay, Armantine Augustine Suire, fille de François-Alexis, propriétaire, et de Françoise Monjoin. De leur union, ils eurent : 1) Alice, née le 17 septembre 1901 à Chaunay. 2) Albertine, née le 31 mars 1904 à Chaunay. 3) Maxime, né le 26 août 1906 à Chaunay. 4) Marc, né le 15 mars 1909 à Chaunay.

    lundi 22 janvier 2018

    HUET de la Livraye

    HUET (Louise), née vers 1648, épouse de René Gaudin, qui est inhumée le 19 avril 1718 à Lezay.
    HUET (Françoise), née vers 1694, épouse de Pierre Delagarde, qui est inhumée le 5 octobre 1722 à Lezay.
    § Ier.
    1. — HUET (N.), vit à la Mothe-Saint-Héray au débit du XVIe siècle. Il est mort avant le 8 janvier 1542, date à laquelle le roi François 1er dîne chez sa veuve en allant à Menigoute, et de là à la Ferrière pour y chasser, d'après le journal des Le Riche).
    Extrait du "Journal de Guillaume et de Michel Le Riche,
    avocat du Roi à Saint-Maixent"
    , p. 49
    Il a au moins : 1) François, qui suit.
    2. — HUET (François), écuyer, seigneur de la Livraye (Celle-l'Évescault), épouse Marthe Nesdeau et est mort avant 1561. Sa veuve teste le 1er octobre 1569 devant Pelletier et Gombaud, notaire à la Mothe-Saint-Héray. De leur union, ils ont : 1) Jean, qui suit. 2) Marguerite, mariée à un Auguste N. 3) Pierre-René, rapporté en § III.
    3. — HUET (Jean), écuyer, seigneur de la Livraye, épouse Anne Chollet, qui, veuve et habitant le lieu noble de Bruyon à Spevret, ratifie le contrat de mariage de son fils Jean le 11 janvier 1606, devant Gastineau, notaire à la Mothe-Saint-Héray. De leur union, ils ont : 1) Moïse, écuyer, seigneur de la Livraye, est conseiller du roi et lieutenant particulier civil au siège de Civray. Il épouse Renée Blondeau, dont il a : a) Anne, baptisée le 17 mai 1611 à Civray. b) Aymerie, baptisée le 4 septembre 1614 à Ruffec, qui épouse, vers 1640, Denis Chesneau, écuyer, seigneur de Champ-Ripault. c) René, baptisé le 20 août 1617 à Ruffec. d) Élisabeth, baptisée le 27 mai 1621 à Ruffec. 2) Jacques, qui suit. 3) Jean, rapporté en § II. 4) Marthe, mariée le 25 septembre 1605 devant Nicolas et Fraigneau, notaire à Saint-Maixent, Pierre Viault, écuyer, seigneur d'Aigonnay, puis, le 2 juin 1630, à Pierre d'Orfeuille, écuyer, seigneur de Foucault. 5) peut-être Rachelle, mariée à Jacques Blondeau, sieur de la Chèvrerie, homme d'armes du château de Ruffec et veuf de Françoise Vinatier.
    4. — HUET (Jacques), écuyer, seigneur de Buisson-Guyon, puis de Puy-Limouzin, est licencié ès lois et avocat au présidial de Poitiers. Il rend dénombrement du Puy-Limuzin au château de la Mothe-Saint-Héray, le 29 mai 1607, et habitait en 1619 le lieu noble de Teillé, à Lezay. Il a épousé, le 25 septembre 1604, devant Gastineau, notaire à la Mothe-Saint-Héray, Marie Orry, fille de Jacques, seigneur de Châteauneuf, et de Jeanne Massoulard, dont il a : 1) François, écuyer, seigneur de la Gaudinière, qui a comme enfant : a) Marie, qui reçoit des meubles de sa tante Jeanne Huet, veuve de Daniel Masson, le 16 avril 1646. A cette date, son père est mort. 2) René, baptisé le 23 septembre 1614 à la Mothe-Saint-Héray. 3) Pierre, qui suit. 4) Louise, mariée à Pierre Symon, écuyer, seigneur de la Figerasse, et en est veuve en 1667, date à laquelle elle est maintenue par Barentin en sa qualité de veuve dudit Symon, sorti de l'échevinage de Niort. Elle est cependant condamnée comme usurpatrice de la noblesse, par de Maupéou, le 20 juin 1698. Elle transige le 12 février 1675, à Saint-Léger-lès-Melle, devant Boissault, avec son frère Pierre, chanoine de Ménigoute, au sujet de la succession de leur sœur Marie, et est donataire et héritière dudit Pierre. Elle mert le 24 mars 1700 à Aigonnay. 5) Suzanne, mariée avant 1633 à Jean Lévesque, écuyer, seigneur du Bizon, qui reçoit des dons de sa sœur Jeanne, veuve de Daniel Masson, le 18 août 1646. Elle meurt en 1677. 6) Jeanne, épouse de Daniel Masson, conseiller du roi et président en l'élection de Saint-Maixent, et en est veuve le 18 août 1646, date à laquelle, devant Guillon et Rasteau, notaires à la Mothe, elle fait don de ses meubles en faveur de sa sœur Suanne, des enfants de feu son frère Pierre et de Marie, sa nièce, fille de François Huet. 7) autre Jeanne, mariée à François de Villiers, sieur de la Cour, qui, le 1er février 1636, tant pour lui que pour Marie et Louise Huet, ses belles-soeurs, et Pierre Huet, prêtre et curé de Chenay, afferme un pré devant Tortereau, notaire à la Mothe-Saint-Héray. 8) Marie, mariée le 9 août 1657 à Nicolas Audouard, écuyer, seigneur des Basses-Rhues. 9) autre Pierre, prêtre, curé de Chenay en 1636, puis conseiller aumônier du roi et chanoine de Ménigoute, qui transige le 12 février 1675 avec sa soeur Louise au sujet de la succession de feu Marie Huet, leur sœur. 10) Jean, écuyer, seigneur du Buisson-Guyon, qui est l'époux de Catherine Berland, fille de Jacques et de Marie Bonneau. Le 8 avril 1647, il emprunte une certaine somme pour les équipages nécessaires à son service dans la compagnie des gendarmes de la Reine.
    5. — HUET (Pierre), écuyer, seigneur du Plessis et de la Gaudussière, est conseiller du roi et lieutenant général en l'élection de Niort. Il meurt le 14 octobre 1643 et est inhumé le lendemain au cimetière de la religion réformée à la Porte Saint-Gelais. Il a été l'époux de Suzanne de Chesnay, dont il a : 1) Marie, mariée le 23 juillet 1646 à Saint-Cybard de Poitiers à Jacques Audebert, écuyer, seigneur de la Rouille. échevin de Poitiers. 2) Marguerite, née le 15 janvier 1627 à Niort, comme les suivants. 3) Catherine, née le 16 avril 1628. 4) Pierre, né le 10 juin 1631. 5) autre Marie, née le 7 mars 1634. 6) Étienne. 7) et Jacques.
    § II.
    4. — HUET (Jean), sieur du Puy-Limousin (Lezay), fils de Jean et d'Anne Chollet, est l'époux de Perette Petit, marié d'après Beauchet-Filleau par contrat du 7 novembre 1605 devant Pascault, notaire à Civray. Il demeure au lieu noble de la Bonnardelière, lorsqu'il s'accorde avec ses enfants qui lui laisse une maison, métairie, et ses appartenances et dépendances au lieu appelé "la Mouillarderie", sis sur les paroisses de Savigné et de Champniers, par acte passé devant Maxias, notaire à Poitiers, le 10 mars 1637. Ses enfants sont : 1) Anne, épouse de Jacques Ingrand, sieur de Pombrunet. Elle est inhumée le 15 décembre 1692 à Saint-Gaudent. 2) Marie, née vers 1602, épouse de François Ingrand. Elle meurt à l'âge de 92 ans au lieu noble de Beauvais, à Châtain, et est inhumée le 2 août 1694 à Saint-Gaudent. 3) Mathieu, sieur de la Bertonnière, vit à Caunay. Il est l'époux de Marie Motheau, et est le père de : a) Antoinette, qui épouse, le 5 juillet 1658, à Pers, Pierre Bouquet, sieur de l'Isle. b) Perrette, qui épouse, le 1er juin 1671, à Caunay, Jacques Bouquet, sieur de la Basounière. c) Catherine, qui épouse, le 2 août 1683, à Caunay, Gabriel Leblond. 4) Antoine.
    § III.
    3. — HUET (Pierre-René), fils puîné de François et de Marthe Nesdeau (2e degré, § Ier.), est l'époux de Marthe Tastereau et vend une maison à la Mothe-Saint-Héray, le 14 mai 1574. De son union, il a : 1) N., marié à N. Brugier, fille de Pierre, sieur de la Flêcherie, et de Catherine Fradin, dont il a au moins : a) Marie, qui épouse, vers 1640, Pierre Ferruyau, sieur des Egraniers. Ce dernier assiste comme cousin germain par alliance au mariage de Pierre Huet et de Léa Bonneau (4e degré, § III.). 2) François, époux de Jeanne Poitevin, qui assiste en qualité de cousin germain au mariage de Jacques Huet et de Marie Orry (4e degré, § Ier.), le 25 septembre 1604, et en qualité d'oncle à ceux de Pierre Huet avec Léa Bonneau et de Philippe Huet avec Jacques Clouzeau, le 3 juillet 1646. Il a au moins : a) Marguerite, baptisée le 7 décembre 1628 à la Mothe-Saint-Héray. 3) Pierre, qui suit.
    4. — HUET (Pierre), est l'époux de Suzanne Poitevin et est mort avant le 3 juillet 1646, ayant eu : 1) Pierre, seigneur du Croissant, qui épouse, le 1er janvier 1642, devant Tastereau, notaire à la Mothe-Saint-Héray, Marie Mercier, fille de Mathurin et de Jeanne Palardy. Veuf, il se remarie, le 16 avril 1652, devant le même notaire, à Léa Bonneau, veuve de Pierre Clouzeau. De ses unions, il a : a) Pierre, du premier lit, baptisé le 15 avril 1643 à la Mothe-Saint-Héray. b) Marie, baptisée le 23 juillet 1644 à la Mothe-Saint-Héray. c) Suzanne, baptisée le 16 août 1648 à la Mothe-Saint-Héray. c) Philippe, baptisée le 13 novembre 1650 à la Mothe-Saint-Héray. d) Jean, du second lit, baptisé le 5 octobre 1653 à la Mothe-Saint-Héray, qui vend une rente à Louis Huet, seigneur des Roches (6e degré, § III.), le 12 juillet 1696, par acte passé devant Tastereau, notaire à la Mothe-Saint-Héray. 2) Suzanne, mariée, le 15 août 1635 devant Challot, notaire à la Mothe, Pierre Sauzé. Elle meurt avant le 26 janvier 1674, date à laquelle son veuf se remarie. 3) Philippe, qui épouse, le 3 juillet 1646, devant Chapelle et Challot, notaires à la Mothe, Jacques Clouzeau. 4) Louis, qui suit. 5) Gabriel. 6) Jean.
    5. — HUET (Louis), sieur des Groies, maître chirurgien, est l'époux de Marguerite Normand, dont il a : 1) Louis, qui suit. 2) Madeleine, née vers 1657, qui épouse, le 20 novembre 1679, à Lezay, François Drouet, notaire et procureur à Lezay, fils de feu Pierre et de Jeanne Giraud. Elle est inhumée le 9 mai 1697 à Lezay.
    6. — HUET (Louis), sieur des Roches, maître chirurgien, achète une rente de Jean Huet, son cousin, le 12 juillet 1696. Il est l'époux de Jeanne Groussier, dont il a : 1) Louis, né vers 1679, qui épouse, le 1er juin 1722, à Lezay, Marie Girard, fille des feux François et Marie Vincent. Il est inhumé le 28 octobre 1729 à Lezay, à l'âge de 50 ans. 2) François, qui suit. 3) Pierre, né vers 1689, et inhumé le 6 octobre 1691 à Lezay. 4) Alexis, sieur des Roches, maître chirurgien à Lezay et propriétaire de la métairie de la Brousse Motheau (Saint-Sauvant), est baptisé le 4 septembre 1690 à Lezay. Il épouse, le 20 juin 1714, à Lezay, Madeleine Geoffroy, fille de Pierre et de Marguerite Paillé, puis, se remarie, le 25 novembre 1727, à la Mothe-Saint-Héray, à Catherine Frère, fille de Jean et de Françoise Bartet. Il assiste le 1er février 1737 au mariage de sa nièce Marie avec Alexis Demairé. Il est également fermier de l'Abbaye des Alleuds lorsqu'il est inhumé le 13 février 1752 dans l'église de Clussais-la-Pommeraie. 5) Françoise, baptisée le 26 janvier 1692 à Lezay. 6) Pierre, baptisé le 12 mai 1695 à Lezay. 7) Jeanne, baptisée le 23 février 1697 à Lezay.
    Veuf, il se remarie, le 19 avril 1706, à Lezay, à Marie Delagarde, fille de Pierre, notaire, et de feue Françoise Girard.
    Il est probablement l'époux de Catherine Motheau, dont il a : 8) autre François, sieur des Groies, né vers 1710, maître chirurgien, qui est inhumé le 15 avril 1767 dans le cimetière de Clussais-la-Pommeraie. Il épouse, le 27 novembre 1737, à Clussais-la-Pommeraie, Catherine Dussouil, fille des feux Louis et Louise Mangou, dont il a : a) Alexis François, baptisé sous condition, le 23 novembre 1738, à la maison par le sieur des Roches, maître chirurgien, son oncle paternel, étant en danger de mort. Il meurt une heure après et est inhumé dans le cimetière de Clussais-la-Pommeraie.
    7. — HUET (François), seigneur de la Girardière, notaire royal, épouse, le 6 novembre 1714, à Couhé, Louise Fraigneau, fille de feu Isaac, sieur de Boisloudun, et de Louise Bonneau. De leur union, ils ont : 1) Marie, baptisé le 21 janvier 1716 à Lezay, qui épouse, le 1er février 1737, à Vançais, Alexis Demairé. 2) Marie-Thérèse, baptisée le 14 septembre 1717 à Lezay, où elle est inhumée le 13 octobre 1719. 3) Louise, baptisée le 4 octobre 1718à Lezay, où elle est inhumée le 6 octobre 1720.
    Sources : extrait du Dictionnaire historique et généalogique des familles du Poitou, par MM. Beauchet-Filleau, tome 5, p. 97 à 99.