dimanche 3 avril 2016

D'HOUTEAUX

1. — D'HOUTEAUX (Xavier Joseph), cultivateur et militaire retraité, épousa Marie-Françoise Côte-Colisson, décédée le 27 mai 1850 à Houtaud (Doubs), dont il eut : 1) Delphin Auguste, qui suit.
2. — D'HOUTEAUX (Delphin Auguste), gendarme à cheval, né le 1er juillet 1823 à Houtaud, épousa, le 16 février 1852, à Civray, Rose Églantine Gourgeaux, lingère, fille d'André, concierge du palais de justice de la ville, et de feue Marie-Françoise Victoire Scribat. Devenu concierge du palais de justice et de l'hôtel de ville, il mourut le 27 janvier 1893 à Civray, ayant eu : 1) Athénaïse Eulalie, née le 25 novembre 1852 à Civray, qui y épousa, le 19 juillet 1871, Louis Napoléon Collon, employé de commerce à Brioux puis limonadier, fils de Jacques Alexandre, propriétaire, et de Marguerite Boutet. 2) Arthur Ludovic, qui suit.
3. — D'HOUTEAUX (Arthur Ludovic), né le 14 avril 1855 à Civray, était clerc d'huissier lorsqu'il y épousa, le 6 juin 1881, Louise Gaildrat, lingère, fille naturelle de Marie Gaildrat. Il fut par la suite huissier auprès du tribunal de première instance de Confolens, puis banquier et maire de Civray, ayant eu : 1) Marc Ludovic, né le 12 juillet 1882 à Civray. 2) André Jean Maurice, né le 6 août 1884 à Civray, qui y mourut le 9 juillet 1886. 3) Denise Andrée Renée, née le 4 juin 1888 à Civray, qui y épousa, le 20 mai 1908, Pierre Auguste Marcellin Soulié, enseigne de vaisseau, fils de Frédéric, pharmacien, à Confolens, et de Marie-Victorine Gervais.

samedi 2 avril 2016

CABAILLE

1. — CABAILLE (Pierre-François), fut l'époux d'Anne Françoise Launin, dont il eut : 1) Pierre Valentin, qui suit.
2. — CABAILLE (Pierre Valentin), né vers 1780, à Arvillers (Somme), y épousa, le 12 avril 1815, Marie Françoise Sophie Desachy, fille de François, cordonnier, et de Marie-Françoise Lefebvre, et mourut le 20 mars 1837 audit lieu, ayant eu : 1) Louis François Casimir, qui suit.
3. — CABAILLE (Louis François Casimir), ouvrier bonnetier puis propriétaire, né le 7 mars 1817 à Arvillers, épousa, le 30 août 1841, à Saint-Maixent, Louise Marie Fougon, fille de Louis, aubergiste, et de Louise Roy, dont il eut : 1) Louis Casimir, qui suit. 2) Adélaïde Alphonsine, née le 29 septembre 1844 à Saint-Maixent.
4. — CABAILLE (Louis Casimir), négociant, fabriquant de tricots, et propriétaire, né le 3 juillet 1842 à Saint-Maixent, y épousa, le 31 mai 1871, Marie-Madeleine Antoinette Rousseau, fille de François Marie Alexandre, propriétaire, et de feue Louise Sidonie Labbaye, dont il eut : 1) Marie-Alexandre Henri, contrôleur des contribution directes à Laval (1899), puis à Châtellerault (1903-1907), né le 25 mars 1872 à Saint-Maixent, épousa, le 10 avril 1899, à Pleumartin, Marie-Noémie Nelly Adelina Isabelle David, fille de Louis Alfred Fernand, docteur en médecine, et de Marie-Noémie Berry. En 1920, il était inspecteur des contributions directes à Tulle (Corrèze). De leur union, ils eurent : a) Marie-Noémie Isabelle Odette, née le 29 janvier 1900 à Laval. b) Léon-Fernand Henri, né le 12 novembre 1904 à Châtellerault, qui épousa, le 6 septembre 1925, à Paris, 7e arrondissement, Yvonne Juliette Cresp. Il se remaria, le 24 mai 1954, à Paris, 17e, à Pauline Marie Sernetriavès, et y mourut le 15 juin 1962, au 12e arrondissement. 2) Aurélie-Louise Marie, née le 22 octobre 1873 à Saint-Maixent, qui épousa, le 4 août 1903, à Poitiers, Henri Fernand Oscar Marican, professeur à l'institution nationale des sourds-muets de Paris, fils des feux Pierre, en son vivant greffier de justice à Aubin (Averyon), et Sidonie Martin. 3) Marie-Henri Louis, commis principal des contributions indirectes à Montguyon (1903) puis à Chauvigny (1907), né le 2 mai 1875 à Saint-Maixent, qui épousa, le 10 février 1920, à Preuilly-sur-Claise, Irène Marie-Madeleine Marteau, employée des postes, fille de Ludovic, ferblantier, et d'Augustine Eugénie Michaux. Il y mourut le 4 mars 1972. 4) Marie-Gaston Émile, qui suit.
5. — CABAILLE (Marie-Gaston Émile), avoué près le tribunal de première instance de Civray, né le 1er septembre 1876 à Saint-Maixent, qui épousa, le 28 août 1907, à Civray, Marcelle Julia Angèle Portejoie, fille de Jules, secrétaire rédacteur du parquet de première instance de Nouméa, et d'Angèle Montouchet. De leur union, ils eurent : 1) Marcel Émile Marie Michel, né le 17 novembre 1908 à Civray, qui épousa, le 16 février 1938, à Poitiers, Suzanne Simone Laure Monthubert. 2) Marie-Louis Jean, né le 14 mai 1911 à Civray.

mercredi 16 mars 2016

FAURE de la Grenouillère

§ Ier.
1. — FAURE (André), apothicaire, achetait une pièce de terre, appelée au Moulin-Minot, apprtenant en partie au seigneur de Boistillé, héritier de Babignon, et tenant aux héritiers d'André Pascault, le 30 mai 1575. Il fut l'époux de Marie Ingrand, dont il eut : 1) Jacques, qui suit.
2. — FAURE (Jacques), épousa, le 6 juin 1596, Jeanne Tropeuil, fille de N., sieur de la Grenouillère (d'après l'Inventaire des archives de château de Chambes, p. 21, document manuscrit extrait des papiers du Moulin-Minot, écrit vers 1704). François Ingrand, avocat, était son oncle maternel. De leur union, ils eurent : 1) probablement Louis, sieur de la Grenouillère (Fontenilles), curateur de Jacques Faure, lorsqu'il épousa Françoise Dupont. Il fut le père de : a) Anne, qui épousa, le 24 juillet 1652, Gabriel de la Tour, écuyer, seigneur de Couturette (Saint-Martin-d'Entraigues). 2) Jacques, qui suit.
3. — FAURE (Jacques), apothicaire, épousa Sébastienne Tahourdin, dont il eut : 1) Jacques, qui suit. 2) Judith, mariée à Pascal Ingrand, sieur de l'Espinoux. Veuve, elle se remaria à Abraham Gilbert, ministre de Melle et faisaient une déclaration roturière à la seigneurie de Masseuil en 1664.
4. — FAURE (Jacques), avocat en parlement, épousa, le 30 octobre 1660, devant Maxias, notaire à Poitiers, Françoise Dupont, fille de Pierre, dit l'aîné, marchand de draps et soie, et de Marie Tribert. De leur union, ils eurent : 1) Françoise, qui épousa, par contrat du 8 août 1679, devant Surreau, notaire à Civray, Jacques Chollet, sieur des Ages et de la Tonnelle, fils de feu Jacques et de Catherine Bonnin. 2) Judith, qui épousa, par contrat du 29 août 1686, devant Surreau, notaire à Civray, Jacques Admirauld, fils d'Isaac et de Jeanne Chautreau. 3) Marie, née vers 1676, qui épousa, le 10 novembre 1694, à Civray, Isaac Vaugelade, sieur du Breuillac, fils de Jean et de Jeanne Tahourdin. Ils étaient en procès contre Henri de la Tour, chevalier, seigneur d'Aizenay, appelant de diverses sentences rendues en la sénéchaussée de Poitiers les 21 janvier 1684 et 15 février 1694.

mardi 15 mars 2016

MAGNEN en Clussais

MAGNEN (Mandé), notaire royal, né vers 1643, fut l'époux de Jeanne Motheau, dont il eut : 1) Marie-Anne, qui épousa, le 2 mars 1699, à Clussais-la-Pommeraie, Jean Decaut, fils de Jacques, en présence de Paul Guény, son beau-frère, et de François Balland, son oncle. 2) Élisabeth, née vers 1682, qui épousa, le 10 février 1705, à Clussais-la-Pommeraie, Pierre Gaschet, et fut inhumée le 28 août 1742 à Mairé-Lévescault. 3) Mandé, qui suit. 4) Marie-Anne, née vers 1699, qui épousa, le 24 février 1727, à Clussais-la-Pommeraie, Jacques Dupas, praticien, fils de François et de feue Marguerite Motheau, avec dispense de consanguinité non précisée. Elle fut inhumée le 1er janvier 1752 audit lieu. 5) Jeanne.
MAGNEN (Mandé), notaire royal, né vers 1689, qui épousa, le 20 octobre 1729, à Vançais, Marie Demayré, fille de René, sieur des Marais de Bonneuil-Matours, et de Marie Chauveau. Il fut inhumé le 20 mai 1740 à Clussais, ayant eu : 1) Marie-Anne, baptisée le 24 février 1732 à Clussais et inhumée le 28 avril suivant audit lieu. 2) Mandé, baptisé le 17 février 1733 à Clussais, où il fut inhumé le lendemain. 3) Marie-Catherine, baptisée en janvier 1734 à Clussais.

    vendredi 11 mars 2016

    BONNIN du Colombier

    § Ier.
    Pierre Bonnin
    (1665)
    1. — BONNIN (Pierre), fut l'époux de Jeanne Bot, fille de Jacques, sergent royal, et de Jeanne Guillemain, qui lui donna : 1) Jacques, qui suit. 2) Gaspard, baptisé le 9 juillet 1665 à Champniers.
    2. — BONNIN (Jacques), sieur du Colombier, naquit vers 1645 et épousa, le 20 octobre 1670, à Sommières-du-Clain, Suzanne Agier, fille de Paul, sieur de la Barre et de la Torautière, procureur fiscal de la baronnie dudit lieu, et de Françoise Daniau (v. AGIER). De leur union, ils eurent : 1) Magdeleine, baptisée le 3 avril 1672 à Champniers, qui y épousa, le 15 novembre 1696, François Quinteneau, sieur des Brousses, veuf de Marguerite Rogeon. 2) Jean, qui suit. 3) Suzanne, baptisée le 10 avril 1677 à Romagne et inhumée le 16 janvier 1680 à Champniers. 4) autre Jean, né vers 1683 et inhumé le 11 novembre 1700 à Champniers.
    Veuf, il se remaria, le 12 février 1692, à Champniers, à Catherine Daniau, dont il eut : 5) François, baptisé le 17 avril 1693 à Champniers, où il fut inhumé le 4 février 1698. 6) Jacques, baptisé le 8 novembre 1694 à Champniers. 7) Anne, baptisée le 15 février 1697 à Champniers. 8) Catherine Radégonde, baptisée le 2 juillet 1700 à Champniers, qui y épousa, le 27 janvier 1717, Pierre Cartier.
    3. — BONNIN (Jean), sieur d'Entrebault, maître apothicaire, fut baptisé le 24 juin 1674 à Champniers. Il y épousa, le 23 mai 1701, Jeanne Boumard, fille de Pierre et de Jeanne Pascault, qui lui donna : 1) Pierre, baptisé le 3 avril 1704 à Saint-Romain. 2) Catherine, baptisée le 7 mai 1707 à Champniers, qui y épousa, le 25 octobre 1734, Louis Mauflastre, fils de Jean et de Catherine Jolly (v. MAUFLASTRE). Elle fut inhumée le 20 janvier 1760 à Champagné-le-Sec. 3) Alexandre, qui suit. 4) Alexis, baptisé le 21 septembre 1715 à Champniers, qui y fut inhumé le 20 juillet 1720.
    Veuf, il se remaria, le 8 octobre 1721, à Saint-Romain, à Marie-Françoise Robert, fille de Gaspard et de Perrette Bot (v. ROBERT de Champniers). Il fut inhumé le 13 août 1747 à Saint-Romain, ayant eu du second lit : 5) Jean, baptisé le 12 mars 1722 à Champniers. 6) Jeanne, baptisée le 11 mars 1723 à Champniers, qui y épousa, le 3 octobre 1752, Jean Pibelougne, sieur du Courteil, chirurgien, fils de Jean Benjamin et d'Anne Goumin (v. PIBELOUGNE). Elle fut inhumée le 8 octobre 1791 à Payroux. 7) Marie, née vers 1726, qui épousa, le 13 mai 1754, à Champniers, André Nivelin, sergent royal à Civray, fils d''André et de Françoise Nicolas (v. NIVELIN). Elle fut inhumée le 13 septembre 1778 à Civray.
    4. — BONNIN (Alexandre), maître chirurgien, baptisée le 1er novembre 1711 à Champiers, épousa, le 11 avril 1742, à Blanzay, Anne Pallu (v. PALLU). Il fut inhumé le 15 mars 1785 à Blanzay, ayant eu : 1) Marie-Anne, baptisée le 27 août 1743 à Blanzay et inhumée le 5 novembre 1758 audit lieu. 2) Antoine, qui suit.
    5. — BONNIN (Antoine), maître chirurgien, baptisé le 27 août 1746 à Blanzay, épousa, le 4 février 1782, à Poitiers, Marie-Louise Tribot, fille d'Antoine et de Marie-Gilles Guérry (v. TRIBOT de Laspière), dont il n'eut pas de postérité.
    Il se remaria, le 1er juillet 1812, à Blanzay, Marie Pierron, fille de Jean et de Marie-Magdeleine Rogeon, et mourut le 10 novembre 1825 audit lieu, ayant eu : 1) Marie-Félicité Lorantine, dite Bonnin-Entrebault, née le 18 août 1814 à Blanzay et décédée le 1er mai 1871 audit lieu, qui fut mariée à Pierre Vincent.

    samedi 5 mars 2016

    MINOT en Savigné

    MINOT (Léger), né vers 1607, fut inhumé le 22 juin 1682 à Champniers. En tant que curateur aux causes, il faisait pour Antoinette Minot, fille de Pierre et de Magdeleine Caillé, et vendait, avec André Minot, oncle de la mineure, de l'Entrebraud de Champniers, et de Pierre Minot, son cousin, de la Chauffière de Savigné, une partie de la maison dite "maison de Michel Minot", sise au village de la Chauffière, à Pierre Minot, sieur de la Vallière (2ème degré, § II.), devant Surreau le 1er juin 1660. Il était le frère de Michelle Minot, née vers 1610, épouse de Guillaume Ressegand, qui mourut le 31 mars 1678 et inhumée le lendemain en présence de Léger Minot. Il fut l'époux de Marie Robert, et en eut : 1) Gaspard, baptisé le 16 mars 1660 à Champniers, épousa, le 26 novembre 1687, à Champniers, Marie Rousseau. De leur union, ils eurent : a) Catherine, baptisée en 1688 à Champniers, qui y fut inhumée le 8 janvier 1689 à l'âge de 3 mois. b) Jeanne, baptisée le 7 octobre 1689 à Champniers. c) Pierre, baptisé le 31 mai 1693 à Champniers. d) Marie, inhumée le 25 septembre 1697 à Champniers. 2) Jeanne, baptisée le 23 décembre 1662 à Champniers. 3) Françoise, baptisée le 26 avril 1665 à Champniers. 4) Jeanne, née vers 1674 et inhumée le 17 juillet 1682 à Champniers.
    MINOT (François), était décédé avant le 25 novembre 1652, date à laquelle son fils Jacques, de lui et de Marie Merleau, habitant Montazais, à Savigné, testa en faveur de sa mère devant Surreau.
    Signatures de Jean Minot,
    de Jacques Moreau et
    de François Minot en 1667
    MINOT (N.), fut le père de : 1) Pierre, né vers 1633, qui, veuf de Jeanne Bernard, épousa, le 2 mai 1683, Anne Mossion, née vers 1647, veuf de Pierre Tardy. De cette union, naquirent : a) Catherine, baptisée le 14 juillet 1684 à Civray, au domicile de ses parents pour danger de mort. Elle mourut deux jours plus tard. b) Pierre, né le 14 août 1685, qui fut baptisé le 18 suivant à Civray. Il eut pour parrain un autre Pierre Minot. 2) Jean, serrurier, qui fut l'époux de Catherine Rousseau. De leur union, naquirent : a) Jeanne, née vers 1657, qui épousa, le 29 juin 1688, à Civray, Jean Trouvé, serrurier de Saint-Hilaire de Melle, fils des feux Louis et Élisabeth Gouge. b) Magdeleine, née le 3 novembre 1669 et baptisée le 6 suivant au temple de Civray. c) Jean, né le 7 octobre 1674 et baptisé le 24 suivant au temple de Civray. 3) François, probablement celui qui fut inhumé le 12 février 1693 à Civray, à l'âge de 55 ans, en présence de Pierre Minot, son frère. Il fut le père de : a) Élisabeth. b) Jean. c) François. 4) Magdeleine, qui fut l'épouse de Jacques Moreau, marchand. Ces trois derniers faisait une condamnation de partage d'une maison entre eux commune au profit de Pierre Minot, leur frère aîné, en date du 18 novembre 1667, devant Vaugelade, notaire à Civray. Magdeleine Minot était décédée avant le 8 décembre 1689, date à laquelle sa fille Catherine, âgée de 17 ans, abjurait le calvinisme à Civray.
    MINOT (Esther), fut l'épouse de Mathurin Micheau, et était présente au remariage de sa fille Andrée Micheau, qui épousait, le 18 juin 1696, à Champniers, Louis Desmier laboureur veuf de Marie Arnault, ainsi que Jacques Minot et Pierre Bernardeau, oncle et cousin de l'épousée.
    MINOT (Jacques), marchand à Civray, épousa 1°) Marie Andrault, puis 2°) Jeanne Baillargeau, inhumée le 4 mai 1685 à Civray (décédée de la veille) et enfin, 3°) par contrat du 13 février 1686, devant Vaugelade, notaire à Civray, Catherine Ayrault, fille de feu Martin et de Perrette Bertrand. De ses unions, il eut : 1) Pierre, né vers 1668, qui abjura le 25 mars 1683 à Civray à l'âge de 15 ans. 2) Jean, du second lit, né vers 1671, qui abjura le 25 mars 1683 à Civray à l'âge de 12 ans. 3) Jeanne, baptisée le 18 janvier 1685 à Civray.
    MINOT (Jeanne) était l'épouse de Jean Thabaut, lorsque sa fille Jeanne épousa Charles Roucher, le 4 mars 1710 à Savigné. Elle avait une soeur, Marguerite.
    MINOT (François), mort avant le 19 juin 1684, avait épousé Catherine Leclerc, dont il avait eu : 1) Françoise, née vers 1669, épousa, le 25 juin 1690, à Genouillé, Daniel Vriet, fils de Jacques et de Jeanne Bouhier (mes ancêtres). 2) Pierre, qui épousa successivement 1°) le 22 juin 1700, à Genouillé, Jeanne Michaud, puis 2°) le 30 juin 1716, à Saint-Gaudent, Marie Dijonneau, fille de Charles et d'Esther Bernard, veuve de Jacques Robin, et enfin 3°) par contrat du 21 novembre 1740, à Civray, Jeanne Guillemin, fille de Charles et de Marie Moreau, veuve de Pierre Brousseau. Du premier lit, il eut : a) Jeanne, baptisée le 2 septembre 1702 à Genouillé. b) Françoise, née vers 1705, épousa 1°) le 3 février 1717, à Saint-Gaudent, Jacques Robin, fils de Jacques et de Marie Dijonneau (voir ci-dessus), puis 2°) le 23 février 1729, à Genouillé, Jean Moreau. c) Jeanne, baptisée le 18 décembre 1708 à Genouillé.
    MINOT (Izaac), marchand, fut l'époux de Jacquette Cuisinier, puis de Marguerite de la Rubardière, fille de Bernard et de Fleurance Bernard. Du premier lit, il eut : 1) Paul, épousa, par contrat du 3 janvier 1715, devant Deschamps, notaire à Civray, Luce de la Rubardière, fille de Bernard et de Fleurance Bernard et soeur de Marguerite citée ci-dessus. 2) Julienne, baptisée le 9 janvier 1684 à Civray. 3) Françoise Jacquette, baptisée le 21 octobre 1685 à Civray.
    § Ier.
    1. — MINOT (N.), fut le père d'au moins : 1) Jacques, qui suit. 2) Magdeleine, fut l'épouse de Jean Gautier. 3) Pierre, rapporté en § II.
    2. — MINOT (Jacques), était oncle paternel et curateur aux causes des enfants mineurs de feu Pierre Minot et de Marie Vétault, lors de l'inventaire après décès de celui-ci le 7 novembre 1680. Il fut sergent royal baillarger à Montazais, paroisse de Savigné, et testait en faveur de ses enfants le 7 mars 1681. De son union avec Marguerite Chopin, il eut : 1) Jean, qui suit. 2) Jacquette, née vers 1643 et inhumée le 19 novembre 1713 à Savigné, avait épousé, par contrat du 8 juillet 1663, devant Sureau, notaire à Civray, Jean Mauduit, fils d'Hilaire et d'Anne Lambert. 3) Marguerite, baptisée le 1er janvier 1648 à Civray, avait épousé Jean Pissard, fils d'Étienne et de Michelle Bobe et vivait en 1682 à Marigné, paroisse de Savigné. 4) Marie, fut l'épouse de Jacques Chollet. 5) Pierre, peut-être celui rapporté en § III. 6) Élisabeth, née vers 1662 et inhumée le 3 avril 1702 à Savigné, fut l'épouse de Jean Touron, inhumé le 13 janvier 1709 à Blanzay, fils de Jean et de Marie Gratteloup (v. TOURON). 7) Jeanne.
    3. — MINOT (Jean), baptisé le 17 novembre 1641 à Savigné, y fut sergent royal comme son père. Il épousa le 6 octobre 1682, à Voulême, Antoinette Bailliot, fille d'Antoine, huissier, et de Denise Bergeron,  dont il eut : 1) Jeanne Magdeleine, baptisée le 9 mai 1684 à Voulême, épousa, le 9 avril 1704, à Civray, Pierre Bourdier, sieur de Laillé, juge à Rochemeau, fils de Pierre, syndic perpétuel de la ville de Charroux, procureur et notaire dudit lieu, et de Jeanne Rogues. 2) Antoinette, baptisée le 10 avril 1685 à Voulême. Veuf, il se remaria, par contrat du 20 juin 1688 à Civray, à Anne Grimault, fille de Pierre et de Jeanne Tribot.
    § II.
    Pierre Minot,
    sr de la Vallière
    2. — MINOT (Pierre), sieur de la Vallière, marchand, mourut avant le 7 novembre 1680, date à laquelle sa veuve procéda à l'inventaire après décès de ses biens. Il avait épousé Marie Vétault, fille de Théodule et de Marie Rocher (voir l'article VÉTAULT de la Ballandière), dont il eut au moins : 1) Jean, qui suit. 2) Pierre, marchand, né vers 1666, épousa, le 7 février 1695, à Champniers, Marie Girardière, fille de Louis et de Perrette Robert. Il fut inscrit d'office dans l'Armorial d'Hozier, par arrêt rendu à Paris le 2 décembre 1701, et portait "de gueules, semé de trèfles d'or et d'argent". Il fut inhumé le 20 mars 1704 à Savigné, en présence de Louis Girardière, son beau-père, et de Jean Minot, ayant eu : a) Jeanne, née vers 1698 et inhumée le 16 avril 1731 à Savigné, qui y avait épousé, le 19 avril 1723, Jacques Rogeon, fils d'Antoine et d'Élisabeth Thomas (mes ancêtres). b) Jean, né vers 1700 et inhumé le 17 août 1701 à Savigné. 3) Marie, née vers 1672, épousa, le 26 novembre 1692, à Vaux, Barthélémy Lucas, et fut inhumée peu après le 26 septembre 1693 audit lieu.
    3. — MINOT (Jean), sieur de la Vallière, épousa, le 13 juillet 1699, à Champniers, Magdeleine Girardière, fille de Louis et de Perrette Robert, dont il eut : 1) Pierre, baptisé le 20 juin 1700 à Savigné et inhumé le 27 juin 1706 audit lieu. 2) Marie, née vers 1702 et inhumée le 20 juin 1706 à Savigné. 3) Anne, baptisée le 3 mai 1704 à Savigné et inhumée le 19 octobre 1705 au même lieu. 4) Jean, baptisé le 26 mars 1706 à Savigné. 5) Marie, baptisée le 10 juillet 1707 à Savigné et inhumée le 23 novembre 1708 audit lieu. 6) Marie, baptisée le 6 janvier 1710 à Savigné. 7) Antoinette, baptisée le 2 avril 1712 à Savigné. 8) Jeanne, baptisée le 15 février 1714 à Savigné. 9) Magdeleine, baptisée le 23 mars 1716 à Savigné et inhumée le 10 mars 1750 au même lieu, avait épousé 1°) le 7 février 1735, à Savigné, Jean Trallebout, fils de René et de Marie Gendreau, puis, veuve 2°) le 22 août 1736, au même lieu, Pierre Bailly, sargetier et fermier. 10) Jean, baptisé le 6 février 1718 à Savigné.
    § III.
    3. — MINOT (Pierre), dont l'ascendance n'est pas connu, pourrait être celui qui était cité par Jacques Minot, veuf de Marguerite Chopin, dans son testament (2e degré, § Ier.). Celui-ci fut l'époux de Catherine Prévost, fille de Jean et de Marie Bertrand. De leur union, ils eurent : 1) Jacques, qui suit.
    4. — MINOT (Jacques), né vers 1685 et inhumé le 11 février 1757 à Savigné, avait épousé, le 11 mai 1705, à Savigné, Isabelle Margot, fille de Simon et de Jeanne Tribot (v. TRIBOT de Laspière). De leur union, naquirent : 1) Jeanne, baptisée le 16 juin 1706 à Savigné, épousa, le 30 janvier 1731, à Savigné, Pierre Moreau, fils de François et de Marie Cadier. 2) Jacques, baptisé le 3 décembre 1711 à Savigné et inhumé le 21 mars 1735 audit lieu. 3) François, qui suit. 4) Marie, baptisée le 26 septembre 1725 à Savigné, mariée le 24 novembre 1749, à Savigné, à Pierre Lucquiaud, fils de Jean et de Françoise Moreau.
    5. — MINOT (François), laboureur à Lizac, baptisé le 1er août 1720 à Savigné, épousa, le 23 novembre 1744 à Savigné, Catherine Trasleboust, fille de René et de Marie Gendreau (v. TRASLEBOUST), dont il eut : 1) Pierre, baptisé le 15 février 1746 à Savigné. 2) Marie, baptisée le 3 avril 1747 à Savigné. 3) François, baptisé le 29 janvier 1752 à Savigné et inhumé le 21 août 1776 audit lieu. 4) Pierre, baptisé le 23 janvier 1754 à Savigné. 5) Jean, qui suit. 6) Pierre, baptisé le 12 avril 1758 à Savigné. 7) Catherine, née vers 1760, qui épousa, le 3 juin 1782, à Savigné, Jean Moreau, fils de feu Charles Olivier et de Jeanne Bibaud, de Vergné. Elle mourut le 12 avril 1793 audit lieu. 8) Jacques Pierre, rapporté en § IV.
    6. — MINOT (Jean), baptisé le 26 décembre 1755 à Savigné et décédé le 20 février 1817 au même lieu, y avait épousé, le 3 juin 1782, Anne Moreau, fille de feu Charles Olivier et de Jeanne Bibaud, dont il eut : 1) Louise, baptisée le 6 mars 1783 à Savigné et morte le 28 novembre 1832 audit lieu, y avait épousé, le 15 février 1808, Jean Bouteland, cultivateur, fils de Jean et de Marie Baudin. 2) Jean, baptisé le 6 novembre 1784 à Savigné. 3) Antoine, qui suit. 4) François, baptisé le 19 février 1791 à Savigné.
    7. — MINOT (Antoine), baptisé le 23 décembre 1786 à Savigné et décédé le 27 novembre 1832 audit lieu, y avait épousé, le 15 février 1808, Jeanne Bouteland, fille de Jean et de Marie Baudin. De leur union, ils eurent : 1) Jean, qui suit. 2) François, propriétaire à Lizac, né le 3 février 1812 à Savigné, qui y épousa, le 25 janvier 1836, Marie Barbarin, fille de feu Jacques, et de Marie Trasleboust. 3) Pierre, né le 21 mai 1814 à Savigné. 4) Marie, née le 23 mai 1816 à Savigné. 5) Antoine, né le 22 février 1819 à Savigné, qui épousa, le 11 janvier 1855, à Blanzay, Marie-Anne Brault, fille de Pierre et de Jeanne Brault. De leur union, ils eurent : a) Alexandre, né le 9 décembre 1855 à Savigné. b) Marie-Louise, née le 22 juillet 1862 à Savigné, qui y épousa, le 28 avril 1884, Frédéric Léon Bouchet, propriétaire, fils de François et de Marie Bouchet. Celui-ci sera maire de Savigné de 1922 à 1929. 6) Joseph, propriétaire à Lizac, né le 15 mai 1821 à Savigné, qui y épousa, le 14 septembre 1842, Marie Debenest, fille de Jean, également propriétaire à Lizac, et de Marie Touron, dont il eut : a) Marie-Joséphine, née le 5 juillet 1843 à Savigné, qui y épousa, le 11 janvier 1864, Louis Coussot, docteur en médecine à Charroux, fils de François, rentier, et de feue Marie Mouchet. b) Jean, né le 20 août 1844 à Savigné. c) Léon, né le 10 janvier 1846 à Savigné. 7) François, né le 27 septembre 1826 à Savigné, qui y épousa, le 23 janvier 1850, Marie Moreau. Il mourut le 2 juin 1859 à Savigné, ayant eu : a) Marie, née le 23 septembre 1852 à Savigné, qui y épousa, le 9 octobre 1872, Louis Tralboux, cultivateur et propriétaire, fils d'Antoine et de Marie-Julie Barbot (v. TRASLEBOUST). b) Louise, née le 26 mai 1855 à Savigné, qui y épousa, le 12 janvier 1880, Pierre Théophile Pourajaud, propriétaire cultivateur à la Faye, fils de Pierre, propriétaire, et de Marie Pourajaud. 8) Jacques, né le 13 décembre 1828 à Savigné.
    8. — MINOT (Jean), né le 28 septembre 1809 à Savigné, épousa, le 6 juin 1832, à Champniers, Françoise Guitton, dont il eut : 1) François, qui suit. 2) Jean, cultivateur, né le 31 août 1836 à Champniers, qui épousa, le 16 janvier 1861, à Savigné, Marie Bouteland, fille de Jean, aussi cultivateur, et de Jeanne Robin. Il mourut le 14 juillet 1882 à Savigné, ayant eu : a) Julien, né le 22 juin 1862 à Savigné, qui étaitcultivateur à Lizac lorsqu'il y mourut célibataire le 2 mars 1890. b) Marie-Prudence, née le 30 mars 1864 à Savigné, qui y épousa, le 6 juin 1887, Pierre-Jean Ribardière, cultivateur aux Vaugelais de Genouillé, fils de Jean-Pierre, propriétaire, et de Marie Trichard. 3) Joseph, propriétaire, né le 2 mars 1838 à Champniers, qui épousa, le 8 juillet 1863, à Saint-Pierre-d'Exideuil, Sylvie Pasquet, couturière, fille de François et de Julie Jacques.
    Veuf, il se remaria, le 8 octobre 1841, à Romagne, à Louise Justine Vergeau, et mourut le 16 avril 1853 à Savigné, ayant eu du second lit : 4) une fille, née sans vie le 9 janvier 1840 à Champniers. 5) Louise Justine, née le 3 août 1842 à Champniers, qui épousa, le 24 septembre 1862, à Romagne, Jean Caquet, cultivateur, fils de François, aussi cultivateur, et de feue Anne Rogeon. 6) Célestin, né le 20 décembre 1844 à Champniers. 7) Marie, née le 22 avril 1848 à Romagne, qui y épousa, le 13 janvier 1875, François Pintureau. Elle mourut le 18 mars 1895 à la Ferrière-Airoux.
    9. — MINOT (François), cultivateur à Villars de Champniers, où il naquit le 2 janvier 1835, épousa, le 18 juin 1860, à Savigné, Marie Gagnaire, fille de feu François et de Françoise Gagnaire. De leur union, ils eurent : 1) Marie, née le 29 mars 1861 à Champniers. 2) Marie-Louise, née le 28 novembre 1862 à Champniers et morte le 1er septembre 1889 audit lieu, qui y avait épousé, le 15 juin 1887, Alexandre Didier, domestique à la Blottière, fils des feux François et Rose Neveux. 3) Constant, qui suit. 4) Victoire, née le 23 février 1868 à Champniers et décédée le 17 août 1881 audit lieu.
    10. — MINOT (Constant), cultivateur à Villars, né le 9 juillet 1864 à Champniers, qui épousa, le 24 septembre 1890, à Saint-Romain, Marie Guillot, fille de Jean et de Marie Brault. De leur union, ils eurent : 1) Marie-Valentine, née le 12 novembre 1891 à Champniers, qui y épousa, le 29 avril 1914, Léon Toulat. Elle mourut le 30 décembre 1979 à Poitiers. 2) Louis-Constant, né le 24 septembre 1896 à Champniers, qui y épousa, le 29 avril 1924, Marie-Valentine Olivet. Il mourut le 20 juillet 1981 à Poitiers. 3) Aimée, née le 29 décembre 1898 à Champniers, où elle mourut le 20 janvier 1899. 4) Victoire Élise, née le 30 mars 1900 à Champniers, qui y épousa, le 29 avril 1924, Adrien Bouchet. 5) Adrien Félix, né le 6 novembre 1905 à Champniers, qui y épousa, le 29 avril 1931, Berthe Henriette Léonie Morillon. Il mourut le 19 mars 1987 à Poitiers. 6) Marcel Élie, né le 2 mars 1908 à Champniers.
    § IV.
    6. — MINOT (Jacques Pierre), fils de François et de Catherine Trasleboust (4ème degré, § III.), baptisé le 2 septembre 1764 à Savigné, épousa, le 25 septembre 1786, audit lieu, sa cousine Jeanne Catherine Trasleboust, fille de Pierre et de Jeanne Rogeon. De leur union, ils eurent : 1) François, qui suit. 2) Françoise, née le 6 germinal de l'an III (26 mars 1795) à Savigné.
    7. — MINOT (François), baptisé le 11 janvier 1789 à Savigné, épousa, le 12 juin 1809 à Champniers, Jeanne Touron, fille de François et de Françoise Rogeon (v. TOURON). De leur union, naquirent : 1) Jacques, né le 24 mai 1810 à Savigné. 2) François Célestin, né le 18 mai 1812 à Savigné. 3) Marie, né le 5 septembre 1814 à Savigné, épousa, le 19 juin 1839, au même lieu, Jean Moreau, propriétaire, fils de Jean et de Marie Ressegand. 4) Jeanne, née le 27 octobre 1817 à Savigné. 5) Françoise, née le 5 avril 1821 à Savigné. 6) Pierre Denis, qui suit. 7) François, né le 3 octobre 1829 à Savigné.
    8. — MINOT (Pierre Denis), né le 19 août 1823 à Savigné, épousa, le 7 juillet 1852, à Blanzay, sa cousine Françoise Touron, fille de François Augustin et de Françoise Ressegand. Il mourut le 15 juin 1877 à Savigné, ayant eu : 1) Marie-Denise Armantine, née le 17 novembre 1853 à Savigné, qui y épousa, le 3 janvier 1877, Pierre-Alexandre Couturier, propriétaire à Panièvre de Chaunay, fils de François, propriétaire, et de Magdeleine Bachon. 2) Marie-Louise, née le 9 mars 1855 à Savigné. 3) Geneviève Célestine Joséphine, née le 2 janvier 1857 à Savigné, qui y épousa, le 2 juillet 1883, Frédéric Rocher, cultivateur à Villaret de Blanzay, fils de Pierre, propriétaire, et de Marie Baudroux. 4) Françoise, née le 15 mars 1859 à Savigné. 5) Pierre Denis Henri, propriétaire à la Groie de Savigné, où il naquit le 8 juillet 1862 à Savigné, qui y épousa, le 2 juillet 1883, Marie-Louise Florence Lebrun, fille de Jacques et de Marie Moreau. 6) Jean, né le 25 juillet 1863 à Savigné. 7) Marie-Pauline, née le 23 juillet 1871 à Savigné.

    mercredi 24 février 2016

    GIBAULT en Saint-Saviol

    § Ier.
    1. — GIBAULT (Charles), né vers 1667, fut sacristain de la paroisse de Saint-Saviol, où il fut inhumé le 10 janvier 1717. Il fut l'époux d'Antoinette Gallais, dont il eut : 1) Antoinette Marie, baptisée le 9 mars 1693 à Saint-Saviol, où elle fut inhumée le 19 septembre suivant. 2) Marie, baptisée le 16 février 1695, à Saint-Saviol, où elle épousa, le 3 février 1712, Pierre Brunelot, fils d'Olivier et de Marie Marteau. Elle fut inhumée le 29 janvier 1722 à Saint-Saviol. 3) Catherine, baptisée le 28 juin 1697 à Saint-Saviol et inhumée le 25 mai 1698 audit lieu. 4) Antoine, qui suit. 5) François, rapporté en § II. 6) Antoinette, baptisée le 25 janvier 1705 à Saint-Saviol, qui y épousa, le 18 juin 1721, Paul Michaud, fils de Paul et de Jeanne Prévost. 7) Charles, rapporté en § III.
    2. — GIBAULT (Antoine), baptisé le 1er avril 1699 à Saint-Saviol, y épousa, le 3 septembre 1717, Magdeleine Pissard, fille de Jean et de Françoise Magnan, dont il eut : 1) Charles Jean, baptisé le 26 janvier 1719 à Saint-Saviol et inhumé le 15 décembre suivant audit lieu. 2) François, qui suit. 3) Antoine, baptisé le 24 septembre 1724 à Saint-Saviol, où il fut inhumé le 6 février 1732. 4) Magdeleine, née vers 1730, qui épousa, le 25 janvier 1750, à Saint-Saviol, François Magnan, cultivateur et laboureur, fils de Jacques et de Magdeleine Aimé. ELle fut inhumée le 27 mai 1785 à Saint-Pierre-d'Exideuil.
    Veuf, il se remaria, le 3 juillet 1737, à Saint-Saviol, à Michelle Bourderault, servante domestique, fille de Jean et de Jeanne Chauvain, et fut inhumé le 20 mai 1767 audit lieu, ayant eu : 5) Antoine, baptisé le 3 juillet 1738 et fut inhumé le 20 mai 1767 audit lieu, ayant eu, où il fut inhumé le 28 août 1739. 6) Jacques, baptisé le 8 avril 1740 à Saint-Saviol, où il épousa, le 4 juin 1754, à Saint-Saviol, Louise Gagnaire. Il fut inhumé le 24 juillet 1755 audit lieu.
    3. — GIBAULT (François), sacristain de Saint-Saviol, fut baptisé le 2 février 1722 à Saint-Saviol et y épousa, le 24 janvier 1746, Marie Gagnaire, qui lui donna : 1) Jeanne, baptisée le 19 juillet 1748 à Saint-Macoux.
    Il se remaria, le 1 octobre 1749, à Saint-Macoux, Marie Talussier, fille de Jean et de Marie Bordier, dont il eut : 2) Jacques, qui suit. 3) Marie-Gabrielle, baptisée le 5 janvier 1752 à Saint-Macoux. 4) Antoine, baptisé le 18 avril 1754 à Saint-Macoux. 5) Marie, baptisée le 14 octobre 1757 à Saint-Macoux, où elle fut inhumée le 10 octobre 1759. 6) François, baptisé le 10 mars 1759 à Saint-Macoux et inhumé sans postérité le 17 octobre 1785 audit lieu. 7) Renée, baptisée le 13 septembre 1760 à Saint-Macoux et inhumée le 6 septembre 1763 au même lieu. 8) Jeanne Balbine, baptisée le 29 mars 1762 à Saint-Macoux, où elle fut inhumée le 21 septembre 1763.
    De nouveau veuf, il épousa, le 3 juin 1763, à Saint-Macoux, Françoise Ballard, fille de Jean et de Marie Guyot, et fut inhumé le 13 mars 1765 au moulin de Roche à Saint-Macoux, dont il fut le meunier.
    4. — GIBAULT (Jacques), tailleur et propriétaire, baptisé le 10 août 1750 à Saint-Macoux, épousa, le 22 janvier 1783, à Saint-Saviol, Jeanne Pissard, fille de Jacques et de Jeanne Gibault. De leur union, naquirent : 1) Marie-Magdeleine, baptisée le 14 février 1784 à Saint-Saviol et inhumée le 20 dudit mois audit lieu. 2) Jean, baptisé le 10 février 1785 à Saint-Saviol et inhumée le 22 octobre 1787 au même lieu. 3) Jeanne, baptisée le 31 mars 1787 à Saint-Saviol, qui épousa, le 30 septembre 1813, à Saint-Macoux, Jacques Pissard, fils de Jacques et de Suzanne Ollivet. Elle mourut le 15 novembre 1869 à Saint-Macoux. 4) Marie, baptisée le 23 décembre 1790 à Saint-Saviol et décédée le 4 novembre 1830 audit lieu, qui avait épousé, le 21 octobre 1812, à Saint-Macoux, François Magnan, fils naturel de Magdeleine Magnan. 5) Françoise, née le 3 floréal de l'an II à Saint-Macoux, qui y épousa, le 21 janvier 1818, Jacques Poupinot, cultivateur, fils de Louis et de Magdeleine Gatineau. Elle mourut le 9 février 1855 à Voulême.
    § II.
    2. — GIBAULT (François), fils de Charles et d'Antoinette Gallais (1er degré, § Ier.), baptisé le 19 avril 1702 à Saint-Saviol et inhumé le 22 avril 1742 audit lieu, y avait épousé, le 13 septembre 1717, Marie Pissard, fille de Jean et de Françoise Magnan. De leur union, ils eurent : 1) Jeanne, baptisée le 30 janvier 1723 à Saint-Saviol, qui épousa, le 5 octobre 1740, à Saint-Macoux, Jacques Baudiffier, laboureur, fils de Jean et de Hyacinthe Dillot. Elle fut inhumée le 17 avril 1768 à Saint-Gaudent. 2) Marie, née vers 1726, épousa, le 30 septembre 1750, à Saint-Gaudent, René Colin, domestique, fils de François et de Catherine Maichin. Elle mourut le 11 pluviôse de l'an II à Lizant. 3) François, qui suit. 4) Françoise, baptisée le 28 août 1729 à Saint-Saviol et inhumée le 20 septembre suivant audit lieu. 5) autre Françoise, baptisée le 30 juin 1740 à Saint-Macoux.
    3. — GIBAULT (François), cultivateur, baptisé le 20 mars 1727 à Saint-Saviol, épousa, le 30 juin 1751, à Saint-Gaudent, Catherine Merigon, fille de François et d'Anne Saulnier, veuve de Jean Quartron. Il mourut le 28 brumaire de l'an XI à Lizant, ayant eu : 1) Pierre-François, qui suit. 2) Catherine, baptisée le 7 février 1765 à Saint-Gaudent, qui épousa, le 8 février 1785, à Civray, François Monrousseau, praticien.
    4. — GIBAUX (Pierre-François), notaire royal, baptisé le 19 mai 1752 à Saint-Gaudent, épusa, le 8 février 1775, à Montalembert, Jeanne Bailliot, fille de Jean et de Françoise Métayer, et fut inhumé le 25 décembre 1784 à Saint-Macoux, ayant eu : 1) François, qui suit.
    5. — GIBAUX (François), huissier près le tribunal de 1ère instance de Civray, y fut baptisé le 14 juin 1776 et y mourut le 23 septembre 1841. Il y avait épousé, le 24 fructidor de l'an X, Marie-Anne Andron, fille de Jacques, cloutier, et de Jeanne Villatte, dont il eut : 1) Pierre François Auguste Félix, huissier près le tribunal de 1ère instance de Civray, né le 15 thermidor de l'an XII à Civray, qui épousa, le 9 juin 1847, à Poitiers, Victorine Élisa Chevrier, fille de Marc et de Catherine Modeste Guiard. 2) Pierre Marit, né le 4 vendémiaire de l'an XIV à Civray. 3) Valérie Arélize Suzanne Aimée, née le 9 décembre 1807 à Civray et décédée le 26 mai 1811 audit lieu. 4) Marie-Anne, née le 25 juillet 1809 à Civray, qui y épousa, le 27 septembre 1843, Jacques Michel Massé, marchand de gants à Niort, fils de Jacques et d'Élisabeth Fleuret. Elle mourut le 29 août 1884 à Civray. 5) Marie-Geneviève, née le 22 janvier 1811 à Civray et décédée le 3 décembre 1820 audit lieu. 6) Pierre Jacques Antipar, né le 13 avril 1812 à Civray, où il mourut le 24 dudit mois audit lieu. 7) Marc Auguste Félix, né le 25 avril 1813 à Civray. 8) Jean Joseph Hortensin, né le 30 juillet 1814 à Civray, et décédé le 8 mai 1815 audit lieu. 9) Jean-Baptiste Adon, né le 16 décembre 1815 à Civray et décédé le 26 août 1818 audit lieu.
    § III.
    2. — GIBAULT (Charles), fils de Charles et d'Antoinette Gallais (1er degré, § Ier.), laboureur, baptisé le 27 septembre 1708 à Saint-Saviol et inhumé le 30 janvier 1750 audit lieu, y avait épousé, le 27 avril 1735, Marie Bourloton, fille de Jean et de Jeanne Gourjault. De leur union, ils eurent : 1) Jeanne, baptisée le 16 janvier 1736 à Saint-Saviol et inhumée le 21 juin 1774 audit lieu, qui y avait épousé, le 7 octobre 1754, Jacques Pissard, fille de Jacques et de Jeanne Simon, puis, veuve, le 1er juillet 1772, Louis Garret, sabotier et sacristain, fils de Pierre et de Jeanne Meunier. 2) Antoinette, baptisée le 30 août 1737 à Saint-Saviol, qui y épousa, le 3 juillet 1758, Pierre Pissard, laboureur à Fayolle, fils de Jacques et de Jeanne Simon. Elle y mourut le 5 frimaire de l'an III. 3) Marie, baptisée le 10 janvier 1740 à Saint-Saviol, qui y épousa, le 6 juin 1763, Jacques Baillargé. Elle mourut le 23 juin 1807 à Voulême. 4) Renée, baptisée le 12 novembre 1742 à Saint-Saviol et inhumée le 26 mars 1792 audit lieu, où elle avait épousé, le 7 octobre 1765, Antoine Pissard, journalier à Fayolle, fils de Jacques et de Jeanne Simon. 5) Charles, qui suit. 6) Jean, servant domestique au château de Comporté, baptisé le 6 novembre 1746 à Saint-Saviol, qui épousa, le 30 août 1779, à Saint-Macoux, Marie-Magdeleine Maixent, fille de Louis et de Magdeleine Cousin. Il fut inhumé le 1er mai 1785 à Saint-Macoux, a priori sans postérité.
    3. — GIBAULT (Charles), journalier à Chalbret, puis sabotier, fut baptisé le 14 octobre 1744 à Saint-Saviol et mourut le 11 brumaire de l'an XIV à Lizant. Il avait épousé, le 5 février 1770, à Saint-Saviol, Catherine Dixmier, fille de Pierre et de Jeanne Michelle Pissard, dont il eut : 1) Pierre, baptisé le 9 mars 1771 à Voulême et inhumé le 12 septembre 1775 à Saint-Saviol. 2) Jeanne, baptisée le 27 janvier 1773 à Saint-Saviol, où elle fut inhumée le 7 octobre 1774. 3) Pierre René, qui suit. 4) Philippe, baptisé le 30 décembre 1776 à Saint-Saviol. 5) Antoine, baptisé le 16 janvier 1780 à Saint-Saviol et inhumé le 8 novembre 1781 audit lieu. 6) Andrée, baptisée le 30 octobre 1782 à Saint-Saviol, qui épousa, le 20 septembre 1809, à Lizant, Pierre Rougier, fils de Jean et de Jeanne Mousseaux. Elle mourut le 12 novembre 1856 à Lizant. 7) Louis, rapporté en § V. 8) Charles Alexandre, rapporté en § VI.
    4. — GIBAULT (Pierre René), baptisé le 6 juin 1744 à Saint-Saviol, épousa, le 7 messidor de l'an IX, à Lizant, Jeanne Pelletier, fille de Jacques et de Marie Guyard, dont il eut : 1) Françoise, née le 17 brumaire de l'an XI à Lizant et décédée le 29 mars 1828 audit lieu, qui y avait épousé, le 27 mai 1818, Jean Blanchard, maréchal, fils de Jean et de Marie Guyard. 2) Andrée, née le 11 vendémiaire de l'an XIV à Lizant, où elle mourut le 3 avril 1811. 3) Suzanne, née le 24 mai 1808 à Lizant et morte le 18 mars 1809 audit lieu.
    Veuf, il se remaria, le 3 avril 1811, à Lizant, à Marie-Victoire Souil, fille de Charles et de Jeanne Passac. De leur union, naquirent : 4) Jean, né le 17 février 1813 à Lizant. 5) René, né le 21 février 1814 à Lizant. 6) Pierre, né et décédé le 4 février 1815 à Lizant. 7) Pierre René, né le 5 mai 1816 à Lizant, où il mourut le 29 dudit mois. 8) autre Pierre René, né le 4 juillet 1817 à Lizant.
    Enfin, il épousa, le 22 octobre 1823, à Lizant, Marie Boireau, fille d'Antoine et de Françoise Fillon, et mourut le 4 mai 1846 audit lieu, ayant eu de ce dernier lit : 9) Jean, qui suit. 10) Pierre, rapporté en § IV. 11) Marie-Anne, née le 4 décembre 1831 à Lizant, qui y épousa, le 22 avril 1850, Jean Bernard, scieur de long, fils d'André et de Marie Mesnard. Elle mourut le 26 décembre 1902 audit lieu. 12) Anne, née le 28 février 1835 à Lizant, où elle mourut le 7 mars suivant. 13) Paul, né le 1er avril 1837 à Lizant et mort le 24 dudit mois audit lieu. 14) François, né le 19 mars 1839 à Lizant.
    5. — GIBAUX (Jean), né le 1er mars 1825 à Lizant et mort le 7 juin 1889 audit lieu, qui avait épousé, le 17 janvier 1853, aux Adjots, Marie Baudouin, fille des feux Pierre, chasseron, et Anne Machet. De leur union, ils eurent : 1) Pierre, cultivateur, né 27 octobre 1857 à Lizant. 2) Louis, né le 19 mai 1865 à Lizant. 3) autre Louis, qui suit.
    6. — GIBAUX (Louis), cultivateur à Chez Potron de Lizant, où il naquit le 3 septembre 1867, qui épousa, le 20 juin 1892, à Limalonges, Adeline Boutin, fille de feu Baptiste et de Marie-Anne Giraudeau. De leur union, ils eurent : 1) Louis, né le 15 février 1897 à Lizant. 2) Georges, né le 16 mars 1905 à Lizant, qui épousa, le 9 juin 1947, à Genouillé, Henriette Deschamps.
    § IV.
    5. — GIBAUX (Pierre), fils de Pierre René et de Marie Boireau (4e degré, § III.), charpentier, né le 27 mai 1828 à Lizant, épousa, le 4 avril 1853, à Genouillé, Jeanne Morin, fille de feu Jean et de Jeanne Villeneuve. il mourut le 20 janvier 1905 à Lizant, ayant eu : 1) Marie, née le 13 septembre 1854 à Lizant. 2) Pierre-Basile, qui suit. 3) Madeleine, née le 20 mars 1859 à Genouillé. 4) Jeanne Émilie, née le 10 août 1860 à Lizant et décédée le 22 décembre 1949 à Poitiers. 5) Jeunesse, couturière, née le 26 août 1863 à Genouillé, qui épousa, le 27 septembre 1882, à Lizant, Olivier Verron, cultivateur, fils de feu Antoine et d'Antoinette Montagne. 6) Eugène, né le 7 mars 1866 à Genouillé.
    6. — GIBAUX (Pierre-Basile), charpentier, né le 2 janvier 1857 à Genouillé, épousa, le 5 février 1879, à Lizant, Marie Bonneau, couturière, fille de Pierre et de Jeanne Vallette. De leur union, ils eurent : 1) Pierre Eugène, né le 13 juillet 1879, qui y mourut le 20 dudit mois.
    Veuf, il se remaria, le 1er juin 1881, à Genouillé, à Françoise Olivier, couturière, fille de Louis et de Marie Guillemot, et mourut le 2 janvier 1909 à Lizant, ayant eu : 2) Pierre Léopold, né le 7 mars 1882 à Lizant, qui y mourut le 7 décembre 1883. 3) Marie-Germaine, née le 4 août 1883 à Lizant, qui épousa, le 2 août 1919, à Paris, Édouard Léon Cochoire. 4) Pierre Germain, né le 13 janvier 1887 à Lizant, qui épousa, le 21 janvier 1912, à Villegats, Louise Octavie Merle, et qui y mourut le 14 octobre 1975. 5) Augustine Yvonne, née le 21 février 1889 à Lizant, qui épousa, le 15 octobre 1929, à Ruffec, Émile Dubouchaud. Elle y mourut le 23 décembre 1977. 6) Albert Eugène, né le 17 septembre 1892 à Lizant, qui y épousa, le 10 mars 1919, Rosalie Angélique Germil. 7) Marie-Rachel, née le 8 novembre 1897 à Lizant.
    § V.
    4. — GIBAULT (Louis), fils de Charles et de Catherine Dixmier (3e degré, § III.), sabotier, baptisé le 17 août 1785 à Saint-Saviol, qui épousa, le 29 décembre 1807, à Lizant, Madeleine Pelletier, fille de Jacques et de Marie Guyard. Il mourut le 18 août 1845 à Limoges, ayant eu : 1) Andrée, née le 1er juillet 1809 à Lizant. 2) Françoise, née le 18 juin 1814 à Lizant et décédée le 26 dudit mois audit lieu. 3) Marie, sa jumelle, décédée le 21 juin 1814 à Lizant. 4) Louis, domestique, né le 19 mars 1816 à Lizant, qui épousa, le 30 avril 1857, à Châtellerault, Marie Beaufils, fille de Louis et de Jeanne Moreau. Veuf, il se remaria, le 6 juillet 1881, à Civray, à Marie Gaildrat, fille des feux Jean et Marie Dechambe. Il n'eut pas de postérité. 5) Marie, née le 6 avril 1820 à Genouillé, qui y épousa, le 15 novembre 1841, Jean Gourjaud, cultivateur, fils de feu Pierre et de Françoise Texereau. 6) Pierre, qui suit. 7) autre Marie, née le 11 juin 1826 à Genouillé, qui y épousa, le 9 février 1848, Jean Gagnaire, tailleur de pierres, fils de Jean et de Marie Chaffaud. Elle mourut le 30 janvier 1901 à Savigné.
    5. — GIBAULT (Pierre), cultivateur, né le 10 avril 1822 à Genouillé, y épousa, le 10 octobre 1849, Anne Cardin, fille de feu Pierre et de Suzanne Boutet. Il mourut le 10 décembre 1880 audit lieu, ayant eu : 1) Pierre, qui suit. 2) Justine, née le 9 janvier 1852 à Genouillé. 3) Julien, né le 29 juin 1855 à Genouillé. 4) Frédéric, charpentier à la Touche de Genouillé, né le 30 mai 1857 audit lieu, épousa, le 8 février 1888, à Châtain, Marie-Aimée Pailloux, couturière, dont il eut : a) Marie-Marguerite, née le 20 juillet 1889 à Genouillé, qui y épousa, le 24 avril 1920, Auguste Morisson, maréchal-ferrant, fils de Pierre et de Françoise Hérault. b) Abel Frédéric, né le 30 octobre 1892 à Genouillé et décédé le 16 avril 1983 audit lieu, qui y avait épousé, le 22 janvier 1921, Marie-Eugénie Mongeaux, fille de Louis et de Madeleine Pauline Brouillet.
    6. — GIBEAUX (Pierre), cultivateur à la Touche de Genouillé, où il naquit le 9 août 1850, y épousa, le 6 décembre 1882, Léontine Guillemot, fille de Jean et d'Anne Métayer, dont il eut : 1) Marie, née le 9 septembre 1883 à Genouillé et décédée le 15 septembre 1884 audit lieu. 2) Pierre, né le 22 avril 1885 à Genouillé, qui épousa, le 15 avril 1912, à Fontenille, Anna Arnault, fille de feu Charles et de Marie Dubois. Il y mourut le 22 septembre 1962. 3) Théophile, employé des chemins de fer à Saint-Pierre-des-Corps, né le 27 mai 1889 à Genouillé, qui épousa, le 23 avril 1919, à Champniers, Alexandrine Gagnaire. Il mourut le 19 juillet 1956 à Saint-Pierre-des-Corps. 4) Eugène, né le 26 septembre 1891 à Genouillé et décédé le 1er janvier 1975 à Cellefrouin. 5) Paul, né le 9 août 1894 à Genouillé, qui épousa, le 29 janvier 1933, à Ville-aux-Dames (Indre-et-Loire), Georgette Valentine Léontine Têté. Il y mourut le 10 janvier 1966. 6) Augustine, née le 14 août 1897 à Genouillé, qui y épousa, le 26 janvier 1924, N. Elle mourut le 19 juillet 1985 audit lieu. 7) Angèle, née le 6 juillet 1901 à Genouillé, qui y épousa, le 15 décembre 1924, Adrien Delhoume. 8) Ernest, premier-né le 7 février 1904 à Genouillé, qui épousa, le 23 juin 1928, à Saint-Pierre-d'Exideuil, Clémentine Adeline Ardouin. 9) Marcel, son jumeau deuxième-né, qui épousa, le 15 juin 1931, à Taizé-Aizie, Marie-Louise Brégeon. Il mourut le 27 avril 1972 à Lizant. 10) Léonie, née le 10 avril 1907 à Genouillé, qui épousa, le 18 septembre 1930, à Surin, Émile Provost.
    § VI.
    4. — GIBAULT (Charles Alexandre), fils de Charles et de Catherine Dixmier (3e degré, § III.), sabotier, né vers 1788, qui épousa, le 27 juin 1810, à Lizant, Jeanne Raslaud, fille de Pierre et de Marie Gire. Il mourut le 23 juillet 1833 à Lizant, ayant eu : 1) Louis, né le 6 décembre 1810 à Lizant, qui y mourut le 15 suivant. 2) Magdeleine, née le 3 septembre 1812 à Lizant, qui y épousa, le 9 octobre 1839, Pierre Coutant, cultivateur, fils de Jean et de Louise Surreaux. Veuve, elle se remaria, le 8 juillet 1861, à Taizé-Aizie, à Jean Saulnier, cultivateur, veuf de Marie Brothier et de Françoise Peladeau, fils de Pierre et de Madeleine Bourliaud. 3) Charles-Alexandre, qui suit. 4) Pierre, cultivateur à Chez Boulard de Lizant, où il naquit le 7 janvier 1818, épousa, le 15 janvier 1855, à Voulême, Marie Raffoux, fille de Jean et de Marie Gadioux. Il fut garde-champêtre et eut : a) Marie, domestique, née le 22 octobre 1855 à Voulême et décédée le 13 février 1955 à Fontaine (Vendée), qui avait épousé, le 23 juin 1880, à Limalonges, Victor Gatineau, domestique, fils de Jean-Baptiste et de Madeleine Poupart. b) Jeanne, née le 24 octobre 1865 à Lizant. 5) autre Pierre, rapporté en § VII. 6) Marie, née le 27 avril 1825 à Lizant et décédée le 30 octobre 1895 audit lieu, qui y avait épousé, le 5 février 1849, Pierre Barusseau, cultivateur, fils de Pierre et de Marguerite Porcheron. 7) Jeanne, née le 15 avril 1829 à Lizant, où elle mourut le 11 septembre 1831.
    5. — GIBAULT (Charles-Alexandre), sabotier, né le 27 janvier 1815 à Lizant, y épousa, le 17 décembre 1838, Marie Pacton, fille de Pierre et de Marie Ravaud. De leur union, ils eurent : 1) Charles-Alexandre, sabotier, né le 4 avril 1841 à Lizant, qui y épousa, le 23 septembre 1868, Marie-Amaranthe Texeron, fille de Jean-Basile et de Françoise Penaud. De leur union, ils eurent : a) Marie, couturière, née le 26 juillet 1869 à Lizant, qui y épousa, le 21 février 1887, Joseph Gourgeaud, cultivateur, fils de Joseph et de Marie Thabaud. b) Virginie, née le 13 avril 1876 à Chez-Guérin de Lizant, qui y épousa, le 8 septembre 1897, Léon Gauthier, maréchal à Saint-Gaudent, fils de Pierre, aussi maréchal, et de Madeleine Provost. Elle mourut le 30 mars 1954 à Saint-Gaudent. 2) Marie, née le 11 février 1843 à Lizant et décédée le 4 mars 1852 audit lieu. 3) Pierre, baptisé le 3 avril 1844 à Lizant et décédée le 29 février 1852 audit lieu. 4) Anne, née le 14 juillet 1848 à Lizant et décédée le 12 février 1873 audit lieu, qui y avait épousé, le 26 avril 1869, Pierre Margaud, cultivateur, fils de Jean et d'Adélaïde Porcheron. 5) Pierre Sébastien, qui suit.
    6. — GIBAUX (Pierre Sébastien), sabotier, né le 5 octobre 1854 à Lizant, épousa, le 28 novembre 1881, à Voulême, Joséphine Rogeon, fille de Jean et de Marie Marchand. De leur union, ils eurent : 1) Pierre, né le 3 novembre 1882 à Lizant et mort le 3 novembre 1964 à Voulême, qui y avait épousé, le 2 juin 1920, Marie-Eugénie Poupinot, fille de Pierre et de Marie-Eugénie Machet. 2) Ida Marcelle, née le 30 août 1901 à Voulême, qui y épousa, le 30 août 1924, Eugène Valade.
    § VII.
    5. — GIBAULT (Pierre), fils puîné de Charles-Alexandre et de Jeanne Raslaud (4e degré, § VI.), sabotier, né le 3 février 1821 à Lizant, qui y épousa, le 206 novembre 1845, autre Marie Pacton, fille de Pierre et de Marie Ravaud, et mourut le 20 septembre 1904 à Lizant, ayant eu : 1) Pierre, qui suit. 2) Marie, née le 6 juin 1851 à Lizant, qui y épousa, le 19 janvier 1876, Eugène Porcheron, cantonnier à Savigné, fils d'Antoine et de Marie Gervais. 3) Jeanne Hortense, lingère, née le 24 mai 1854 à Lizant, qui y épousa, le 7 novembre 1877, Jean Pinturaud, cultivateur, fils de Jean et de Marie Néaulme. 4) Justine, née le 4 février 1861 à Lizant, qui y épousa, le 19 juillet 1886, Pierre Morin, cultivateur, fils de Louis et de Françoise Jacquiaud.
    6. — GIBAULT (Pierre), sabotier, né le 21 septembre 1848 à Lizant, y épousa, le 31 janvier 1872, Adéline Porcheron, fille d'Antoine et de Marie Gervais. Il mourut le 12 septembre 1883 à Lizant, ayant eu : 1) Marie, née le 7 novembre 1872 à Lizant.